Chicago, IL

Lieu de destination

Sommaire des évaluations de l'hôtel

Aperçu

Êtes-vous prêt à faire l'expérience d'une ville fantastique qui a inspiré certaines des meilleures créations littéraires, théâtrales et cinématographiques? Que vous l'appeliez Chi-town, the Second City ou encore la ville des vents, Chicago est un des meilleurs endroits aux États-Unis pour observer les plus belles silhouettes urbaines. 

Chicago est une ville d'envergure mondiale et d'une beauté inégalée qui attire des visiteurs venant du monde entier. Située en bordure du lac Michigan, au cœur du Midwest américain, sa population est de 2,7 millions personnes. Elle est aussi le lieu de résidence de plusieurs équipes sportives championnes, d'un orchestre symphonique reconnu internationalement et plus encore. On y retrouve également une culture théâtrale impressionnante.

Chicago offre une tonne d'activités avec, entre autres, ses superbes musées, ses parcs au bord de l'eau et ses différents quartiers. Débutez votre séjour avec une visite au Chicago Cultural Center qui est un des meilleurs endroits pour connaître l'histoire de la ville. Ce centre offre gratuitement chaque année plus de 600 programmes d'art.

Côté architecture, sachez que Chicago est le lieu de naissance des premiers édifices modernes. Des lieux historiques aux chef-d'œuvres contemporains, le paysage urbain de Chicago est caractérisé par ses designs uniques et innovateurs qui ont façonné l'architecture américaine. Grâce au génie d'architectes venu du monde entier, cette ville est devenue au fils des ans un véritable musée d'architecture à ciel ouvert.

Chicago est aussi reconnue mondialement pour ses musées qui traitent de thèmes variés comme l'art moderne, la culture afro-américaine, l'astronomie et l'histoire naturelle. L'admission à certains de ces musées est gratuite et plusieurs d'entre eux offrent des visites gratuites en semaine. En faisant un arrêt à un des bureaux d'accueil des visiteurs qu'on peut trouver à travers la ville, vous apprendrez où vous pouvez profiter d'offres spéciales.

Votre voyage à Chicago ne peut être complet sans savourer son met le plus reconnu : la pizza épaisse. Vous souhaitez manger quelque chose d'autre? À Chicago, vous trouverez des milliers de restaurants offrant différentes cuisines délicieuses pour tous les budgets et qui plairont à tous les palais.

Les amoureux du magasinage y trouveront aussi leur compte. Rendez-vous dans le centre du quartier du Loop et vous ne tarderez pas à découvrir le Magnificent Mile, une portion de Michigan Avenue où on retrouve des centaines de magasins et boutiques proposant certaines de plus belles trouvailles du monde.

Que vous soyez à pied, à vélo, en autobus ou encore en bateau, vous pouvez tout voir de Chicago, et ce, de ses points d'intérêt à ses institutions et attractions de renommée mondiale. Une destination fantastique à explorer.

Visitez le site de Choose Chicago (en anglais) pour en apprendre davantage sur les cette superbe ville.

Aéroport desservi : Chicago, IL (ORD)

Info-destination

Les étés à Chicago sont aussi chauds qu’une pizza à la mode Chicago. Située à proximité du Lac Michigan, la ville peut devenir très humide en été, donc n’oubliez pas de porter des vêtements légers. Cela dit, un bon imperméable peut être utile en cas d’averses. La température maximale et minimale moyenne en juillet est de 29 C et 17 C.

L’hiver à Chicago, il vous faudra plusieurs couches de vêtements, un bon manteau d’hiver, des mitaines et une tuque, car la température maximale et minimale moyenne est de -1 C et-10 C en janvier.

Bien que l’automne et le printemps soient les saisons les plus courtes, avec des températures modérées et des nuits fraiches, elles présentent aussi de belles occasions pour sortir et explorer la ville.

Diagramme des moyennes météorologiques mensuelles pour Chicago, IL

Vous supposerez tout naturellement que Chicago tient son surnom de « ville des vents » de la forte brise en provenance du lac Michigan, amplifiée par l'effet de tunnel des gratte-ciel du centre-ville.

C'est plausible, mais les habitants vous raconteront que ce sobriquet date en réalité de l'époque où Chicago était en compétition avec New York pour accueillir l'Exposition universelle de 1893. Les hommes politiques, très fiers de la ville, étaient connus pour leurs discours grandiloquents sur la supériorité de Chicago. Cela leur a valu une réputation de « brasseurs de vent » qui s'est répercutée sur la ville. Cette dernière est alors devenue la « Windy City », ou ville des vents, dans la presse du pays.

La suite des événements a prouvé que cette fierté n'était pas sans fondement. L'exposition eut bien lieu, 22 ans après le grand incendie de Chicago de 1871. L'admiration des habitants en sortit encore grandie, attisée par les travaux de reconstruction entrepris. La zone de 900 hectares réduite en cendres par les flammes a constitué un nouveau départ de rêve pour les architectes. Ils ont conçu une magnifique ville, frappante par sa diversité architecturale, où les rives du lac ont été réservées aux habitants. Voilà pourquoi des espaces publics bordés de bâtiments témoins du style architectural de la ville s'étendent aujourd'hui sur 41 kilomètres au bord de l'eau.

Et les Chicagoens vouent toujours la même passion à leur ville et à son héritage. Bon nombre d'entre eux n'imaginent pas appeler la Willis Tower autrement que par l'affectueux « Sears Tower », son premier nom de 1973 (année de la fin de sa construction) à 2009. De même, beaucoup ne peuvent se résoudre à appeler l'ancien Marshall Field's « Macy's » (Macy's ayant racheté en 2005 le grand magasin Marshall Field's, indétrônable institution de la ville depuis les années 1890).

Autre pilier de la tradition chicagoenne : sa gastronomie, dont les symboles les plus connus sont la deep-dish pizza (pizza à croûte profonde), le hot-dog de Chicago et le sandwich italien au bœuf, tous fièrement présentés et prêts à manger.

Impossible aussi de quitter ce fleuron de la musique occidentale sans avoir assisté à un concert, notamment de jazz ou de blues. Les concerts en plein air gratuits de Chicago donnent vie à la musique et l'érigent au rang des plus belles formes d'art. Nombreux sont les habitants qui comptent les concerts dans les parcs de la belle saison parmi leurs passe-temps favoris... et qui mettent un point d'honneur à faire partager l'expérience aux visiteurs.

