Cayo Coco

Lieu de destination

  • 22.506847, -78.409423:primary
  • 22.5132007598877, -78.5110015869141:secondary
Sommaire des évaluations de l'hôtel

Aperçu

Cayo Coco est un véritable paradis tropical, bordé de plages de sable blanc aux abords d'une mer à deux tons de turquoise magnifiquement prononcés. C'est le long de ces eaux que se trouvent ses hôtels, au nombre d'un peu plus d'une douzaine, là où vous serez hébergé. Cayo Coco est séparée de la grande île de Cuba par un grand plan d'eau, la Bahìa de Perros (ou « baie des chiens »). C'est également là qu'on retrouve l'une des colonies les plus importantes de flamants roses du monde.

En tout, on compte huit hôtels sur l'île principale et quatre autres sur sa petite voisine à l'ouest, Cayo Guillermo. Mis à part les hôtels, ces deux îles sont à peine développées et sont donc une solution idéale pour ceux qui souhaitent vraiment s'évader. Il y a moins de 20 ans, elles n'étaient connues que par les pêcheurs de la région et par la garde côtière qui les protégeait.

C'est également le long de leurs côtes qu'Ernest Hemingway pêchait, ce qu'il raconte dans son ouvrage intitulé Îles à la dérive. De nos jours encore, les gens de la région célèbrent Hemingway, ou « Papa » comme ils l'appelaient. D'ailleurs, Playa Pilar, l'une des plus belles plages de Cayo Guillermo, a été baptisée d'après le bateau qu'il utilisait. Un tournoi de pêche annuel, qui a lieu en octobre, porte également le nom de l'auteur.

À Cayo Coco, vous êtes maître de vos aventures. Restez sur les îles et explorez-y les merveilles naturelles, observez-en les oiseaux et faites de la plongée en apnée dans l'impressionnante barrière de corail, tout près de la rive.

En soirée, déhanchez-vous à la grotte-discothèque La Cueva del Jabali ou filez à toute allure sur les eaux côtières à bord de votre propre embarcation. Visitez le Parque Natural El Bagá, une réserve naturelle de 1 854 acres sur les anciennes terres du premier aéroport de Cayo Coco! Sur place, vous pourrez même prendre dans vos mains... un crocodile vivant!

Seuls 27 km de route sur digue vous séparent de la terre ferme de Cuba. Franchissez-les et vous arriverez dans un univers débordant d'expériences culturelles palpitantes. Faites un tour de vélo-taxi dans les rues trépidantes de Moròn, sans manquer le coq de bronze géant qui caractérise la ville.

Poursuivez votre route jusqu'à la capitale de la province, Ciego de Ávila. Là, vous découvrirez comment les cigares cubains sont roulés et pourrez encourager les Tigres, l'équipe de baseball de la ville, à l'Estadio José Ramón Cepero. Faites autant ou aussi peu que vous le voulez : c'est là la beauté et le luxe de Cayo Coco.

Cayo Coco est une destination fantastique pour :

  • plage
  • vacances romantiques
  • plongée en apnée et plongée sous-marine

Info-destination

Sur cette île, située tout près de la côte nord-est de Cuba, les températures sont remarquablement stables tout au long de l'année. Grâce aux plaisants vents alizés, la température maximale peut atteindre les 20 °C pendant les mois d'hiver et la température minimale, les 30 °C en été.

Climat

Toutefois, l'île n'est pas immunisée aux fronts froids, surtout pendant les mois de janvier, de février et de mars : n'oubliez donc pas de prendre avec vous une veste légère ou, à tout le moins, un haut à manches longues. Par ailleurs, il y a bien peu de jours pluvieux à Cayo Coco (les averses y sont généralement courtes, d'une heure ou deux au maximum), mais c'est en avril, en mai et en juin que l'île reçoit le plus de pluie. Pendant cette saison, un petit parapluie de voyage peut être commode.

Diagramme des moyennes météorologiques mensuelles pour Cayo Coco

Ainsi, l'atmosphère est demeurée idyllique à Cayo Coco : vous vous sentirez à l'autre bout du monde. Jadis, les îles étaient tout à fait désertes, mais au début des années 1990, le gouvernement cubain a pris la décision d'en faire une destination vacances. Les Cubains qui vivent à proximité et qui travaillent pour les hôtels vous feront goûter à la culture locale.

