Boston, MA

Lieu de destination

Sommaire des évaluations de l'hôtel

Aperçu

Êtes-vous curieux de découvrir pourquoi plus de 18 millions de voyageurs visitent Boston chaque année?

Une des villes touristiques favorites des voyageurs, Boston offre un calendrier rempli d'activités. Que vous voyagiez pour affaires ou pour loisirs, au printemps ou en automne, il y a toujours quelque chose à faire dans cette superbe ville. Parmi les évènements les plus populaires, vous trouverez le célèbre marathon de Boston, le Lilac Sunday à l'arboretum de Harvard, la parade Duckings Day, le Pride Festival, la prestigieuse régate Charles et le ballet féérique Casse-Noisette présenté par la troupe Boston Ballet.

Avec un vaste choix d'hôtels de luxe, d'hôtels-boutique, d'hôtels pour familles et même d'hôtels écologiques, vous trouverez des hôtels qui répondront à vos attentes et à votre budget.

La scène gastronomique vous ouvrira l'appétit avec son choix de restaurants quatre étoiles et ses bistros de quartier offrant des mets contemporains et traditionnels de la Nouvelle-Angleterre.

En parlant des quartiers de Boston, la meilleure manière de découvrir la ville est par une balade à travers ses quartiers éclectiques. Promenez-vous dans les rues cosmopolites de Back Bay qui se distinguent par leurs édifices d'architecture victorienne, naviguez les rues étroites du 17e siècle du North End, ou découvrez les blocs animés de Cambridge. Ces quartiers populaires sont tous situés à quelques minutes de marche.

Les options ne manquent pas pour les accros du magasinage. Les boutiques haute-couture, les galeries spécialisées, les grands magasins et les magasins d'usine de marques populaires ont de quoi satisfaire les fashionistas et les adeptes du lèche-vitrines.

Un séjour à Boston ne serait pas complet sans une visite à l'historique Fenway Park, l'attraction la plus populaire en ville où jouent les Red Sox de Boston. Peu importe le score final, assister à un match de baseball à Fenway est une expérience inoubliable. Et dépendant de la saison, vous pouvez également assister à un match des Celtics (NBA), des Bruins (NHL) ou encore des Patriots (NFL) à Foxborough.

Aéroport desservi : BOS

Info-destination

Le climat de Boston varie au gré des quatre saisons. Les étés sont généralement chauds et humides, avec des averses qui peuvent se produire sans avertissement. Avec des températures maximales et minimales de 28 C et 19 C en juillet, Boston est un bel endroit à visiter pour ceux qui aiment les étés ensoleillés. Par contre, il est recommandable d'apporter un imperméable léger lorsque vous explorez cette belle ville, car les précipitations en juillet sont comparables à celles de novembre.

Les hivers sont habituellement froids et mouillés entre les mois de décembre et février, avec une chute de neige annuelle moyenne de 42 pouces. N'oubliez pas votre manteau d’hiver si vous allez à l'extérieur, car la température maximale moyenne à ce temps de l'année est de 3 C.

L'automne, Boston est une ville à couper le souffle. La température est agréable le jour, fraiche la nuit, et des gens de partout se rendent en Nouvelle-Angleterre pour admirer les couleurs vibrantes du feuillage.

Diagramme des moyennes météorologiques mensuelles pour Boston, MA

Autrefois considérée comme une ville ultra-conservatrice et ennuyeuse, Boston est de nos jours une métropole d’envergure internationale, dotée de moyens fabuleux pour éduquer, captiver, attirer et, bien sûr, divertir. Une vie nocturne animée doublée de l’arrivée de nombreux restaurants innovateurs ont enrichi le large éventail existant de musées et de théâtres de classe mondiale, offrant une excellente place à Boston sur l’échiquier du divertissement en Nouvelle-Angleterre.

Musées et galeries d’art
L’art se retrouve dans tous les types d’endroits à Boston : grands ou petits, américains ou asiatiques, régionaux ou nationaux. Très souvent, les musées offrent des promotions et des réductions pour les étudiants et étudiantes. L’immense Museum of Fine Arts de Boston et le Isabella Stewart Gardner Museum sont les plus connus et les plus populaires d’entre eux. Les enfants adorent bien évidemment le Children’s Museum, et tout le monde aime bien le théâtre et le planétarium du Museum of Science.