La convivialité et l'hospitalité typique du Midwest en surprendront plus d'un. On ne s'attend pas, en effet, à l'attitude dénuée de prétention des habitants d'un endroit si branché, aux institutions artistiques, sportives et culturelles de renommée mondiale. C'est d'ailleurs la seule ville pouvant se vanter de ses cinq compagnies de théâtre régionales lauréates d'un Tony Award.

Il n'existe pas de meilleurs ambassadeurs de Chicago que ses habitants. Sortez dans la rue avec une carte ouverte à la main, et un Chicagoen ne tardera pas à venir vous aider. Et pour lui, c'est tout simplement normal.

Cette ville offre beaucoup plus que des bons plats. De ses théâtres et musées de calibre mondial à sa scène musicale et artistique grandissante, Chicago revendique sa réputation de capitale du divertissement du Midwest.

Architecture
Aborder l'art à Chicago, c’est aussi parler de son architecture, depuis le Béhémoth moderne qu’est la Willis Tower, jusqu'à l'ancienne Water Tower. Plusieurs bâtiments mettent en valeur le génie moderniste de Ludwig Miesvan der Rohe, y compris le bâtiment d’IBM, le Ralph Metcalf Federal Building, de nombreuses structures sur le campus de l'Institut de technologie de l'Illinois et des tours d'appartements en verre jumelles sur Lake Shore Drive. L'architecte mondialement reconnu Frank Lloyd Wright conçut plusieurs des bâtiments magnifiques qui rendent la ville et les banlieues environnantes uniques; découvrez-en plus sur lui en rendant visite à sa Maison et Studio à Oak Park. Pendant que vous êtes dans la banlieue, n'oubliez pas de voir Unity Temple, le bâtiment de l'Église unitarienne que Wright a conçu.

Pour en savoir plus sur les bâtiments qui vous entourent, visitez la Chicago Architecture Foundation, qui offre une multitude de visites à pied ou en bus, et même des excursions nautiques. Celui de River Cruise est chaudement recommandé. Un autre endroit formidable à visiter est le Chicago Athenaeum : Museum of Architecture and Design, qui propose des visites, des expositions uniques et un magnifique magasin de livres et de cadeaux.

Film
Le Festival international du film de Chicago est l'un des événements cinématographiques les plus anciens des États-Unis, et c'est un incontournable si vous visitez la ville à l'automne. Le Navy Pier Imax Theatre est une belle alternative au cinéma de tous les jours : il propose une expérience de visionnement 3D emballante et panoramique. Le Gene Siskel Film Center à l'Art Institute of Chicago met à l'affiche des films issus de partout dans le monde dans un contexte non commercial, en plus d’organiser une série de films chaque mois. Pour les films classiques dans un théâtre traditionnel, visitez l’unique Music Box Theatre, qui présente de vieux films pendant les matinées de fin de semaine et des films étrangers et branchés en soirée.

Musique
Chicago est une ville où le blues règne, comportant de nombreux clubs blues parmi lesquels choisir. Buddy Guy's Legends, qui est sous l’égide du légendaire musicien de blues lui-même, saura vous plaire. Kingston Mines est le club de blues le plus ancien de la ville, mais il continue de présenter des spectacles à un prix d’entrée bas. Pour entendre du jazz de haut niveau, essayez le Green Mill, un ancien bar clandestin ayant autrefois appartenu à Al Capone, où se produisent encore les meilleurs et les plus populaires. Une autre valeur sûre est le Jazz Showcase, où les grands noms de la musique viennent jouer. Grant Park a ses propres festivals de blues et de jazz chaque année.

Si vous avez envie d'autre chose que de blues et de jazz, le Cubby Bear, vous ravira avec des spectacles de rock 'n' roll. Et pour encore plus de musique rock, ne manquez pas de visiter le Double Door, le Metro, le Riviera ou l’Aragon Ballroom. Si jamais l’envie de sauter sur scène vous démange, lancez-vous à l'assaut de l’Old Town School of Folk Music, qui offre tout autant des cours que des performances publiques.

Et pour apprécier le côté plus classique de la ville, le Chicago Symphony Orchestra et le Lyric Opera ont une réputation qui dépasse les frontières.

Musées et galeries
Il y a plus d’un musée à Chicago. Selon la durée de votre séjour, vous voudrez visiter l’un ou plusieurs de ces trésors cachés. L’Art Institute of Chicago a une exposition d’impressionnistes français, une collection orientale et de superbes expositions spéciales. L’Adler Planetarium offre un large éventail d'expositions interactives et d'informations au sujet de l'univers. Au Field Museum of Natural History, vous verrez Sue, les plus complets vestiges d’un tyrannosaure. Le Shedd Aquarium est le plus grand aquarium intérieur et le plus grand aquarium marin du monde, et il présente des bélugas. Le colossal Museum of Science and Industry comprend une mine de charbon, un sous-marin allemand et un train Zephyr, ainsi qu’un antique train à vapeur, le tout sous un même toit.

Les passionnés d'art adoreront la ville et ce qu'elle offre. L’Art Institute of Chicago est un choix évident, car il recèle une collection d'œuvres impressionnistes réputée. Le Museum of Contemporary Art et le Terra Museum of American Art sont d'autres bonnes options.

Pour une expérience plus interactive, profitez de l’exposition estivale 57th Street Art Fair dans Hyde Park sur le South Side. C'est une merveilleuse façon de voir et d'acheter des œuvres originales d'artistes locaux. Et puis, essayez de papillonner dans la myriade de galeries de Chicago. River North est un excellent point de départ. Tous situés à quelques pas les uns des autres, vous y verrez la Carl Hammer Gallery, la Fassbender Gallery, et l’Illinois Institute of Art.

Théâtre
Le Loop tend à devenir l'endroit idéal pour le théâtre d’envergure. Le Cadillac Palace Theatre rejoint le Ford Center for the Performing Arts-Oriental Theatre, l’Auditorium Theatre et le Chicago Theatre pour la présentation de spectacles d’inspiration Broadway. Le Goodman Theatre a déménagé depuis l’Art Institute pour présenter ses spectacles dans le North Loop. Et si vous cherchez à voir une pièce de théâtre en dehors du Loop, voici quelques possibilités : le Steppenwolf Theater, le Victory Gardens Theater et le Royal George Theatre Center.

Comédie
Second City a en propulsé plus d’un au statut de comédien ou de comédienne, surtout ceux participant à Saturday Night Live. Les places assises sont comme celles dans un cabaret, les cocktails sont délicieux, et les spectacles d'improvisation sont immensément hilarants. Zanies est très connu à Chicago pour ses numéros d’humoristes, et pour la présence occasionnelle de célébrités confirmées. Pour des spectacles uniques et décalés, visitez le Neo-Futurarium.

