Le Canada est fermé à la concurrence

WestJet
Par WestJet | | 1 minute de lecture

Jeudi soir, le gouvernement du Canada a approuvé l'achat de Transat par Air Canada, sans recours importants.

« Cette décision témoigne d'un mépris flagrant pour tous les Canadiens qui croient en une saine concurrence, a déclaré Ed Sims, président-directeur général de WestJet. Lorsque les Canadiens chercheront de nouveau à explorer le monde et à retrouver leur famille et leurs amis, ils devront faire face à moins de choix et à des tarifs plus élevés. »

Le Bureau de la concurrence du gouvernement a déclaré ce qui suit au sujet de l'achat proposé : « L'élimination de la rivalité entre ces compagnies aériennes se traduirait par une augmentation des prix, une diminution des choix et des services, et une réduction importante des déplacements des Canadiens sur diverses routes où leurs réseaux existants se chevauchent. »

« Il est difficile d'imaginer une entente aussi anticoncurrentielle au sein d'une industrie où le joueur numéro un achète le joueur numéro trois sans recours importants, a poursuivi M. Sims. Il s'agit d'un sérieux recul pour l'économie canadienne. Le Bureau de la concurrence lui-même a décrit ces mesures de recours superficielles comme inadéquates. Les Canadiens devraient être profondément déçus. »