Sur Newbury Street, South End et Brookline, vous trouverez un éventail de galeries diverses, dont plusieurs présentent des artistes prometteurs de la région.

Théâtre et musique
Boston fait la part belle aux théâtres. On compte une bonne douzaine d’entre eux, y compris des théâtres régionaux exceptionnels et des endroits où il est possible d’apprécier les spectacles tout droit venus de Broadway. Le Wang Center for the Performing Arts, l’American Repertory Theatre et le Charles Playhouse sont parmi les théâtres les plus connus.

Boston a également une scène musicale animée et variée, comprenant le célèbre Boston Symphony Orchestra, qui joue au Symphony Hall. Chaque 4 juillet, la performance gratuite des Boston Pops sur la Charles River Esplanade est un incontournable. Les deux orchestres précités présentent des spectacles d’été au Tanglewood Music Center, une belle salle de concert en plein air dans les montagnes de Berkshire.

Et pour de la musique populaire, visitez le TD Banknorth Garden, la plus grande salle omnisports et musicale de la ville. Le Paradise et l’Avalon font aussi partie des endroits où sont présentés des concerts de musique pop. Le Hatch Memorial Shell sur la Charles River Esplanade est célèbre pour ses concerts gratuits de musique classique, jazz et rock, se déroulant pendant la saison chaude. La variété de clubs de jazz est grande, depuis les salles dans d’élégants hôtels tels que le Scullerset le Regattabar, jusqu’à des favoris sans places assises et très animés, comme le Wally’s Cafe et le Bob’s Southern Bistro. Boston est également un bon endroit pour la musique irlandaise. Des groupes de musique se produisent presque tous les soirs au Brendan Behan Pub, au Burren et au Grand Canal, entre autres bars.

Parcs
Les amateurs et les amatrices de patin à roues alignées et de course à pied se rencontreront au Charles River Esplanade. Le Public Garden et Boston Common se remplissent de marcheurs accompagnés ou non de poussettes au printemps, à peu près au même moment que l’arrivée des fameux Swan Boats. Situé parallèlement aux rues de Newbury Street et de Marlborough, le Commonwealth Mall est pris d’assaut par les marcheurs, et plusieurs sont accompagnés de leurs chiens. Peu connu est l’oasis du Back Bay Fens et ses magnifiques jardins de roses et potagers communautaires. L’Arnold Arboretum est un véritable trésor horticole de plus de 256 acres. Il est possible de louer un voilier afin de voguer sur l’adorable Jamaica Pond, d’avril à octobre. Beaucoup de ces parcs font partie du réputé « collier d’émeraude » de Boston, une série d’espaces verts préservés ou conçus par le célèbre architecte paysagiste Frederick Law Olmsted, qui est aussi à l’origine du Central Park de New York.

Au sud de Boston, sur l’historique Castle Island, vous pouvez déambuler dans le Fort Independence et regardez les avions décoller de l’aéroport international de Logan à proximité.

Sports
Admirez les Celtics jouer au basketball et les Bruins, au hockey, au TD Banknorth Garden. Observer les glorieux Red Sox jouer au baseball à l’historique Fenway Park, considéré par de nombreux partisans et partisanes comme le meilleur stade du pays. Le marathon de Boston et le Head of the Charles Rowing Regatta sont deux évènements annuels attirant des milliers de spectateurs ainsi que les meilleurs athlètes du monde entier.

Vie nocturne
Boston a un large éventail d’options pour les amateurs de musique, les jeunes professionnels et les hipsters qui en apprécient la vie nocturne palpitante. Un mot pour les oiseaux de nuit : Tous les établissements ferment à 2 heures du matin et le MBTA (Massachusetts Bay Transportation Authority, « l’autorité organisatrice des transports de l’État du Massachusetts ») cesse de fonctionner à 0 h 45, alors préparez-vous à prendre un taxi pour retourner à la maison.

La rue Lansdowne, près de Fenway Park, possède toute un arsenal de bars, chacun avec son atmosphère unique. Le plus grand d’entre eux, Avalon, possède une impressionnante liste de DJ en visite et des concerts. Pour une atmosphère plus chic, allez flâner du côté du Leather District. Situé le chemin entre South Station et le Chinatown, vous y trouverez des endroits bigarrés et une foule cosmopolite.