Chicago

État : Illinois

Pays : États-Unis

Chicago en chiffres
Population : 2 695 600 (ville); 10 001 000 (région métropolitaine)
Altitude : 578 pieds / 176 mètres
Précipitations annuelles moyennes : 36 pouces / 91 centimètres
Précipitations annuelles moyennes de neige : 37 pouces / 94 centimètres
Température moyenne en janvier : 21 °F / -6 °C
Température moyenne en juillet : 73 °F / 23 °C

Quelques faits en bref :

Électricité : 110 volts, 60 Hz, prises à deux broches standard

Fuseau horaire : GMT-6 (GMT-5 à l'heure d'été); heure normale du Centre (HNC)

Indicatif du pays : 1

Indicatif régional : 312; 773; 872

Le saviez-vous?

Le surnom de Chicago, « la ville des vents », n'a rien à voir avec sa météo. Il a été inventé en 1893 par Charles Dana, rédacteur en chef du journal New York Sun, lorsqu’il commentait les faits et gestes des politiciens de Chicago.

L'allégation selon laquelle ce serait la vache de Catherine O'Leary qui aurait frappé une lanterne dans la grange de la famille et qui aurait causé le Grand incendie de Chicago de 1871 est en fait un mythe. Le journaliste républicain de Chicago, Michael Ahern, a depuis admis avoir fabriqué de toutes pièces ce récit en 1893. Mme O'Leary, qui est décédée en 1895, a passé tout le reste de sa vie à croire qu’elle avait causé cet immense incendie.

Situation géographique

Chicago se trouve en Illinois, à côté du lac Michigan. 

Les seules hauteurs de Chicago sont celles de ses gratte-ciel. S'étendant sur une partie de la rive sud-ouest du lac Michigan, la ville est construite sur un terrain plat à 176 mètres au-dessus du niveau de la mer. Les lieux manquent certes de relief topographique, mais cette particularité fait de Chicago un petit paradis des cyclistes. (Une plaisanterie locale consiste d'ailleurs à dire que faire du vélo par grand vent donne l'impression de gravir des collines.)

Un réseau de pistes cyclables d'au moins 30 kilomètres parcourt la ville; le vélo constitue donc la solution idéale pour se déplacer. Louez-en un au Millennium Park et empruntez la piste qui longe le lac Michigan pour vous imprégner de quelques superbes vues de la ville et du Navy Pier, attraction estivale la plus célèbre de Chicago qui émerge du lac et qui est surplombée de son emblématique grande roue.

Chicago offre non seulement tous les avantages d'une ville au bord d'un lac – activités nautiques, brise fraîche et panoramas saisissants de ses gratte-ciel - mais aussi les caractéristiques irremplaçables de sa Chicago River qui serpente au cœur de la ville. Les bateaux à voile, les bateaux-taxis et les nombreuses plages qui parsèment les 41 km de berges du lac créent une ambiance unique, typique de cette ville du Midwest.

La ville se découpe suivant une grille bien organisée, dont vous apprécierez toute la dimension à une certaine hauteur. Grimpez donc jusqu'aux observatoires des toits de la Willis Tower ou de l'immeuble John Hancock. Dans plus de 3 200 hectares de parcs, choisissez entre boisés, lagons, jardins botaniques et lieux de rencontre.

Chicago est réputée pour les concerts en plein air gratuits qui la font vibrer tout l'été. Enfin, comment visiter la ville sans s'abandonner un moment dans l'un des parcs de la ville et s'émerveiller devant la vue extraordinaire du lac ou des emblématiques gratte-ciel qu'ils proposent?

Chicago, connue sous les surnoms de « La ville qui fonctionne », « La ville aux larges épaules », « La seconde ville » et bien sûr, « La ville des vents », est l’une des capitales dont l’apport culturel est le plus important des États-Unis. C'est là où se retrouvent plusieurs des plus grands bâtiments du pays. Cette ville demeure un moyen fascinant d’avoir un aperçu de ce qu’était l’industrie et la gloire de l’Amérique du XX<sup>e</sup> siècle. Dans le fracas permanent des trains surélevés et des musiciens de rue, qui jouent autour de presque tous les coins, la ville est une métropole vibrante d'art, de culture, de musique et de cuisine.

Au premier abord, Chicago peut être intimidante. Aussi connue sous le nom de « City of Neighborhoods », la ville des quartiers, car Chicago en compte plus de 75, officiellement. Chacun d'eux possède ses propres caractéristiques et son caractère unique. 



Le Loop 

Le Loop tire son nom du métro surélevé « El », dont le trajet fait une boucle autour du centre du quartier. Alors que le centre-ville s'étend au-delà de ces limites, le pouls réel de la ville se trouve dans ce quartier historique. La Willis Tower est le deuxième plus grand bâtiment des États-Unis et se trouve dans ce quartier, tout comme la Chicago Board of Trade (« Bourse de commerce de Chicago », l'un des plus grands services de négociation et marchés à terme du monde. Les bureaux du gouvernement de la ville sont également situés ici, tout comme les bureaux à domicile de plusieurs entreprises internationales. 

Lorsqu’il est temps pour la ville qui travaille de se détendre, le Loop sait comment faire. La magnifique Harold Washington Library, l’Art Institute of Chicago, la Chicago Architecture Foundation et le Chicago Cultural Center sont tous ici. 

Grâce à un quartier où le théâtre s’épanouit, le Loop est de plus en plus populaire parmi les employés des bureaux environnants. Le Ford Center for the Performing Arts-Oriental Theatre présente de somptueuses productions de Broadway, tandis que l’iconique Chicago Theatre accueille plusieurs concerts. L’Auditorium Theatre, considéré par plusieurs comme le plus beau théâtre aux États-Unis, accueille lui aussi des comédies musicales, des concerts, et différents spectacles dans la région sud du Loop. Le réputé Goodman Theatre offre aussi plusieurs spectacles par année.

Même s’il est techniquement situé à l’extérieur des frontières du Loop, le Grant Park est fortement relié à son quartier. Ce parc qui entoure le lac Michigan est souvent appelé « Chicago's Front Yard », la cour avant de Chicago. La majestueuse Buckingham Fountain s'y trouve, tout comme un jardin de roses luxuriant, et le refuge extérieur du Chicago Symphony Orchestra, le Petrillo Music Shell. Ce parc est immense et peut accueillir jusqu'à trois millions de personnes, un chiffre qui est validé chaque année par le festival Taste of Chicago. C'est aussi à cet endroit que plusieurs festivals gratuits de musique et d'art se déroulent pendant l’été, y compris le Jazz Fest, le Blues Fest et le Gospel Fest.