Culture

Cuba est depuis longtemps le carrefour des cultures africaine et espagnole. Le meilleur exemple de cette fusion culturelle est la salsa, une danse née sur cette île des Caraïbes, mais désormais répandue et pratiquée dans le monde entier. Vous verrez des couples danser la salsa dans presque toutes les boîtes de nuit et discothèques de Cayo Coco et Cayo Guillermo, souvent d'ailleurs sous l'influence des résidants de la ville voisine de Moròn.

Ceux qui préfèrent danser seuls forment une ligne pour la salsa suelta ou le casino ruedo, deux variantes de la danse qui peuvent se pratiquer seul et qui empruntent parfois des mouvements du hip-hop, du jazz et de la rumba. Dans la variante avec partenaire (la plus courante), on peut voir les danseurs tourner, changer de direction et se déhancher abondamment. Leur rythme est effréné, le tempo de la musique pouvant atteindre 250 battements par minute.

Côté alimentation, on retrouve dans la plupart des hôtels de Cayo Coco et de Cayo Guillermo des restaurants offrant la cuisine cubaine traditionnelle, soit un mélange des traditions culinaires d'Espagne, d'Afrique et des Caraïbes. Ce sont d'excellents endroits où découvrir la nourriture locale, la même que cuisinent les résidants des villes voisines.

La plupart des fruits et des légumes de Cuba sont biologiques et le porc est la viande la plus présente. Assurez-vous de goûter le congri (un savoureux plat traditionnel cubain composé d'un mélange de riz blanc et de fèves rouges ou noires), le plantain frit et le rôti de porc traditionnel de Cuba, sans oublier la papaye sucrée pour le dessert.

L'île de Cuba est riche d'une très longue histoire, mais sa culture a été grandement influencée par la révolution de 1959. Après le renversement du gouvernement de Fulgencio Batista, en effet, le pays a été plongé pendant plus de cinquante ans dans un régime communiste, pour la majeure partie sous le règne de Fidel Castro. En 2008, le chef d'état a remis officiellement les rênes du pouvoir à son frère cadet, Raúl.

La révolution cubaine et l'embargo commercial des États-Unis qui l'a suivie ont entraîné l'absence quasi-totale de marques américaines à Cuba. Conduire dans ce pays, c'est un peu comme retourner dans le temps. Vous remarquerez surtout qu'il est pratiquement impossible d'y trouver des Ford et des Chrysler, ou en tous cas des modèles construits après 1961. D'ailleurs, à Cuba, les propriétaires de voiture ont gardé en état de marche bon nombre de modèles classiques américains, en faisant bien attention à leur moteur et en allant jusqu'à créer leurs propres pièces pour les réparer.

L'industrie du tabac demeure l'une des plus vastes du pays, tout comme les cigares sont l'un de ses plus importants produits d'exportation. D'ailleurs, les rouleurs de cigares cubains, ou torcedores, exercent une fonction des plus respectées dans leur pays et sont reconnus comme les plus talentueux du monde par les grands amateurs de cigares des quatre coins du globe. Bien que certains cigares soient fabriqués à la machine, bien d'autres, y compris ceux de l'usine de Ciego de Ávila, sont encore roulés à la main à l'aide de techniques traditionnelles.

Une fois arrivé à Cuba, vous pourrez facilement échanger vos dollars canadiens en pesos cubains convertibles (CUC), aussi bien à l'aéroport qu'à votre hôtel. Notez bien que les changeurs préfèrent les petits billets et que le taux de change varie tous les jours. Aussi, sachez que les guichets à cartes de débit (comme Interac) n'existent pas à Cuba : les guichets automatiques n'acceptent que les cartes de crédit.

Devise

La plupart des lieux touristiques, des hôtels et des restaurants acceptent les paiements par cartes Visa et MasterCard, ainsi que les chèques de voyage des institutions financières canadiennes. Par contre, sachez que l'utilisation de chèques de voyage peut vous faire engager des frais supplémentaires. Il est donc recommandé de les convertir en pesos à votre hôtel.

Les dollars américains, les cartes American Express et les autres cartes de crédit de banques américaines ne sont pas acceptés à Cuba. Enfin, avant de partir de Cayo Coco, vous devriez échanger les pesos qu'il vous reste en dollars canadiens. S'il vous faudra en général payer des frais supplémentaires correspondant à environ 10 pour cent, ce n'est qu'à Cuba même que vous pourrez échanger ces pesos en dollars canadiens. De plus, hors de Cuba, le CUC n'a aucune valeur. Cela dit, rien ne vous empêche de garder ces pesos en prévision de votre prochaine visite!

