1. Accueil
  2. Info-voyage
  3. Invités aux besoins spéciaux
  4. Troubles cognitifs, comportementaux, de développement ou psychiatriques

Troubles cognitifs, comportementaux, de développement ou psychiatriques

Voyager pour les personnes atteintes du trouble du spectre de l’autisme

WestJet est fière de subventionner MagnusCards, une application gratuite créée spécialement pour les personnes autistes. Ces cartes uniques aideront les personnes atteintes d’autisme ou ayant d’autres besoins cognitifs particuliers à se sentir bien accueillies et autonomes à bord de l’avion, pour que leur vol soit aussi facile et dépourvu de stress que possible.

MagnusCards associe des conseils structurés étape par étape à une conception de jeux pour enseigner diverses habiletés fondamentales au moyen de cartes téléchargeables gratuites.

Faciliter les voyages

Voyager peut causer un stress supplémentaire et présenter des défis pour les personnes ayant des troubles cognitifs, comportementaux, de développement ou psychiatriques. Même si une préparation adéquate a ses limites, l’information suivante peut vous aider à gérer votre stress ou votre anxiété.

  • Essayez d’anticiper les facteurs de stress possibles pour vous aider à mieux gérer les situations à la date du vol.  Consultez votre médecin à propos de votre historique de santé mentale et physique pour discuter des répercussions du voyage sur votre corps et des médicaments nécessaires pour contrer ces effets. Assurez-vous de la légalité de vos médicaments dans le pays visité, y compris les pays où vous ferez escale. Si un médicament prescrit est illégal dans un pays que vous visitez, consultez votre médecin pour trouver une solution de remplacement. Assurez-vous d’avoir une liste de vos médicaments ou d’avoir vos médicaments dans leur contenant étiqueté professionnellement par la pharmacie. Pour une information encore plus détaillée concernant les voyages, consultez la section Équipement médical et médicaments sur notre site Web.
  • Si votre état de santé vous rend sensible au bruit et à la stimulation, ou s’aggrave lorsque vous devez faire face à l’inconnu, vous pouvez vous rendre à l’aéroport avant votre départ, question de vous familiariser avec l’environnement et de connaître les endroits où vous devrez vous rendre.  Repérez les zones de repos apaisantes qui vous permettront de décompresser advenant un stress ou de l’anxiété provoquée par l’inconnu et l’achalandage, ou encore si vous avez besoin de temps pour échapper à la stimulation entre les vols.  Cependant, vous ne pourrez pas traverser la zone de contrôle des passagers et, pour des raisons de sécurité, le préembarquement de l’avion n’est pas permis avant la date et l’heure de départ.
  • Le jour de votre départ, afin d’éviter un stress supplémentaire, planifiez votre arrivée à l’aéroport bien à l’avance pour vous permettre d’effectuer les étapes de préembarquement comme l’enregistrement et la sécurité.  WestJet recommande aux passagers d’arriver au plus tard 90 minutes avant l’heure de départ pour un vol intérieur, et deux heures pour tout vol à l’extérieur du Canada. Assurez-vous de partir à l’avance pour l’aéroport afin de pallier toute perte de temps imprévue causée par exemple par le trafic, les files d’attente à l’aéroport ou l’achalandage de fins de semaine et de jours fériés.
  • Portez un casque antibruit ou écoutez de la musique apaisante en vol (interdit pendant l’exposé sur les mesures de sécurité, la circulation au sol, le décollage et l’atterrissage).
    Si vous avez une ordonnance médicale vous permettant de porter des écouteurs en tout temps, vous pouvez soumettre un ’Formulaire de renseignements médicaux WestJet et demander exceptionnellement le port d’écouteurs pendant l’exposé sur les mesures de sécurité, la circulation au sol, le décollage et l’atterrissage.  Même si c’est une option, vous devez être conscient que vous assumerez les coûts pour remplir le formulaire et que votre état de santé doit en justifier l’autorisation. Veuillez prendre en considération que si l’embarquement à bord de l’avion s’effectue au niveau du sol, où vous devez marcher sur l’aire de trafic ou la rampe, les écouteurs sont interdits et qu’aucune exception ne sera accordée pour permettre le port des écouteurs sur la rampe.
  • Apportez votre collation préférée, et si jamais vous devenez agité ou anxieux dans l’avion, elle pourra avoir un effet calmant. La nourriture, comme tous les autres produits, doit être conforme aux restrictions du contrôle de sécurité.  Vous trouverez plus d’information sur le site de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien à l’adresse : https://www.catsa-acsta.gc.ca/fr/les-liquides-les-aliments-non-solides-et-les-effets-personnels.  Si vous apportez une collation contenant des arachides ou d’autres noix, il se peut qu’on vous demande de ne pas la consommer dans le cas où un passager à proximité souffre d'une allergie aux arachides ou aux noix.
  • Si vous êtes à bord de l’avion attendant son départ et que vous vous sentez très mal au point de ne plus pouvoir envisager un voyage, s’il vous plaît en aviser des membres de l’équipage de cabine pour qu’ils puissent vous aider. Si ce genre de situation est une de vos préoccupations, nous vous suggérons fortement d’acheter une assurance voyage ou d’annulation de voyage ou de vérifier si votre carte de crédit avec laquelle vous achetez votre billet offre cet avantage. Si vous pensez vous procurer une assurance, passez attentivement en revue les modalités et conditions de façon à vous assurer d’être adéquatement couvert pour ce cas précis.  Assurez-vous de lire les frais d’annulation pour votre vol.

Soyez prêt à faire face à un problème de santé ou à une urgence.

  • Partez avec une assurance médicale et de voyage.
  • Obtenez immédiatement de l’aide si vous vous sentez stressé, anxieux, dépressif, très en colère, ou si vous voulez vous faire mal ou faire mal à quelqu’un d’autre.
  • Si vous êtes outremer, appelez l’ambassade ou le consulat canadien le plus près pour obtenir une liste des professionnels de la santé de la région.

Si vous voyagez avec un accompagnateur ou un compagnon :

  • Passez les postes de contrôle de sécurité derrière votre accompagnateur ou votre compagnon.
  • Si votre accompagnateur ou compagnon a des problèmes, par exemple s’il déclenche l’alarme de sécurité ou s’il est pris à part pour un contrôle de sécurité supplémentaire, vous pouvez l’attendre si vous n’avez pas encore passé le poste de contrôle. Cependant, si vous êtes devant lui, vous ne serez pas en mesure de revenir et serez ainsi séparé de lui.