Boston État : Massachusetts Pays : États-Unis

Boston en chiffres :
Population : 600 000 (ville); 3 200 000 (région métropolitaine) Superficie : 48 mi2/124 km2 Altitude : 10 pi/3 m Précipitations annuelles moyennes : 17 po/420 mm Précipitations annuelles moyennes de neige : 41 po/1040 mm Température moyenne en janvier : 36 °F/2 °C Température moyenne en juillet : 82 °F/28 °C

Quelques faits en bref : Principales industries : Tourisme, éducation, gouvernement, édition et impression Électricité : 110 volts Fuseau horaire : GMT-5 (GMT-4 heure avancée); heure normale de l’Est (HNE) Indicatif du pays : 1 Indicatifs régionaux : 617 et 857

Le saviez-vous?
Boston abrite le plus ancien parc public (le Boston Commons date de 1640), la plus vieille bibliothèque publique (1653) et le plus ancien métro (1897) des États-Unis.

Le 15 janvier 1919, la grande inondation de mélasse est survenue dans le North End de Boston. Une grande citerne pleine de mélasse de la distillerie Purity Distilling Company se fractura et déversa plus de 2 millions du produit sucré dans les rues, tuant 21 personnes. Certains résidents affirment que lors des jours chauds, on peut encore sentir les effluves de mélasse.

Lorsque vous entendez le nom de « Boston », l’une des villes les plus anciennes des États-Unis, toute une atmosphère européenne, à la fois unique et perceptible dans la culture de l’agglomération, surgit dans votre esprit. Le surnom de celle-ci, « le berceau de la liberté », tire son origine du rôle central de la ville dans les évènements de la Révolution américaine.

Autrefois vue comme ultra conservatrice, Boston a depuis changé et a développé une culture et une attitude plus progressistes. La ville est devenue l’un des endroits les plus emballants de la Nouvelle-Angleterre, avec des restaurants prisés et une grande variété d’attractions et de sites touristiques. Les bâtiments historiques, les parcs et les cimetières sont tout autant de monuments nationaux, et la ville est là où sont nés de nombreux patriotes, présidents et figures politiques célèbres. Les trésors architecturaux de « l’Athènes de l’Amérique » incluent bâtiments en grès brun et rues pavées, ainsi que des lampadaires à gaz, qui éclairent les rues de nombreux quartiers.

Beacon Hill
Chacun des quartiers de Boston possède ses propres caractéristiques et on peut y découvrir des trésors. Beacon Hill, un quartier surnommé « the flat on the hill » (le « plateau sur la colline ») est l’endroit où la bourgeoisie bostonienne a ses quartiers. Avec ses impressionnantes maisons en rangée et ses rues pavées éclairées au gaz, c’est encore l’un des quartiers les plus huppés de la ville.

South End
Le South End est connu pour sa communauté gaie importante, ainsi que pour ses galeries d’art et ses excellents bistros. Le North End offre une collection vertigineuse de restaurants italiens authentiques. Plusieurs festivals italiens estivaux s’y déroulent aussi.

Newbury Street
La très fréquentée Newbury Street est une longue étendue élégante et haut de gamme parsemée de boutiques, de restaurants et de cafés. Au bout de Newbury Street, vous pouvez regarder les gens dans le Public Garden et « make way for ducklings », ou faire de la place pour les canetons, à bord des Swan Boats.

La Newbury Street traverse le cœur de la Back Bay, et vous pourrez en admirer ses opulentes maisons en grès brun. Découvrez le centre-ville verdoyant en déambulant sur Commonwealth Avenue, entre Massachusetts Avenue et le Public Garden, pour avoir une idée de la façon dont les Bostoniens vivaient au XVIIIe siècle. Bordant Back Bay se trouve la rivière Charles. Le parc qui longe ses rives, appelé l’Esplanade, vous permet de faire du patin à roues alignées, du vélo ou de courir aussi longtemps que vous le souhaitez.

Bord de l’eau À proximité du bord de l’eau de Boston Harbor, Faneuil Hall Marketplace constitue un arrêt important le long de Freedom Trail. C’est un endroit idéal pour les achats de souvenirs et pour faire de la photo.

Jamaica Plain
Jamaica Plain est souvent décrite comme étant un quartier de banlieue au sein même de la ville. Profitez de votre visite à Jamaica Pond pour y faire un pique-nique ou pour flâner un peu dans les jardins botaniques de l’Arnold Arboretum. Avec la revitalisation de ce quartier vivant et diversifié, les anciennes maisons victoriennes délabrées appartenant aux Bostoniens fortunés, qui voulaient échapper à la saleté et au crime du centre-ville, sont actuellement rénovées pour leur faire retrouver leur ancienne splendeur.