Near North Side 

Un peu au nord du Loop se trouve Near North Side, un quartier regroupant plusieurs petits districts. 

Le « Magnificent Mile » de la ville (« Mag Mile », comme le surnomment les locaux) est l’une des artères les plus importantes de Near North. S'étendant le long de Michigan Avenue depuis la rivière Chicago jusqu'à Oak Street, ce paradis pour ceux qui aiment magasiner abrite des magasins de chaînes de luxe, comme Neiman Marcus et Bloomingdale's dans le gratte-ciel nommé 900 North Michigan Avenue Shops, ainsi que des boutiques somptueuses éparpillées un peu partout et accompagnées de nombreux bons hôtels et d'excellents restaurants.

Le John Hancock Center est à tout juste un pâté de maisons de plusieurs endroits rappelant le passé de la ville : la Water Tower et le Chicago Water Works, deux des endroits ayant résisté au Grand incendie de Chicago de 1871. La Water Tower Place est un centre commercial raffiné qui offre une gamme étendue de boutiques, de restaurants et de divertissements. Vous pouvez savourer de bons plats au RL Restaurant, le restaurant branché de Ralph Lauren situé juste à côté de sa plus grande boutique. Nordstrom, Crate & Barrel et Saks Fifth Avenue se trouvent tous aussi à quelques coins de rue plus au sud de Michigan Avenue. 

Évidemment, tous ces magasins haut de gamme ont besoin d'acheteurs assez aisés, et la plupart d'entre eux vivent à Streeterville ou dans le quartier adjacent de Gold Coast. Nommé à l’origine en l’honneur de John Jacob Aster, le sobriquet actuel de la région cherche à en décrire le luxe. Le quartier est le deuxième plus riche du pays, surpassé seulement par celui de Central Park East, à New York. 

Juste au nord de la rivière Chicago et à quelques coins de rue plus à l'ouest du Mag Mile, on retrouve River North, qui abrite un mélange bigarré de galeries élégantes, de cafés branchés et de restaurants thématiques comme le Hard Rock Café. La région possède la deuxième plus intense concentration de galeries d'art des États-Unis, dépassée seulement par Manhattan.


South Loop 

Offrant un charme plus nuancé, typique du Vieux Monde, et contrastant avec les gratte-ciel vertigineux et la vie nocturne tapageuse, le South Loop comporte également un grand nombre de bars de quartier et de petits restaurants. Les bâtiments auparavant utilisés par les grands centres d'édition du Midwest, mais abandonnés par la suite, ont été restaurés et sont maintenant habités par de jeunes professionnels aisés, qui se retrouvent à distance de marche de leurs emplois dans le Loop. Le principal point d’intérêt de la région, la Dearborn Station, est une source d’orgueil pour le quartier, la façade du vieux centre de transport ferroviaire ayant été luxueusement restaurée afin qu’elle retrouve son ancienne gloire. 


Beyond Downtown 

L’une des principales artères nord-sud de la ville, Lake Shore Drive, longe le bord du lac d’où la vue est magnifique. Même si le Drive peut vous mener à plusieurs attractions de la ville, la promenade sur ce boulevard est en fait la destination en soi. La vue sur le lac, l'horizon immense et même les terre-pleins centraux bordés d'arbres offrent certaines des vues les plus impressionnantes de la ville. 


Lincoln Park 

Une fois North Avenue franchie, vous entrez dans Lincoln Park, où vous pourrez voir certaines des attractions les plus appréciées de la ville. L'avenue Fullertonest bordée d'arbres, et ses pierres brunes transformées en condos vous donnent un aperçu des résidents du quartier. Le Lincoln Park encercle également le quartier de l'université DePaul. Une panoplie de bars, d’endroits pour danser et de restaurants peu coûteux plaisent aux universitaires et à ceux venant tout juste de finir leurs études. 

Le parc à partir duquel le quartier prend son nom est l'un des plus grands et des plus verts de la ville. Conçu par Frederick Law Olmstead, celui-là même qui a aussi dessiné les plans pour Central Park, à New York, Lincoln Park couvre plus de 1 000 acres. Il renferme le célèbre Lincoln Park Zoo, le Lincoln Park Conservatory, le Peggy Notebaert Nature Museum, un champ de pratique pour le golf, des douzaines d’aires de loisirs et plusieurs pistes cyclables et pédestres rejoignant les plages au bord du lac. Vous y trouverez de nombreux endroits pour jouer au football et au disque volant pendant les chaudes journées estivales. 


Lakeview 

En vous dirigeant un peu plus vers le nord, vous découvrirez Lakeview, le quartier qui est au centre de la vie nocturne populaire, autant pour les hétérosexuels que pour les communautés LGBT. Tous ces gens ont un peu tendance à faire la fête séparément en général, sauf lorsqu’ils se retrouvent de façon exceptionnelle au Berlin, un club de danse fermant au bout de la nuit, où les jeunes branchés, quelle que soit leur orientation, font la fête ensemble. 

Halsted Street entre Belmont Avenue et Irving Park Road est là où bat le cœur de la vie nocturne gaie. L’endroit n'est pas difficile à trouver : il suffit de chercher les gigantesques pylônes arborant les couleurs de l’arc-en-ciel jalonnant les rues. Si l’envie de danser vous démange, rendez-vous à la Roscoe's Tavern. Le meilleur endroit de la ville pour y faire des activités culturelles et récréatives de la scène GLBT est le Center on Halsted, où un large éventail d'événements sociaux est proposé tout au long de l'année.

Si faire la fête n’est pas votre tasse de thé, ne vous inquiétez pas! Plusieurs restaurants se retrouvent dans le coin, depuis l’Angelina Ristorante et le Yoshi's Cafe, jusqu’au Melrose Restaurant, ouvert 24 heures sur 24. 

Si vous désirez sortir sans nécessairement aller dans un endroit LGBT, rendez-vous pas très loin à l'ouest de Wrigleyville, dans un quartier festif qui tire son nom du Wrigley Field, lieu de résidence des Cubs de Chicago. Faire la tournée des bars dans les nombreuses tavernes du quartier est une excellente idée : faites une pause au Cubby Bear ou au The Metro, un bar qui propose de la musique et des groupes de rock émergents, comme les Smashing Pumpkins, qui ont joué ici avant de devenir célèbres et qui y sont revenus pour leurs deux derniers spectacles. 

