Article

Assurer des voyages aériens abordables aux Canadiens

Image of John Weatherill
Par John Weatherill | | 5 min. de lecture
Depuis plus de 28 ans, WestJet offre à des millions de Canadiens des voyages aériens conviviaux, fiables et abordables. John Weatherill, directeur commercial du groupe WestJet, souligne l'importance accordée par la compagnie aérienne à l'accessibilité, à la flexibilité et au choix.

Dans le contexte actuel d’inflation élevée, l’abordabilité est au cœur des préoccupations de tous les Canadiens. Comme dans plusieurs autres pays, les coûts semblent augmenter dans tous les aspects de la vie : le logement, l'épicerie, l'essence, le divertissement et plus encore. Les voyages aériens ne font pas exception; nos recherches et notre récent discours public sur l'industrie du transport aérien font écho à ce sentiment :

 

plus de la moitié des Canadiens interrogés continuent de prétendre qu'ils ont changé leur comportement en matière de voyage en raison de l'économie, l'abordabilité des voyages et les coûts de vol étant cités comme principaux obstacles aux voyages.

 

(Sondage WestJet effectué entre le 3 et le 22 janvier 2024)

 

Chez WestJet, nous prenons très au sérieux notre responsabilité d'offrir des voyages aériens abordables aux Canadiens, et notre expérience dans ce domaine est inégalée. En tant que compagnie aérienne qui a démocratisé les vols à faible coût au Canada (le prix des billets réels a chuté d'environ la moitié au cours des deux décennies suivant le premier vol de WestJet), nous permettons à deux fois plus de Canadiens de prendre l’avion. Peu d'industries peuvent revendiquer une telle réduction de prix sur trois décennies, et nous sommes très fiers du rôle que nous avons joué dans l'abordabilité des voyages aériens.

Aux fins de cet article, tous les frais imposés par le transporteur (appelés « frais de transport aérien » ou « FTA » dans l'exemple) sont inclus dans la définition du tarif de base. Souvent, les billets comportent à la fois un tarif de base et « d’autres FTA », regroupés dans le prix total. 

D'autres FTA sont collectés pour compenser partiellement certains coûts et frais d'exploitation volatils, imprévisibles ou variables, ainsi que certaines primes tarifaires liées aux périodes de pointe. Ces suppléments peuvent être utilisés pour compenser les coûts, y compris, mais sans s'y limiter, le carburant, les frais de navigation, les frais d'assurance ou les déplacements en période de pointe.

Malgré ces réalisations, les voyages en avion sont plus coûteux au Canada que dans d'autres pays. Il est essentiel que nos invités comprennent les facteurs qui ont une incidence sur ces coûts. Il est tout aussi important de comprendre l'évolution de WestJet pour répondre à l'abordabilité, tout en continuant de répondre aux besoins variés de nos invités. Parallèlement, nous avons besoin du soutien du gouvernement et des partenaires de l'industrie pour soutenir une industrie durable et abordable pour des décennies à venir.

Le coût réel des vols au Canada

Le territoire du Canada est vaste et sa densité de population faible, le transport aérien s’avère donc un service essentiel dans une grande partie du pays. Sans un système de transport aérien national efficace, de nombreux Canadiens ne seraient pas en mesure de visiter leurs proches ou de se rendre au travail, de nombreuses entreprises seraient coupées de chaînes d'approvisionnement essentielles et de nombreuses communautés ne seraient pas en mesure d'attirer des touristes et d'autres visiteurs.  

Pourtant, malgré le rôle que joue le transport aérien pour relier les Canadiens d’un bout à l’autre du pays, le secteur de l'aviation est presque entièrement financé par ses utilisateurs. Les utilisateurs sont évidemment des voyageurs aériens, qui paient, non seulement pour le service aérien qu'ils reçoivent, mais aussi pour le loyer et les infrastructures aéroportuaires, les contrôles de sécurité aérienne, les services de navigation aérienne, les services douaniers et frontaliers, et plus encore. Cela contraste fortement avec d'autres infrastructures essentielles comme les réseaux routiers, les écoles, les hôpitaux et même les services ferroviaires, qui sont largement financés par divers paliers gouvernementaux. 

Par conséquent, le prix des billets d'avion au Canada est alourdi par des taxes et des frais de tiers, qui peuvent faire grimper la facture de 40 %. Voici un exemple de vol WestJet entre Toronto et Calgary le 18 juin 2024 :

Le revenu total perçu et retenu par WestJet pour ce vol de 2 700 kilomètres est de 120 $, soit environ 4 cents par km (à titre de comparaison, le tarif de taxi réglementé de notre ville natale de Calgary est de 1,91 $ par km). Le tarif de 120 $ doit couvrir nos coûts de propriété, de carburant, d'équipage, de personnel d'aéroport, de technologie de l'information, de services aux entreprises, de services de navigation, de frais d'atterrissage à l'aéroport et d’autres dépenses.  

Après avoir ajouté des taxes et des frais de tiers de 66 $, ce qui représente plus de 55 % du tarif de base, le prix total pour l'invité est de 186 $. Ces frais ne comprennent pas les coûts d'infrastructure inclus dans le tarif de base, comme les frais de contrôle de la circulation aérienne de NAV Canada, dont certains ont augmenté de 30 % en quelques années seulement.  Les coûts d'infrastructure totaux peuvent s'approcher de 90 $ sur un billet aller simple.