Brookline
Brookline est une banlieue aisée située un peu à l’ouest de Boston. Les bars, les cinémas, les magasins, les épiceries fines juives et les restaurants attirent les familles, les étudiants et les professionnels qui apprécient l’urbanité toute sympathique de la région. Coolidge Corner, à l’intersection de Harvard Avenue et de Beacon Street, est le secteur de la ville le plus animé et le plus agréable à visiter.

Somerville
Somerville est une ville située au nord de Cambridge et où se trouve l’Université Tufts. Les bars et les restaurants vibrants d’animation sont fréquentés par de jeunes gens qui y viennent après leur journée de travail et qui n’ont pas les moyens de vivre au centre-ville, ainsi que par des résidents plus âgés qui apprécient le mélange bien dosé de sophistication urbaine et de l’attitude plus banlieusarde de Somerville.

Cambridge
Cambridge est une ville à part entière, située en face de Boston le long de la rivière Charles. Elle est connue principalement pour être l’emplacement de l’Université Harvard et de l’Institut de technologie du Massachusetts, deux des universités les plus prestigieuses des États-Unis. Le grand nombre d’étudiants et d’anciens élèves aide certainement à rendre cette ville plus colorée, plus libérale et dissidente que Boston. Le Central Square de Cambridge est un endroit coloré où l’on retrouve de la cuisine ethnique peu coûteuse et l’une des plus hautes concentrations de salles de spectacle de musique et de bars de la grande région de Boston. Tout juste à côté du renommé Harvard Yard se trouve la place triangulaire de Harvard Square. On y trouve de nombreux restaurants dont le menu raffiné affiche des prix dépassant le budget de tout étudiant, ainsi que des commerces variés, dont plusieurs librairies spécialisées et des boutiques de vêtements originaux. Un autre endroit à ne pas manquer est le Harvard Museum of Natural History. Chaque soirée de fin de semaine où la température est plus clémente, les rues se transforment en mini-carnaval : des artistes de rue compétitionnent pour obtenir l’attention (et la petite monnaie!) des passants à presque tous les coins de rue.

Les Amérindiens vivaient dans la péninsule de Boston depuis plus de 2 000 ans lorsque le capitaine John Smith, célèbre pour avoir aidé à établir la colonie de Virginie un peu plus au sud, arriva dans le port en 1614. Smith cartographia l’entièreté de la région entre Cape Ann au nord et Cape Cod au sud et la nomma « Nouvelle-Angleterre ». Il nomma également le plus grand fleuve de la région en l’honneur du prince britannique, Charles. C’est en 1620, dans la région de Boston, que les puritains, chassés d’Angleterre pour leurs croyances religieuses, parviennent à proximité de Plymouth et établirent la première colonie européenne permanente.

Quelques années plus tard, William Blackstone, érudit et ecclésiastique de la colonie de Plymouth, s’attela à la recherche de la solitude. Il s’est retrouvé, lui, son taureau et plusieurs centaines de livres, au pied de Beacon Hill. En 1630, il fit venir plusieurs autres puritains à Boston, les attirant avec des promesses de vastes réserves d’eau douce. Il se retrouva bientôt au sein d’une communauté animée comprenant le premier gouverneur de la baie du Massachusetts, John Winthrop.

La ville fut nommée Boston (que les Amérindiens appelaient « Shawmut ») en l’honneur de la ville du même nom en Angleterre, elle-même nommée ainsi en l’honneur de Saint Botolph, le patron de la pêche. Dès le début, la ville en pleine croissance a pu compter sur l’océan Atlantique pour établir sa survie économique, et au cours des 40 années qui ont suivi, les Bostoniens ont construit plus de 730 bateaux. Boston étant devenue une plaque tournante de l’édition, de l’éducation et du commerce, l’enseignement strict de la morale des puritains s’est vite confronté au zèle de la classe marchande naissante. Autrefois jouissant de sa pleine indépendance, dès 1680, la colonie est fermement sous contrôle britannique. Comme le montre la célèbre gravure de Paul Revere de 1768, des navires de guerre britanniques firent irruption dans la ville et déversèrent leur cargaison de troupes armées en réponse aux rassemblements publics liés au Stamp Act (le « Droit de timbre ») de 1765, qui exigeait des timbres fiscaux sur tous les documents publiés. La loi fut ensuite abrogée à la suite des manifestations de l’organisation secrète des « Fils de la Liberté », qui comptaient Samuel Adams, John Hancock, John Adams, Patrick Henry et James Otis.