Vous pouvez choisir de savourer différents types de cuisines à Wrigleyville, dont la cuisine asiatique, cajun, italienne et mexicaine. Ceux qui préfèrent manger dans un bar peuvent bien manger au Sluggers


Haute-ville 

Si vous avez soif de plus de musique, remontez la ville vers le nord, et vous pourrez visiter l’Aragon Ballroom, le Riviera et un magnifique bar datant de l’époque de la prohibition, le Green Mill. La meilleure musique de la ville se trouve ici : le jazz, le rock, et tout le reste. 


Wicker Park/Bucktown 

La région de Wicker Park et de Bucktown est le centre névralgique des artistes et des fêtards. Afin de prendre un verre avec la foule branchée et de prendre le pouls de la culture plus marginale de la ville, rendez-vous au Blue Note et au Holiday Club, ou encore, à des restaurants comme le Northside Bar & Grill et le Beat Kitchen.


The South Side 

Bien que le South Side de Chicago ait une réputation de quartier plus difficile que le reste de la ville, les North Siders oublient souvent que c'est à cet endroit que se retrouvent plusieurs attractions.

Au volant de votre voiture, filant au sud sur le Lake Shore Drive, jetez un œil admiratif sur le Campus des Musées où se rencontrent le Shedd Aquarium, l’Adler Planetarium et le Field Museum. Si vous avez un peu de temps, vous pouvez bien entendu passer une journée entière dans chaque musée, mais s'arrêter pour profiter de la vue sur le lac et regarder les voiliers passer peut aussi être charmant. 

Un peu plus au sud encore, vous verrez Soldier Field, lieu de résidence des Bears de Chicago. Après avoir dépassé ce stade monumental, vous parviendrez à l’énorme McCormick Place, l'un des plus grands centres de congrès d'Amérique du Nord qui abrite de nombreuses foires commerciales annuelles, comme le Chicago Boat, RV & Outdoor Show et le Chicago Auto Show. Couvrant plus de 2,3 millions de pieds carrés d'espace d’exposition, ce centre abrite la plus grande salle de bal de Chicago et l’Arie Crown Theater

Immédiatement à l’ouest du Lake Shore Drive, l’US Celluar Field, anciennement connu sous le nom de Comiskey Park (même si l’emplacement diffère légèrement), est le lieu de résidence des White Sox de Chicago. Ce stade moderne comporte un tableau de pointage explosif, qui projette des feux d’artifice, en plus d’être équipé d’un écran géant Sony. 

Plus au sud, l'adorable quartier d’Hyde Park a conservé tout son ancien charme pittoresque. Dans les environs, vous pourrez admirer la réputée University of Chicago, en plus de pouvoir choisir entre les multiples excellents restaurants, tels que le Salonica et le Medici, ou encore, parmi les boutiques de livres usagés, comme l’O'Gara & Wilson's, qui est la plus vieille boutique de livres usagés des États-Unis, ainsi que la pittoresque foire 57 th Street Art Fair. L’immense Museum of Science and Industry, à la superficie de 350 000 pieds carrés, est aussi situé dans Hyde Park. Ce monument à la technologie du XX<sup>e</sup> siècle abrite une réplique de mine de charbon, un sous-marin allemand, un train Zephyr et la Smart House : Green & Wired, une maison futuriste faite de matériaux écoresponsables. 

Après avoir bien zieuté le musée et son histoire industrielle, retrouvez un certain équilibre en flânant au milieu des beautés naturelles du Jackson Park. Tout comme son jumeau plus au nord, Lincoln Park, Jackson Park a été conçu par Frederick Law Olmstead. Il comporte un jardin japonais, une réserve ornithologique, un miroir d’eau et un terrain de golf.

Chicago a tant à offrir à ses visiteurs. Venez admirer toute la diversité et la beauté de Chicago.

La première personne non autochtone qui s'installa dans la région maintenant connue sous le nom de Chicago était Jean-Baptiste Pointe-du-Sable, un esclave fugitif en provenance de Saint-Domingue. En 1779, une petite colonie surgit autour de son camp, et du-Sable fut racheté par un autre commerçant, Jonathan Kinzie, en 1804. Alors que la colonie croissait, le gouvernement commença à la percevoir comme un portail vers la frontière occidentale et érigea Fort Dearborn (maintenant appelé Michigan Avenue Bridge), au confluent de la rivière Chicago et du lac Michigan. Cette situation horripila les Amérindiens et, en 1812, ceux-ci passèrent leur courroux sur la plupart des soldats et de leurs familles. Le fort fut reconstruit en 1814 et, dès 1833, Chicago était une ville frontalière dynamique.

L’appât du gain attira les gens : en 1837, Chicago devint officiellement une ville. La construction du canal Illinois et Michigan commença en 1848. Les voies ferrées devinrent partie intégrante du paysage, et Chicago devint la plaque tournante intérieure de la nation en ce qui concerne l’expédition. Avec l'aménagement de l’Union Stock Yards dans la partie située la plus à l'ouest de la ville, Chicago, comme l'a dit le poète Carl Sandburg, fut transformée en « hog butcher to the world », en abatteur de cochon pour le reste du monde.

L’avenir s’annonçait prometteur dans les années 1850 et 1860. En quelques années, Chicago se métamorphosa et passa d’une petite ville frontalière à une métropole en plein essor au bord d’un lac. Elle se mit à attirer à la fois les gens venus de l’Est et les immigrants européens.

Le soleil estival de 1871 était brûlant, et la pluie se faisait rare. Catherine O'Leary habitait le côté sud-ouest de la ville et, le 8 octobre en soirée, un petit incendie commença à s’embraser dans sa grange et petit à petit se répandit. Cette histoire à propos d’une vache qui renversa une lanterne dans un tas de foin est presque devenue une légende, mais personne ne sait vraiment comment fut allumée la première flamme de ce qui serait plus tard connu sous le nom du Grand incendie de Chicago.

