Vous aimez Samana?

Réserver un volRéserver un forfait vacances

Autres destinations en République dominicaine:

Si vous aimez Samana, vous risquez d'aimer :

Calendar
Notre horaire de vols fiable et convivial vous permet de choisir la durée de vos vacances.

Climat

On trouve à Samaná le même climat semi-tropical dont jouit toute la République dominicaine. Cependant, la ville reçoit plus de précipitations que presque tout le reste du pays. Des averses tropicales peuvent en effet y survenir en tout temps, mais elles sont généralement brèves. Le soleil se remet vite à briller, même pendant la période la plus pluvieuse de l’année.

Afficher plus Afficher moins

Climat continuer

Samaná enregistre ses plus belles températures en hiver, soit entre décembre et mai. Ses hivers sont, en effet, un peu moins chauds que ses étés, et moins humides.

Néanmoins, n’oubliez pas que les températures sont beaucoup plus fraîches si vous faites une excursion dans la région intérieure montagneuse, surtout en hiver. En d’autres mots, assurez-vous d’apporter un chandail ou une veste légère.

Weather chart

Qu’est-ce qui fait la différence?

Dans la région de la péninsule de Samaná se trouve la plus grande concentration de cocotiers au monde, et ses magnifiques plages de sable corallien blanc et fin en sont généreusement parsemées. Les eaux turquoises restent chaudes à l’année, vous invitant à y plonger pour une baignade. Pour ce, il vous suffit d’enfiler votre maillot de bain et de choisir une plage.

Afficher plus Afficher moins

Qu’est-ce qui fait la différence? continuer

Playa Bonita est idéale pour apprendre à surfer alors que Playa Cosón, longue de six kilomètres, en a pour tous les goûts : une baie d’eau calme, l’embouchure d’une rivière, des vents forts pour les amateurs de cerf-volant et des vagues pour le surf. La plage El Portillo, quant à elle, est particulièrement intéressante pour les familles, l’eau y étant calme et peu profonde. Enfin, le magazine Condé Nast Traveler a élu la plage plus isolée, Playa Rincón, deuxième plus belle plage au monde .

La baie de Samaná (Bahia de Samaná) est également l’un des meilleurs endroits au monde pour observer les baleines à bosse en action. Chaque année, de janvier à la mi-mars, des milliers de ces énormes mammifères viennent des eaux lointaines. C’est là que les femelles sont courtisées par les mâles. Suit l’accouplement et, un an plus tard, survient la naissance des bébés. Les eaux douces et peu profondes de la baie présentent les meilleures conditions pour la naissance des baleineaux à bosse.

Outre les plages splendides et les possibilités d’observer les baleines, bien d’autres raisons justifient une visite de la région de Samaná. Celle-ci est imprégnée en effet d’une culture et d’une histoire authentiques. La région a en effet accueilli plusieurs groupes ethniques et leur influence est restée. Vous verrez, par exemple, des menus rédigés en français dans certains restaurants de la région et vous entendrez même des gens parler français à Las Terrenas. Par ailleurs, à El Limón, des noms anglo-saxons tels que King, Kelly et Jones sont tout à fait courants. À Santa Barbara de Samaná, vous pourriez même entendre des psaumes gospel dans un mélange d’anglais et d’espagnol, une expérience fascinante.

L’endroit offre également de nombreux choix d’activités aux vacanciers actifs. Ainsi, une visite au parc national Los Haitises et une balade à cheval à la cascade El Limón resteront sûrement ancrées dans votre mémoire. De plus, les adeptes de surf et de surf cerf-volant pourront défier une combinaison parfaite de vents et de courants au large de Samaná. Si vous optez pour la plongée sous-marine et en apnée, vous serez séduit par la vie marine abondante et le corail coloré du fond marin.

Et puis, Samaná est un lieu fantastique pour échanger avec les gens de la région. Passez au marché de produits locaux en plein air de Santa Barbara de Samaná et ne vous étonnez pas des salutations et des sourires amicaux que vous y recevrez. Joignez-vous aux gens du coin dans les rues animées de Las Terrenas. Négociez une balade en bateau auprès des pêcheurs de Las Galeras. Vous prendrez rapidement le rythme de la région et en ferez vite partie.

Géographie

La péninsule de Samaná est située dans le nord-est de la République dominicaine, entre Bahia de Samaná et Bahia Escocesa. Elle fait 58 km de l’ouest à l’est. C’est une mince péninsule; sa largeur minimale est de 7,5 km, de la ville d’entrée de Sánchez à la rive nord. Sa pointe la plus large fait 18,5 km, de Los Cacaos au sud à Las Tres Puntas au nord.