Par contre, la Couronne britannique lança des mandats imposant des taxes supplémentaires sur la colonie. En 1770, il y avait un soldat britannique en ville pour quatre colons. Et c’est cette année-là, le 5 mars 1770, que la tension accumulée se libéra soudainement, lors du massacre de Boston. Le lieu du massacre est marqué aujourd’hui par un disque pavé, à l’endroit où les troupes britanniques tirèrent sur les colons et tuèrent cinq personnes, à l’intersection des rues Congress et State.

Le 16 décembre 1773, une foule dirigée par Samuel Adams monta à bord de trois navires et jeta leurs cargaisons de thé par-dessus bord dans ce qui devient connu sous le nom du « Boston Tea Party ». En représailles, le parlement britannique envoya encore plus de troupes afin de fermer l’isthme de Dorchester Neck, la seule voie d’entrée vers Boston. Les événements du « tir entendu autour du monde » se sont déroulés à Lexington le 19 avril 1775, lorsqu’un groupe de miliciens des colonies attaqua les militaires britanniques. Le début de la révolution américaine avait sonné.

Le vent tourna pour les Bostoniens le 16 mars 1776 avec la première grande victoire de George Washington et son armée continentale. L’armée rebelle déplaça une grande partie de son artillerie vers le sommet de Dorchester Heights sous le couvert de la nuit. À leur réveil, les troupes britanniques ont découvert qu’une quantité suffisante de canons pour détruire l’entièreté de leur flotte ancrée dans le port de Boston leur faisaient face. Le 17 mars, jour d’évacuation, les troupes vêtues de rouge fuirent la ville, et depuis, cette date est célébrée dans toute la ville.

Après la révolution, la ville de Boston avait une population d’un tiers de ce qu’elle avait été juste avant la guerre. Mais le tout début du XIXe siècle fut une période de prospérité pour Boston, qui vit arriver des milliers de nouveaux résidents tous les 10 ans, ainsi que l’érection de moulins, de tanneries et d’usines. La croissance urbaine s’accompagna de l’annexion de quelques localités dont la population croissait rapidement : Roxbury, Jamaica Plain et Dorchester. L’utilisation de remblais fut une autre façon de répondre aux demandes d’espace de plus en plus exigeantes : des tonnes de terre et de gravier furent extraites de Mount Vernon pour former Charles Street, au pied de Beacon Hill. Back Bay, autrefois une baie marécageuse le long de la rivière Charles, a été établie sur des remblais.

Frederick Law Olmsted, l’un des plus grands architectes paysagistes de la nation, conçut pendant cette période faste l’Emerald Necklace (le « collier d’émeraude »). Il s’agit d’une chaîne de parcs et jardins qui relie le jardin Boston Common, le Public Garden et Commonwealth Avenue Mall, à des parcs conçus par Olmested, comme celui de l’Arnold Aboretum, le Franklin Park et le Back Bay Fens.

La fin de la guerre civile marqua la fin de l’essor économique de Boston. Les lignes ferroviaires fraîchement construites éliminèrent les échanges commerciaux à partir du port de Boston. Les usines partout au pays produisaient des biens à plus bas prix qu’à Boston, et les industries de la chaussure et du textile disparurent au cours des années 1920. L’économie de Boston, avec l’arrivée de la Grande Dépression des années 1930, semblait condamnée. Avec l’arrivée du maire John Collins dans les années 1950 qui entreprit une restructuration majeure de la ville, Boston put finalement vivre une période de renaissance. De nombreux anciens lieux historiques furent détruits au cours de ce processus. Par contre, cette restructuration créa de nombreux emplois et injecta beaucoup d’argent dans une économie qui peinait à redémarrer.

La tour John Hancock, conçue par le célèbre architecte I. M. Pei, s’éleva en 1975 : c’est le plus haut bâtiment de Boston. En 1978, le Quincy Market rénové symbolisait le début d’une nouvelle période de croissance. Les années 1990 sonnèrent le début du gigantesque programme de rénovation urbaine connu sous le nom de Big Dig, conçu pour transformer l’Interstate 93 en autoroute souterraine.