Celui-ci traversa la rivière Chicago et carbonisa le centre d'affaires de la ville en entier. Le feu poursuivit sa route vers le nord, ravageant tout sur son chemin, jusqu'à Fullerton Avenue. Les pompiers étaient impuissants face au brasier, mais ce sont les nuages qui finalement accordèrent à Chicago un répit, sous la forme de quelques précieuses averses, plus de 25 heures après le début des événements. La majorité de la ville était constituée de décombres, et 100 000 de ses habitants étaient maintenant des sans-abri, sans compter que 17 450 bâtiments furent réduits en cendres. Au moment des faits, les pertes furent estimées à 200 millions de dollars. La reconstruction fut efficacement menée, et très vite, Chicago devint la ville la plus grande, la meilleure et la plus incomparablement américaine de tout le pays. Louis Sullivan, Daniel Burnham, John Root et Dankmar Adler, entre autres architectes de renom, se mirent à l'œuvre avec les constructeurs locaux. « La forme suit la fonction », et des bâtiments s’élevèrent vers le ciel, supportés par des grillages d'acier. Des chefs-d’œuvre tels que le Rookery Building, le Monadnock Building, l’Auditorium Theatre Building, et le Marquette Building ont pris forme à cette époque. Un groupe de politiciens et d'hommes d'affaires, afin de prouver que leur rôle était important, s'engagea à tout faire pour que Chicago demeure le site de l’Exposition universelle de 1893, grâce à une campagne d'autopromotion passionnée. Une âpre rivalité était en cours entre Chicago et St. Louis, Washington, D.C. et, surtout, New York. Aux pupitres du New York Sun, l'éditorialiste Charles A. Dana avertit les lecteurs de ne pas prêter l'oreille aux « revendications insensées de cette ville venteuse. Ses habitants ne pourront pas mettre en place une Exposition universelle, même si leur ville a gagné. » Même s’il fut démenti, Dana réussit à baptiser Chicago de son surnom le plus connu : « The Windy City », la ville des vents.

Chicago remporta le concours et mit en place l'Exposition. Sous la direction de Daniel Hudson Burnham, dont le principe était de « ne pas faire de petits plans, car ceux-ci n'ont pas suffisamment de magie pour faire bouillonner le sang des gens », une étincelante ville blanche fut érigée à Jackson Park. Aujourd'hui, le Museum of Science and Industry est le seul survivant du parc d’exposition.

Pendant des années, le quartier de Levee était le corrompu premier district électoral, dirigé par deux des plus grandes personnalités de Chicago, Michael « Hinky Dink » Kenna et John « Bathhouse » Coughlin. Leur empire était constitué de la richesse du Loop et de la rapine du vice. Pendant des années, ils furent considérés comme les « Lords of the Levee », les seigneurs de Levee, mais les courants sociaux en pleine évolution mirent un terme à leur empire.

La fin des années 1890 était une période de réforme sociale, et Chicago ressentait le besoin de s'amender, même si un politicien s'évertuait à crier que « Chicago n'était pas encore prête pour une réforme ». Sous la direction de Jane Addams et de son mouvement d'œuvres sociales, qui prit racine à la Hull House, des milliers d'immigrants virent leur vie améliorée. Simultanément, l'ancien joueur de baseball devenu ministre, Billy Sunday, avec le soutien de l'Union chrétienne des femmes pour la tempérance, commença à s’intéresser au quartier de Levee. De plus en plus de gens s’indignaient devant les magouilles d’Hinky Dink et de Bathhouse, et cette révolte mena à la dissolution du quartier de Levee.

Alors que les syndicats et les travailleurs sociaux, avec l'aide d'écrivains tels que Upton Sinclair et Theodore Dreiser, cherchaient à améliorer certaines des conditions de vie des plus pauvres, la dépravation qui avait été circonscrite jusqu’à présent dans Levee se répandit dans toute la ville. Sans centralisation du pouvoir, des gangs commencèrent à faire valoir leur autorité. L’époque la plus sanglante de Chicago était sur le point de se déployer, et c'est elle qui allait laisser sa trace sur l’imaginaire collectif.

Pendant la prohibition, Al Capone avait le contrôle quasi total de l'approvisionnement en alcool de la ville, et il utilisait tous les moyens nécessaires pour conserver son empire. Cette période d’interdiction s’acheva en 1933, mais pas la peur et la violence qui elles, continuaient de régner. Même si Capone était emprisonné, « l’Équipe » continuait de garder le monopole du vice dans la ville. Les choses empirèrent avec la Grande Dépression de 1929.

Malgré tout, quelques moments furent moins sombres dans les années 1930. Chicago fut encore une fois l’hôtesse d’une Exposition universelle en 1933. Chicago innova dans l'industrie de la radiodiffusion et, après une dizaine d’années, devint pionnière dans celle de la télévision. Elle menait aussi le bal en matière de musique. On entendait du jazz partout dans la ville. Venu de La Nouvelle-Orléans avec Louis Armstrong et ses comparses, ce style entra à Chicago pour y être métamorphosé. Benny Goodman apprit à jouer de la clarinette à la Hull House, et dans les années 1930, il alluma les passions aux États-Unis avec son swing remarquable.

La Seconde Guerre mondiale sortit brutalement Chicago, ainsi que le pays tout entier, de l'abrutissement engendré par la Grande Dépression. Chicago dominait l’industrie de fabrication et de réparation des navires de guerre. La jetée municipale, maintenant la jetée Navy, était devenue un camp d’entraînement temporaire de la Navy et des centaines de « Rosie la riveteuse » y étaient vues en train de se ruer au travail chaque jour. La fin de la guerre vit venir une autre période de croissance économique, et Chicago prospéra avec de nouveaux projets de construction. 1968 fut une année notoire pour la ville. Les démocrates se réunirent à Chicago pour y désigner leur candidat à la présidence. Un grand groupe de manifestants se rassembla près du Congress Plaza Hotel sur Michigan Avenue. Craignant un soulèvement violent, le maire Richard J. Daley sévit brutalement. Les séquences filmées des policiers de Chicago massacrant les protestataires sont encore difficiles à regarder. L'insatisfaction s'installa, et de nombreux quartiers autrefois fiers commencèrent à s'effondrer. Les années 1970 apportèrent une grande période de déclin. Les choses se présentaient mal. Puis arrivèrent les années 1980.

Avec la montée en flèche de l'économie, une autre période de construction s'amorça dans le Loop, et d'énormes tours de bureaux se mirent à surgir un peu partout, rejoignant la Willis Tower (connue avant sous le nom de la Sears Tower) et la John Hancock Tower. Depuis que Miesvan der Rohe avait érigé sa tour de métal et de verre 20 ans auparavant, jamais Chicago n’avait connu une époque où se construisaient tant de bâtiments dans le Loop. Une marée de gens retournait à la ville depuis la banlieue. Les quartiers qui périclitaient, comme Lincoln Park et Lakeview, revivaient une seconde jeunesse.