En termes de superficie, Cayo Coco est la quatrième plus grande île de Cuba. Avec 370 kilomètres carrés, elle est un peu plus grande qu'Antigua et un peu plus petite que la Barbade. Elle fait partie de l'Archipiélago de Sabana-Camagüey, une longue bande d'îlots de sable corallien qui longe la côte nord de Cuba et que l'on connaît aussi sous le nom de Jardines del Rey (les jardins du roi, en français).

Géographie

Cayo Coco est beaucoup plus grande qu'elle n'en a l'air. Les hôtels se trouvent souvent à une distance de plusieurs kilomètres les uns des autres et il faut en général quelque 45 minutes pour passer de la zone principale des hôtels de Cayo Coco à celle de Cayo Guillermo. Les deux îles sont recouvertes de palmiers et de végétation broussailleuse et comptent de nombreux marais à mangroves.

Les plages de sable blanc s'étirent sur 22 km le long de la côte de Cayo Coco, et sur 5 km le long de celle de Cayo Guillermo. Nombre d'entre elles sont bordées de grandes dunes parsemées d'herbes; c'est d'ailleurs à Playa Pilar, une magnifique plage des plus populaires à la pointe ouest de Cayo Guillermo, que l'on retrouve la plus grande dune de sable des Caraïbes, qui fait environ 15 mètres de haut!

Cayo Coco et Cayo Guillermo sont toutes deux liées à la province de Ciego de Ávila, une grande région plate et principalement rurale, couverte de champs de canne à sucre et d'autres cultures, par une route sur digue de 27 km qui traverse la Bahìa de Perros. Aucune des deux îles ne compte de localité permanente.

Cayo Coco est une île reliée à la terre ferme de Cuba par une route artificielle sur digue de 27 km. Pour se déplacer dans l'île, rien de mieux que la marche : n'hésitez surtout pas à retirer vos sandales pour sentir le sable glisser entre vos orteils!

Transport

Si vous désirez partir un peu plus loin, il est toujours possible de louer une voiture pour les grandes distances ou un scooter pour les plus courtes. Communiquez avec votre représentant de Vacances WestJet si vous avez besoin d'aide pour louer une voiture ou si vous cherchez des renseignements au sujet des excursions offertes sur l'île principale de Cuba.

Notez également qu'un autobus assure la navette entre Cayo Coco et Cayo Guillermo pour la modique somme de 5 $ CUC par personne, par jour. Pour connaître l'horaire d'autobus le plus récent, renseignez-vous à la réception de votre hôtel.

Arrivée

Dès votre arrivée à l'aéroport international de Cayo Coco, rendez-vous à l'immigration avec votre passeport et la carte de touriste que vous avez remplie. Puis, dirigez-vous vers la zone de récupération des bagages pour y reprendre les vôtres. Sortez ensuite du terminal par les portes coulissantes et vous y verrez votre représentant de Vacances WestJet, vêtu d'un polo bleu pâle et d'un pantalon noir (d'une jupe noire s'il s'agit d'une femme). Assurez-vous d'avoir votre itinéraire de voyage en main pour le lui montrer.

Exigences en matière de voyage

Votre représentant de Vacances WestJet vous donnera un numéro d'autobus. Une fois à bord, vous rencontrerez un guide de Cubanacan qui vous remettra une brochure d'information utile. Le représentant de Vacances WestJet prendra la parole pendant quelques minutes pour vous souhaiter la bienvenue à Cuba, puis vous partirez à l'hôtel.

Départ

Le jour de votre départ, un autobus viendra vous prendre à l'hôtel pour vous accompagner à l'aéroport. Pour connaître l'heure exacte de l'arrivée de l'autobus, vous devrez consulter le classeur WestJet à la réception de votre hôtel deux jours avant la date prévue de votre départ. Puisque l'autobus fait plusieurs arrêts, il est possible qu'il soit en retard ou en avance de plus ou moins 15 minutes. À votre arrivée à l'aéroport international de Cayo Coco, rendez-vous au comptoir WestJet afin de vous enregistrer pour votre vol. Votre prochaine étape : passer à l'immigration et au contrôle de sécurité. Cela fait, vous n'aurez plus qu'à attendre dans le hall des vols internationaux avant de prendre votre avion WestJet pour vous envoler vers le Canada.