Afficher plus Afficher moins

Géographie continuer

Avec une superficie de 850 kilomètres carrés, elle est facile à explorer en une semaine. Sa topographie fait penser à une boîte d’œufs tournée à l’envers avec de basses montagnes accidentées couvrant une grande partie du territoire.

Les montagnes de l’extrémité ouest sont séparées de la chaîne de montagnes Cordillera Septentrional par une étendue de terrain plat et marécageux appelé El Gran Estero. Il y a des centaines d’années, la péninsule de Samaná était une île et cette région se trouvait sous l’eau. Ce sont des dépôts du fleuve Yuna qui sont venus remplir la zone.

L’intérieur montagneux formant l’ossature de la péninsule est composé de trois sierras peu escarpées. La plus haute est La Meseta ou Monte Mesa, qui s’élève à environ 605 mètres au-dessus de l’océan. Une multitude de ruisseaux et de rivières coulent de ces montagnes, quelques-uns formant des cascades spectaculaires. Sur la plupart des terres intérieures, on cultive la noix de coco, le caoutchouc, le café et le cacao ainsi que des plantes saisonnières comme le yucca.

À l’exception de celles de l’île Cayo Levantado au sud, les plus belles plages se trouvent surtout du côté nord de la péninsule.

Culture

Sur d’anciennes cartes, la péninsule de Samaná est parfois indiquée comme une île. Dans le passé, en effet, un canal se rendait jusqu’au bout de la rive nord de Bahia de Samaná, créant un passage marécageux jusqu’au col de la péninsule. Des pirates empruntaient ce canal pour s’échapper des Espagnols. Des centaines d’années plus tard, cette région marécageuse est devenue la terre fertile que l’on trouve à présent près de la ville de Sánchez.

Afficher plus Afficher moins

Culture continuer

Toutefois, encore aujourd’hui, Samaná semble coupée du reste de la République dominicaine. Sa culture est un mélange unique de divers groupes ethniques. Les Taïnos, les Ciguayos et d’autres peuples autochtones en ont été les premiers habitants. Seuls leurs artéfacts et leurs grottes demeurent de nos jours.

De 1600 à 1800, les gouvernements d’Espagne, de France et d’Angleterre se sont livré combat pour le contrôle de la péninsule. Cette instabilité a encouragé les pirates, des boucaniers français et anglais, des esclaves et des Autochtones rebelles, à utiliser la région comme centre d’activité. Ce fut deux siècles de barbarie. À un certain moment au début des années 1600, de petits centres urbains anglais et français se sont édifiés, reposant sur la culture de la noix de coco, du café et de la canne à sucre. Le contrôle de la région a ensuite continué de changer de mains à plusieurs reprises.

Pendant la première moitié du XIXe siècle, sous le règne d’Haïti, des milliers d’esclaves américains libérés ont été invités à immigrer sur l’île, et la majorité d’entre eux se sont établis à Samaná.

Ces anciens esclaves appartenaient à l’Église épiscopale méthodiste africaine. Leur église chérie, La Churcha, se dresse encore aujourd’hui en souvenir de cette ère. Les nouveaux immigrants ont également apporté à la péninsule leur culture et leur gastronomie distinctives. Le poisson servi dans une sauce à la noix de coco, un met toujours populaire aujourd’hui, et les johnnycakes ne sont que deux exemples de leur apport à la gastronomie locale. Par ailleurs, on peut découvrir leurs danses, comme la bamboula et l’olí-olí, dans le cadre des festivals de Samaná.

Puis, dans les années 1980, la région s’est ouverte au tourisme international. Des retraités anglais, français, canadiens-français, allemands et italiens y ont acheté des propriétés, ajoutant ainsi encore plus de richesse culturelle à cette région si diversifiée. D’ailleurs, plusieurs des propriétaires de restaurants, des chefs et des cuisiniers de l’endroit viennent de l’étranger. De fait, à Los Terrenas, on peut facilement trouver le croissant parfait, un véritable pain de seigle allemand, des pâtes bien fraîches ou un bon thé anglais tout chaud.

Transport

Des voitures de location sont accessibles à l’aéroport ainsi qu’aux environs de votre hôtel. Toutefois, soyez vigilant si vous décidez de louer une voiture à Samaná. Les conditions routières ne sont pas comme en Amérique du Nord. Les routes sont étroites et escarpées, particulièrement dans la péninsule, et elles ne sont pas éclairées. La conduite de nuit n’est donc pas recommandée en raison de la mauvaise visibilité.