Aujourd'hui, Chicago est une métropole en plein essor, que des millions considèrent comme leur bercail, en plus d’être un endroit prisé par les voyageurs.

Chicago est un mélange ensorcelant d'une architecture magnifique, de vues à couper le souffle sur le lac, de clubs d’où s’échappent blues et jazz, de célébrités, comme Michael Jordan, et de criminalité, comme Al Capone. On y trouve la Willis Tower, un petit bijou d'architecture, tout comme les créations de Frank Lloyd Wright et les Bears. Il n'est pas surprenant que toute cette diversité entraîne une immense variété culinaire d’envergure internationale.

Tout le monde y trouvera son compte, de la pizza à la mode Chicago de Pizzeria Uno aux hot-dogs alléchants et aux steaks d'aloyau bien épais. Les restaurants gastronomiques abondent et sont haut de gamme. Il y a énormément de restaurants ethniques savoureux ici, que vous soyez d'humeur pour de réconfortants plats italiens, pour des spécialités éthiopiennes à manger avec les mains, pour des caris indiens ou pour des mets thaïs relevés.

Lancez-vous à la découverte des quartiers charmants (et délicieux) de Chicago :

The Loop
C'est le cœur du centre-ville, avec ses voies ferrées élevées, ses boutiques sur State Street et ses grands monuments architecturaux. Si vous avez une envie de cuisine allemande préparée de façon classique dans un cadre typique de Chicago, vous ne pouvez pas vous tromper avec le Berghoff. L’Everest est un endroit parfait pour les grandes occasions (et les gros budgets), et la nourriture y est exquise. Les fervents de cuisine cajun et créole seront ravis de leur visite à l’Original Heaven on Seven : ils rapporteront de leur visite des souvenirs d’un paradis à la sauce Chicago.

Même si beaucoup de noctambules assoiffés d’aventures voudront faire la fête à l’extérieur du Loop, il y a quelques bars qui fournissent une bonne atmosphère pour savourer un digestif. Parmi eux est le légendaire Miller's Pub.

Magnificent Mile
Après des heures de magasinage dans les boutiques chics de Michigan Avenue, vous aurez peut-être une petite faim. Si vous revêtez les vêtements chics que vous venez tout juste de vous offrir, gâtez-vous en prenant place au Spiaggia (il est doublé du Café, tout aussi fréquenté, mais un peu moins dispendieux). Le Signature Room on the 95th Floor, à l’intérieur de la tour John Hancock, propose un repas doublé d’une vue incroyable.

Sortir des sentiers battus vous fera découvrir tout un éventail d'endroits pour déguster des repas hors du commun. L’Allen's Cafe propose un menu changeant selon les saisons, le tout dans un cadre distingué. Près du Magnificent Mile se trouve un restaurant spécialisé, le Big Bowl, reconnu pour sa nourriture panasiatique.

Le Magnificent Mile regorge de boutiques cossues et de restaurants raffinés, mais la vie nocturne n’y est pas aussi animée. Pour une tournée des bars mémorable, rendez-vous tout près, sur Rush Street, sur la Gold Coast. Un de ces bars situés sur Mag Mile doit absolument être essayé, car c'est un des classiques de Chicago : le Billy Goat Tavern. Cette institution souterraine dispose d’un important choix de boissons qui soulèvera les passions, même si vous n'avez pas forcément envie d’essayer leurs fameux « cheezeborgers ».

River North/Gold Coast
Cet endroit qui s’enroule autour de Magnificent Mile recèle plusieurs restaurants novateurs. La région de River North, à un jet de pierre à l'ouest de Michigan Avenue, regroupe plusieurs restaurants branchés et très fréquentés. Un menu hétéroclite subjugue les affamés au mk, le Frontera Grill revisite les mets traditionnels mexicains, et le Coco Pazzo sert de délicieux plats toscans. L'endroit regorge de plusieurs des restaurants thématiques de la ville, comme The Original Rock 'n' Roll McDonald's et le Harry Caray's.

Les résidents les plus aisés de la Gold Coast, le quartier chic au nord de Michigan Avenue, risqueraient probablement de regarder avec désapprobation ces derniers. Ces bourgeois préfèrent le haut de gamme : vous n'avez qu’à jeter un œil aux endroits où ils cassent la croûte. Les carnivores enthousiastes adoreront le Chicago Chop House ou un favori des célébrités, le Gibson's. Le Pump Room à l’Omni Ambassador East Hotel propose un mélange raffiné de luxe et de traditions bien de Chicago. Le restaurant Le Colonial situé sur Rush Street sert de la cuisine vietnamienne avec une touche française.

Vous découvrirez un endroit fameux pour sa vie nocturne dans la Gold Coast.  Ceux et celles se sentant d’humeur gaie et exploratrice aimeront fréquenter les bars où fraient les cœurs esseulés, comme le Butch McGuire's ou le Mother's

Lincoln Park, Lakeview/Wrigleyville
Cette collectivité dynamique et attirante est connue pour sa sélection de boutiques, de restaurants et de bars. La liste est si longue qu’il est impossible de tous les nommer. Il est toujours possible de commencer par les sushis du Sai Café ou les tapas espagnoles du Emilio's Tapas. Faire précéder une soirée au théâtre par de délicieux plats italiens du Vinci est chose commune ici.

Un peu plus au nord de Diversey Avenue, vous vous trouverez dans le quartier Lakeview, débordant de restaurants. Près de Wrigley Field, le très authentique Mia Francesca allèche les gens grâce à son classique menu italien.

Pour un peu de musique après le repas, rendez-vous à l’Elbo Room pour voir qui y joue. Ce bar met à l’affiche du jazz, du rock et des créations orales. Un autre établissement dont l’ouverture remonte à loin est le Metro Smart Bar : c'est là où des Smashing Pumpkins un peu novices ont amorcé leur carrière.

Les rues sont parsemées de bars ici. Les plus connus sont le Cubby Bear et le Murphy's Bleachers à Wrigleyville. Dans Lincoln Park, le Kincade's, le Durkin's et le Glascott's sont parmi les chouchous. Plusieurs membres de la communauté gaie et lesbienne aiment faire la fête au Roscoe's Tavern.

Hyde Park
Ce quartier est connu pour sa diversité, le campus de l’University of Chicago et son fameux Museum of Science and Industry. L’offre de restaurants est circonscrite, mais possède quelques trésors cachés. Le Mellow Yellow est une adorable petite rôtisserie proposant aussi du chili ayant gagné de nombreux prix. Le Sit Down Cafe and Sushi Bar propose des sushis créatifs et uniques et des pizzas et sandwiches appétissants.  N’oublions pas le Salonica et son brunch, le meilleur de la région, servi dans une atmosphère décontractée aux accents méditerranéens.