 

Le saviez-vous? Le tarif aérien moyen de Ryanair, le plus important transporteur à très bas prix en Europe, est inférieur aux coûts d'infrastructure et des frais habituels d'un billet aller simple au Canada?

 

Ryanair pourrait-il survivre au Canada?

 

Lorsque nous décomposons le coût total d'un billet d'avion, nous pouvons constater que les compagnies aériennes n’engrangent pas de bénéfices exceptionnels. En fait, l'an dernier, les profits moyens par invité de WestJet en tant que société ouverte, étaient inférieurs au coût d'un café. En effet, de nombreuses compagnies aériennes subissent des pertes et sont incapables d’absorber une réduction du prix des billets. Pour garantir l'abordabilité, elles doivent donc faire évoluer leurs offres de services et de produits et exiger que les gouvernements allègent le fardeau des coûts d'infrastructure qui touche tous les voyageurs.  

Évolution vers l'abordabilité : des frais transparents et souples

Nos invités ont souligné que l'abordabilité est essentielle pour leurs prochains voyages et qu'ils apprécient le choix et la flexibilité. Ils nous ont indiqué vouloir choisir des produits et des services qui correspondent à leur expérience de voyage, à leurs préférences et à leur budget.

WestJet répond à cet appel en permettant aux invités de s'inscrire aux produits et services dont ils ont besoin (ou qu'ils désirent) pour leur voyage. Cela nous permet d'offrir à nos voyageurs à la recherche du plus bas prix des options de coûts à la fois ultra-bas et sans fioritures, ainsi que des offres améliorées pour ceux qui apprécient les avantages et la flexibilité.

Cette approche est courante dans de nombreux secteurs. Dans un restaurant à service rapide, un client peut choisir la commodité et le rapport qualité-prix d'un repas combiné, mais s'il a seulement envie d'un hamburger, il n'est pas obligé de le prendre avec des frites et une boisson gazeuse. Offrir à nos invités le choix de s’offrir les suppléments qu'ils veulent, que ce soit d’enregistrer un bagage, de choisir un siège ou profiter des avantages d'un Confort accru; nous permet de nous assurer que leur expérience de voyage correspond à leurs besoins et d’éliminer les coûts déjà intégrés aux prix des billets d'avion. De cette façon, aucun voyageur n’en subventionne un autre. 

Responsabilité partagée envers l'infrastructure critique 

Bien qu'il soit dans la nature même de WestJet d'améliorer l'abordabilité des voyages aériens pour les Canadiens, nous ne pouvons pas y parvenir seuls. Pour cette raison, nous avons fait les recommandations suivantes au gouvernement fédéral pour protéger l'abordabilité :

  1. Mettre en œuvre un gel immédiat sur les frais gouvernementaux obligatoires, y compris les augmentations des frais de navigation aérienne et des frais de sécurité des voyageurs, conformément aux gels similaires dans d'autres secteurs du transport. 
  2. Reporter tout changement de politique qui pourrait ajouter des coûts supplémentaires au système de transport aérien, et qui, en fin de compte, en réduirait l'abordabilité pour les Canadiens.
  3. Cesser la perception des loyers des aéroports par le gouvernement fédéral afin d'améliorer l'abordabilité globale. 
  4. Réviser le modèle de rémunération des utilisateurs du secteur de l'aviation au Canada afin de déterminer si les modèles en place dans d'autres pays peuvent améliorer l'abordabilité des voyages aériens.

Avec la promesse d'aider à réduire les coûts pour les Canadiens, dans le budget de 2024, le gouvernement fédéral a annoncé un gel sur les péages du pont de la Confédération et un gel des frais des traversiers de Marine Atlantique. Nous souhaitons profiter de la même approche pour les frais gouvernementaux obligatoires sur les voyageurs aériens.

Notre engagement en matière d'abordabilité

Face à l'inflation et à l'augmentation du coût de la vie, nous comprenons que la préservation d'un voyage aérien abordable n'a jamais été aussi importante. L'équilibre entre les voyages aériens abordables et la viabilité financière du secteur de l'aviation est essentiel pour les millions de Canadiens qui comptent sur WestJet pour les relier aux gens, aux endroits et aux moments qui comptent le plus pour eux. Grâce à l'innovation, à une étude de marché et à 28 ans d'expérience dans la réduction des coûts des voyages aériens, nous y parvenons simplement en plaçant le choix entre les mains de nos invités.

1Aux fins de cet article, tous les frais imposés par le transporteur (appelés « frais de transport aérien » ou « FTA » dans l'exemple) sont inclus dans la définition du tarif de base. Souvent, les billets comportent à la fois un tarif de base et « d’autres FTA », regroupés dans le prix total. D'autres FTA sont collectés pour compenser partiellement certains coûts et frais d'exploitation volatils, imprévisibles ou variables, ainsi que certaines primes tarifaires liées aux périodes de pointe. Ces suppléments peuvent être utilisés pour compenser les coûts, y compris, mais sans s'y limiter, le carburant, les frais de navigation, les frais d'assurance ou les déplacements en période de pointe.

Article Média

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez?
Nous pouvons vous aider >