Assurance

Depuis le 1er mai 2010, tous les invités doivent avoir une preuve d'assurance-maladie pour être autorisé à entrer à Cuba. À l'arrivée, il est possible que vous ayez à présenter cette preuve.

Bien que votre carte d’assurance-maladie provinciale soit acceptée comme documentation suffisante, il est possible que votre régime d'assurance provincial ne couvre qu'une partie des coûts. Par conséquent, soyez averti que, comme dans bien d'autres endroits du monde, les coûts des services de santé aux étrangers doivent être réglés à l'avance.

Il est donc recommandé de prévoir une assurance-maladie complémentaire afin d'être pleinement protégé en cas de maladie ou d'urgence. Pour ce, vous êtes libre de vous adresser à l'assureur de votre choix, mais n'oubliez pas que les polices délivrées par les compagnies d'assurance américaines ne sont pas reconnues à Cuba.

Vaccins

Assurez-vous que votre vaccination systématique est à jour. En général, il est recommandé de se faire vacciner contre l’hépatite A, l'hépatite B, la malaria, la typhoïde et le tétanos. Rendez-vous à votre clinique de santé pour de plus amples renseignements. Il est également recommandé d’utiliser des produits pour chasser les moustiques afin de se protéger contre les maladies transmises par leur piqûre.

À Cuba, le courant électrique est de 220 V, mais la plupart des hôtels sont dotés de prises de 110 et de 220 V. Si vous apportez un appareil électrique, vous devriez faire les vérifications nécessaires avant de partir pour savoir si vous aurez besoin d'un convertisseur ou d'un adaptateur, ou les deux.

Les trois quarts de la superficie de Cayo Coco étant couverts de forêts et à 90 % vierges, vous y aurez l'impression d'être sur votre propre île privée. Non seulement on y trouve peu de routes, mais celles qui existent sont pour ainsi dire inoccupées. D'ailleurs, gardez bien l'œil ouvert, car le bétail et les sangliers sauvages y arpentent librement les terres. Dans un cadre si paisible, vous pouvez vous allonger et vraiment oublier le monde extérieur. L'île de Cayo Coco est reconnue pour sa solitude : vous serez ébahi d'à quel point il est facile de s'y détendre. Sa tranquillité découle notamment de son emplacement au large de l'île principale de Cuba, de l'autre côté de la vaste baie des chiens.

Qu'est-ce qui fait la différence?

Tout près, à Cayo Guillermo, vous trouverez l'une des meilleures destinations de pêche sportive de Cuba : en une demi-journée à peine, il est possible d'attraper des thazards, des espadons-voiliers, des thons, des barracudas et même des marlins bleus! En outre, Cayo Coco et Cayo Guillermo forment ensemble l'un des endroits du pays les plus propices à l'observation des oiseaux. En effet, plus de 150 espèces y vivent, ainsi que l'une des plus importantes colonies de flamants roses du monde.

Bien qu'on trouve soleil et sable un peu partout dans les Caraïbes, vous en trouverez plus encore ici, sur les 27 kilomètres de plage qui bordent Cayo Coco et Cayo Guillermo. Le sable est aussi fin et blanc que du sucre, l'eau est bleue et translucide et l'impressionnante barrière de corail déborde de vie. Pas étonnant que la région soit connue pour ses expériences incomparables de plongée en apnée et de plongée sous-marine.

Même les dunes y sont incroyables : celle de Playa Pilar est particulièrement gigantesque avec ses 15 mètres de haut, la plus grande de toutes les Caraïbes. Restez sur les plages principales si vous aimez la compagnie des gens ou évadez-vous dans de petits coins tout paisibles comme Playa Flamenco ou Playa Prohibida pour profiter de votre propre parcelle de paradis.

Dès votre arrivée à l'aéroport international de Cayo Coco, rendez-vous à l'immigration avec votre passeport et la carte de touriste que vous avez remplie.

La plupart des lieux touristiques, des hôtels et des restaurants acceptent les paiements par cartes Visa et MasterCard, ainsi que les chèques de voyage des institutions financières canadiennes.

Cayo Coco est une île reliée à la terre ferme de Cuba par une route artificielle sur digue de 27 km.

Au départ de :

^ Prix total aller simple par invité. Des conditions s'appliquent.

* Les prix par invité sont limités, basés sur une occupation double, et ne représentent pas la tarification ou la disponibilité en temps réel. Des conditions s'appliquent.

Explorez notre monde.

ou trouvez vos vacances de rêve avec notre Chercheur de vacances