Chinatown
Ce ne sera peut-être pas le plus grand quartier chinois que vous aurez jamais visité, mais on y retrouve un choix suffisant de restaurants offrant une cuisine authentique. Un grand favori est l’Evergreen. Pour grignoter quelques dim sum pendant la fin de semaine, le Phoenix est une valeur sûre. 

Wicker Park/Bucktown
Le Café Absinthe sert des classiques français créatifs à ses invités, tout comme Le Bouchon, au cadre intime. Juste à côté de Wicker Park, le Mirai sert des sushis dans un décor empli de miroirs et de métal très tendance. L’original Violet Hour propose des versions améliorées, plus chics, de plats classiques américains. Pour un souper branché dans une ambiance survoltée et pour siroter le parfait martini, ruez-vous au Club Lucky.

Très vite, vous verrez que Wicker Park a une vie nocturne qui n'a rien à envier à personne. L’Holiday Club et le Note font partie des favoris du quartier.

Évoquez Chicago et les images revenant le plus souvent sont la deep-dish pizza (pizza à croûte profonde), les parcs à bestiaux, Al Capone et Wrigley Field. Les habitants de la ville vouent d'ailleurs un profond respect à son histoire.

La Chicago moderne s'est muée en une métropole urbaine chic, riche en bâtiments historiques et en scènes artistiques dynamiques. Amateurs de théâtre, ne cherchez plus! Des lumières de Chicago Broadway et de Second City aux petits théâtres de quartier en plein essor, Chicago vous offre l'abondance de spectacles et de scènes dont vous avez toujours rêvé. Vient s'ajouter à cela une multitude d'écoles d'art, de théâtre et de musique cultivant une atmosphère bohème d'avant-garde chez les jeunes.

La ville abrite plus d'une douzaine de musées et un nombre incalculable de galeries d'art, notamment l'Art Institute of Chicago, au deuxième rang de sa catégorie derrière le Metropolitan Museum of Art de New York.

L'architecture de Chicago, tout simplement remarquable, est le résultat d'un savant mélange de gratte-ciel issus des tendances modernistes, gothiques et Art déco, en plus bien sûr de celle de l'école de Chicago. Chaque immeuble est fièrement exposé. C'est ici que l'architecte Frank Lloyd Wright a mis au point sa marque de commerce, le style Prairie School, dont vous serez en mesure d'admirer de nombreux exemples dans des quartiers en périphérie de la ville, en particulier Oak Park. Votre séjour à Chicago n'aurait aucun sens sans une visite de la Willis Tower— l'immeuble le plus haut d'Amérique du Nord — une escapade au Navy Pier et une balade au Millennium Park.

De nombreuses attractions intérieures valent aussi le détour, notamment en famille. Le Shedd Aquarium, le Museum of Science and Industry et le Field Museum, par exemple, sont incontournables.
Sans oublier les restaurants... Certains mets continuent à définir la ville. Parmi eux, on pense immédiatement au hot-dog de Chicago et à la pizza mentionnée plus haut. Mais aujourd'hui, Chicago séduit aussi les gastronomes, notamment grâce à des restaurants de chefs célèbres installés dans les grands hôtels et de nouveaux restaurants branchés qui ouvrent régulièrement.
Les Chicagoens plaisantent sur leurs habitudes : bien manger et bien marcher, en hommage à la dimension gastronomique et piétonne de leur ville. En bordure du lac s'étendent de magnifiques pistes piétonnes et cyclables, parsemées de petits bonheurs pour les yeux des passants (sculptures publiques comme le Cloud Gate d'Anish Kapoor dans Millennium Park, appelé « the Bean » par les initiés), de restaurants et de concerts gratuits.

Du Taste of Chicago au Lollapalooza, en passant évidemment par le Chicago Blues Festival (le plus grand festival de blues gratuit du monde) et les concerts classiques habituels gratuits de Grant Park et Millennium Park, les festivals d'été sont désormais essentiels à la vie de la ville.

Vous l'aurez donc compris, Chicago est une ville accueillante, dynamique et chic, propice aux activités en plein air et, oui, nous l'avions presque oublié, un peu venteuse les jours de vent.

Chicago est une ville propice à la marche. Elle figure d'ailleurs parmi les cinq meilleures villes à parcourir à pied d'Amérique, dans le classement tenu depuis plusieurs années par Prevention magazine.

Grâce au terrain plat et au réseau de rues simple et clair de la ville (Madison Street est la frontière entre le nord et le sud la ville; State Street sépare l'est de l'ouest), il est très facile de se repérer dans Chicago.

Au centre-ville, vous n'aurez aucune difficulté à trouver un taxi pour découvrir les lieux comme bon vous semble, très souvent à moins de 10 $ US (pour rentrer à votre hôtel après une séance de magasinage au Magnificent Mile, par exemple).

Mais tous ces trajets cumulés peuvent faire rapidement grimper votre budget de vacances, c'est pourquoi nous vous conseillons le réseau de L-trains, le métro aérien de Chicago. Vous trouverez 144 stations et 8 lignes de métro réparties dans toute la ville. Parmi elles, deux lignes circulent 24 h sur 24 h : la ligne bleue, qui relie le Chicago-O'Hare International Airport (aéroport international de Chicago) et le centre-ville; et la ligne rouge qui traverse la ville du nord au sud en passant par le centre.

Vous avez aussi l'option des bateaux-taxis, qui remontent et descendent la Chicago River pour 3 $ US (aller simple). Solutions idéales pendant les heures de pointe, ils allient l'utile à l'agréable et vous offrent un tour de la ville bucolique sans frais.

Si vous préférez l'autobus, sachez que la monnaie exacte vous sera demandée. Le tarif est de 2,25 $ US, et plusieurs lignes circulent 24 h sur 24 h. Si vous pensez faire de nombreux déplacements, pensez aux cartes de trois ou sept jours de la Chicago Transit Authority (société des transports de Chicago).

Au départ de :

^ Prix total aller simple par invité. Des conditions s'appliquent.

* Les prix par invité sont limités, basés sur une occupation double, et ne représentent pas la tarification ou la disponibilité en temps réel. Des conditions s'appliquent.

Explorez notre monde.

ou trouvez vos vacances de rêve avec notre Chercheur de vacances