Aujourd’hui reconnue comme l’un des pôles américains de développement de hautes technologies et destination touristique populaire, Boston fait son entrée dans le nouveau millénaire avec l’énergie, la persévérance et l’esprit entêté qui lui sont propres.

Les fruits de mer sont l’un des plats les plus prisés de Boston, tout comme le bouilli traditionnel américain servi au souper, mais cette ethnicité cosmopolite a l’avantage de posséder une grande sélection de spécialités.

Bord de l’eau
Ce sont les fruits de mer qui ont le devant de la scène ici, et les touristes raffolent de la chaudrée de palourdes et du homard. La chaîne locale Legal Sea Foods est populaire auprès des résidents et des visiteurs, et leur chaudrée de palourdes a été servie lors de plusieurs récentes inaugurations présidentielles. Le Barking Crab offre tout un assortiment de beignets de crabe et de bières, et le Daily Catch vous séduira avec ses spécialités de la mer.

Faneuil Hall
Vous pouvez trouver des soupers à l’américaine, de délicieux plats irlandais, des fruits de mer et des mets typiquement servis dans les pubs dans ce marché historique du centre-ville. Durgin-Park propose des plats braisés et des bouillis. The Black Rose est l’endroit parfait pour déguster une pinte de Guinness. Il y a également des aires de restauration pour ceux ne désirant prendre qu’une bouchée sur le pouce.

Beacon Hill
Ce magnifique quartier traditionnel est reconnu pour ses lieux intimes et romantiques, y compris les bistros français The Hungry I et le fameux restaurant de Todd English, le Figs. Bien qu’il y ait souvent une file d’attente, les rues pavées accueillantes et les allées éclairées au gaz sont parfaites pour se promener un peu avant le souper.

North End
Plusieurs sites historiques sont situés dans le North End, tout comme la meilleure cuisine italienne de Boston et peut-être même, de toute la Nouvelle-Angleterre. Hanover Street regorge d’endroits où les gens adorent aller tels le Mamma Maria, le Mike’s Pastry et le Caffe Vittoria.

Chinatown
Doté de la plus grande quantité de restaurants de la ville ouverts très tard en soirée, les établissements du Chinatown sont fréquentés jusque tard dans la nuit. Parmi les meilleurs d’entre eux se trouvent le Chau Chow City et le East Ocean City.

Newbury Street
Les restaurants offrant de la cuisine fusion et les innombrables cafés peuplent cette rue occupée de Back Bay. Stephanie’s on Newbury et Sonsie Bistro & Cafe sont deux endroits fréquentés par des gens fortunés qui veulent se délecter. Davio’s propose une excellente cuisine italienne ainsi qu’une ambiance chaleureuse. 29 Newbury est réputé pour sa cohorte de célébrités qui fréquente l’endroit et pour ses repas chics, dégustés dans un cadre intime. À noter que pour les occasions spéciales, L’Espalier permet de célébrer dans une atmosphère française très romantique.

South End
Le South End, en plus de ses maisons en rangée pittoresques et de ses immeubles impeccables, offre toute une panoplie de restaurants parmi lesquels les touristes auront du mal à choisir. Dans ce quartier, si vous remontez Columbus Avenue et la Tremont Street, vous trouverez des restaurants servant des versions modernes de plats issus des traditions françaises et américaines, ou d’autres proposant de la cuisine éthiopienne et de la cuisine maison du sud. Le Tremont 647 et le Mistral sont deux incontournables de ce secteur.

Cambridge
La ville de Cambridge, de l’autre côté de la rivière Charles, compte de nombreux excellents restaurants, dont plusieurs sont hors de prix pour les étudiants et offrent une expérience gastronomique, appréciable dans cette petite ville cosmopolite. Le Border Cafe est le meilleur endroit pour savourer margaritas et quesadillas.

A Boston, la meilleure façon de dénicher un bon restaurant est en explorant lors d’une promenade. Des mets gastronomiques aux plats typiques des pubs, chacun des quartiers de Boston comporte des restaurants intéressants.

Au départ de :

^ Prix total aller simple par invité. Des conditions s'appliquent.

* Les prix par invité sont limités, basés sur une occupation double, et ne représentent pas la tarification ou la disponibilité en temps réel. Des conditions s'appliquent.

Explorez notre monde.

ou trouvez vos vacances de rêve avec notre Chercheur de vacances