Afficher plus Afficher moins

Transport continuer

En somme, le taxi constitue le meilleur moyen de voyager dans la péninsule de Samaná et dans ses environs. Les chauffeurs connaissent très bien la région et vous aideront à vous rendre à destination sans problème.

Devise

La monnaie officielle en République dominicaine est le peso dominicain. La plupart des hôtels, restaurants et commerces acceptent les principales cartes de crédit, mais si vous préférez avoir de l’argent comptant, les devises canadiennes et américaines peuvent être converties en pesos dans les banques et les bureaux de change (les casas de cambio). La plupart des hôtels offrent également ce service.

Afficher plus Afficher moins

Devise continuer

Si vous devez retirer des fonds, vous trouverez des guichets automatiques dans de nombreux complexes et dans les centres commerciaux les plus fréquentés. Notez que ces guichets ne fournissent que des pesos et que les frais varient d’un guichet à l’autre.

Pour éviter d’avoir sur vous une trop grosse somme d’argent, nous vous recommandons de recourir à plus d’un mode de paiement.

Exigences en matière de voyage

Arrivée

Pendant votre vol vers l’aéroport international El Catey de Samaná, vous recevrez un formulaire bleu de déclaration douanière et une carte de tourisme dominicaine. Vous devrez les remplir tous les deux avant de vous rendre au comptoir de l’immigration à l’aéroport.

Afficher plus Afficher moins

Exigences en matière de voyage continuer

Une fois passé ce comptoir, vous pourrez récupérer vos bagages et vous rendre à la douane. Là, un agent prendra le formulaire bleu de déclaration douanière.

Si vous avez réservé des excursions ou un moyen de transport entre l’hôtel et l’aéroport auprès de Vacances WestJet, vous devrez vous adresser à un représentant de Vacances WestJet ou de Hola Tours à l’extérieur de l’aéroport. Dites-lui simplement que vous êtes un invité de Vacances WestJet et, sans plus tarder, vous vous retrouverez en route vers votre hôtel.

La ville de Samaná est à 40 km de l’aéroport, soit environ une heure de route; Las Terrenas, à une heure et 45 minutes; et Las Galeras, à environ deux heures.

Départ

Si vous avez réservé un moyen de transport entre l’hôtel et l’aéroport auprès de Vacances WestJet, un représentant de Hola Tours vous confirmera l’heure à laquelle on viendra vous prendre. Vous pouvez également trouver ce renseignement dans le livret d’information de Vacances WestJet/Hola Tours au comptoir d’excursions de votre hôtel.

Une fois de retour à l’aéroport international El Catey de Samaná après votre séjour, dirigez-vous vers le comptoir Vacances WestJet et présentez votre passeport à l’agent. Il vous attribuera un siège et vous donnera votre carte d’embarquement. Notez que vous pouvez également effectuer votre enregistrement en ligne au moyen du service d’enregistrement sur Internet de WestJet.

Avant de traverser le hall des départs, vous devrez remplir un formulaire bleu d’immigration et un formulaire blanc de déclaration douanière (même déclaration que celle faite pour votre vol d’arrivée). Une fois le contrôle de sécurité franchi, un agent de l’immigration prendra votre formulaire d’immigration et estampillera votre passeport.

À l’intérieur de l’aéroport, vous trouverez divers restaurants et concessions qui vous tiendront occupés en attendant votre embarquement.

Vaccins

Assurez-vous que votre vaccination systématique est à jour. L’Agence de la santé publique du Canada recommande habituellement les vaccins contre l’hépatite A, l’hépatite B, la malaria, la typhoïde et le tétanos. Pour plus de renseignements à ce sujet, consultez votre professionnel de la santé avant votre voyage.

Tension électrique

L’électricité en République dominicaine est de 110 volts et les installations peuvent accueillir la plupart des appareils nord-américains (à deux fiches plates). Cependant, certains hôtels peuvent utiliser des sorties suisses, à fiches rondes et non à fiches plates. Si vous apportez un appareil électrique, vous devriez faire les vérifications nécessaires avant de partir pour savoir si vous aurez besoin d’un convertisseur ou d’un adaptateur, ou les deux.

Exigences en matière de voyage

Pendant votre vol vers l’aéroport international El Catey de Samaná, vous recevrez un formulaire bleu de déclaration douanière et une carte de tourisme dominicaine.

Plus d'info

Devise

La monnaie officielle en République dominicaine est le peso dominicain.

Plus d'info

Transport

Des voitures de location sont accessibles à l’aéroport ainsi qu’aux environs de votre hôtel.

Plus d'info