Toronto

Lieu de destination

Sommaire des évaluations de l'hôtel
3.0

Cote de nos invités basée sur 1 avis

Aperçu

Toronto est une destination fantastique où passer des vacances palpitantes en milieu urbain, et ce, en été comme en hiver. Avec un quartier commercial effervescent et des tas d'endroits à découvrir et où se divertir, vous ne manquerez jamais d'activités dans cette métropole aux multiples visages. Toronto offre un autre avantage de taille : il est extrêmement facile de s'y déplacer grâce à ses systèmes hors pair de métro, de tramway et d'autobus.

Comme on pourrait s'y attendre, la plus grande ville du Canada abonde en attractions, en manifestations sportives et en musées. Grimpez au sommet de la Tour CN pour une vue fantastique de la ville à 342 mètres d'altitude. Selon la saison, vous pouvez assister à de nombreux événements sportifs qui sont à distance de marche les uns des autres. Arrêtez-vous au Centre Rogers pour y assister à une partie des Blue Jays de Toronto, notre équipe de baseball canadienne, ou encore des Argonauts de la LCF. Non loin de là ont lieu les parties des Raptors de la NBA et des Maple Leafs de la LNH. Faites un tour sur la promenade, explorez les charmantes rues bordées d'arbres du quartier The Beaches et baladez-vous le long des sentiers verdoyants de la vallée de la rivière Don.

C'est également à Toronto qu'on retrouve le Musée royal de l’Ontario, le Musée des beaux-arts de l'Ontario et de nombreux autres établissements importants consacrés à la musique et au théâtre. D'ailleurs, le centre-ville de la métropole est connu sous le nom de Broadway North (Broadway Nord), car de nombreux spectacles musicaux de calibre international y sont présentés en cours de tournée, de même que d'autres productions de la région.

La ville de Toronto propose à ses visiteurs une expérience culturelle unique ainsi que de nombreux quartiers à visiter, tous dynamiques et caractérisés par une forte diversité. Ainsi, du quartier trépidant de Queen West, où designers et artistes locaux offrent des articles mode originaux, aux ateliers d'art, théâtres, galeries et boutiques du chic secteur Harbourfront du port de Toronto, la ville a tant à offrir que vous êtes sûr d'y trouver de quoi vous plaire!

Si ce sont les magasins et les boutiques, les restaurants et les divertissements de renommée mondiale qui vous attirent, rendez-vous au centre-ville, sur la rue Yonge (l'une des rues les plus longues du monde). Et pendant que vous y êtes, passez jeter un coup d'œil aux excellents restaurants, bars, discothèques, bars d'ambiance, théâtres, cabarets et salles de concert du coin : il y a de quoi vous tenir occupé toute la nuit.

Si vos enfants vous accompagnent, dirigez-vous vers le nord de Toronto et découvrez Canada's Wonderland, le célèbre parc d'attractions canadien. Des manèges, des jeux, des boutiques de souvenirs et de nombreux spectacles vous y attendent, et ne vous étonnez pas si votre famille s'en réjouit encore bien après l'avoir quitté!

Toronto est une destination fantastique pour :

  • culture et histoire
  • magasins et restaurants
  • vie nocturne

Aéroport desservi : Toronto, ON (YYZ)

Info-destination

Située dans le sud de l'Ontario, Toronto bénéficie d'un climat plus doux que la plupart des autres régions de la province. Ses étés sont chauds et humides, et ses hivers sont frais sans pour autant être désagréables.

En été, la température oscille généralement autour de 25 °C, mais vous aurez peut-être l'impression d'avoir plus chaud en raison de l'humidité. Heureusement, au centre-ville, les gratte-ciel font un peu d'ombrage, et un petit vent frais provenant du lac souffle souvent en après-midi. En hiver, Toronto enregistre bien quelques jours de neige, mais il y fait rarement moins que -10 °C.

Pour faire vos valises, assurez-vous de prendre des vêtements qui correspondent à la saison, mais vérifiez aussi les prévisions météorologiques pour avoir une idée du temps qu'il fera pendant votre séjour.

Diagramme des moyennes météorologiques mensuelles pour Toronto

Musées et galeries
Le plus grand musée au Canada est le Royal Ontario Museum (ROM), un musée complet avec un planétarium adjacent, où quatre totems amérindiens vous accueillent dans le hall. Le Art Gallery of Ontario (AGO) possède une immense collection de peintures de paysages par le célèbre Groupe des sept du Canada. Ne manquez pas la plus grande exposition au monde des sculptures de Henry Moore, magnifiquement mise en place par l’artiste. L’AGO est aussi connu pour les sculptures de pierre inuites, taillées avec simplicité et expertise, de même que la Toronto Dominion Gallery of Inuit Art. Sur une note plus légère, le Bata Shoe Museum est unique; dans sa collection de 10 000 chaussures, on retrouve les chaussures en suède bleues d’Elvis. Le Hockey Hall of Fame a aussi des chaussures, mais seulement celles avec des lames en dessous.

Théâtre et spectacles
Des autobus remplis d’Américains font dix heures de route seulement pour passer trois heures à Toronto. Pourquoi? Avec plus de 500 productions théâtrales chaque année, la ville près du lac Ontario est la seconde en importance pour les pièces de théâtre en Amérique du Nord. Vous pouvez voir Kiefer Sutherland dans une pièce de Tennessee Williams ou le chanteur du groupe rock Kiss, métamorphosé en Fantôme (de l’Opéra) au Royal Alexandra sur King Street's et au Princess of Wales. Il est aussi bon de sortir des sentiers battus pour essayer quelque chose de nouveau sur Front Street au Sony Centre.

Les racines du théâtre sont tout aussi récentes et fortes à Toronto. Les théâtres centrés sur la communauté, comme le Tarragon et le Factory maîtrisent des auteurs tels Beckett ainsi que des drames de pièces plus récentes. La danse moderne a trouvé sa place au Premiere Dance Theatre, un endroit multiculturel pour le mouvement et la musique au Harbourfront Center. Des performances plus classiques, bien que toujours innovantes, peuvent être vues à la National Ballet Company, considérée comme la meilleure troupe de danse au pays. Le Yuk Yuk défend encore sa position de lieu de référence en matière de comédie, mais récemment, le Rivoli's s’est fait une réputation pour la comédie un peu plus en marge.

Cinéma
Non seulement Toronto est l’un des lieux de prédilection pour les tournages de films américains (faites attention aux grands camions blancs et aux rues barrées), c’est aussi une excellente ville pour le cinéma, surtout le cinéma « fringe » marginal et de répertoire comme le Bloor ou le Fox. En plus des films d’Hollywood dans des cinémas, vous pouvez voir des rétrospectives à la Cinematheque. Sans oublier le Toronto International Film Festival, considéré parmi les meilleurs au monde.

Les boîtes de nuit
Non, ces lignes que vous voyez en marchant sur la rue Richmond n’indiquent pas les soupes populaires. Vous êtes dans la zone des boîtes de nuit, des endroits où seuls les plus chics et les plus branchés entrent. La plupart des clubs n’ont pas qu’un seul style et varient la musique jouée afin d’attirer une clientèle diversifiée. College Street et les environs sont un autre endroit de prédilection pour des rendez-vous tardifs au Comfort Zone.

Prestations musicales
Pour des spectacles de musique, Horseshoe Tavern est l’endroit pour découvrir un bon groupe avant qu’il ne fasse salle comble. Toronto est un endroit où pratiquement chaque tournée importante en Amérique du Nord s’arrête, des Three Tenors au stade multifonction Rogers Centre en passant par le Buena Vista Social Club dans le vieux Massey Hall ou Céline Dion au Air Canada Centre. Le répertoire de musique classique offert est immense, mais le Roy Thomson Hall avec son excellente acoustique est un bon point de départ, que ce soit pour écouter la Toronto Symphony Orchestra, le Mendelssohn Choir ou le dernier opéra de Philip Glass.

Sports
Le Air Canada Centre est la maison de deux grandes équipes sportives de Toronto. Encouragez les Raptors lorsqu’ils comptent des points contre leurs adversaires de la NBA ainsi que la populaire équipe de hockey bleue et blanche des Maple Leafs lorsqu’ils tentent de remporter la coupe Stanley. Ces derniers rivalisent pour des spectateurs avec les Blue Jays, qui frappent des coups de circuit pour les 53 000 sièges du Rogers Centre.

Activités extérieures
Au cours des dix dernières années, Toronto a découvert l’ambiance des rues. Durant l’été, il vous sera difficile de décider si vous allez au Nathan Phillips Square ou au Harbourfront pour des concerts gratuits et des festivals chaque fin de semaine. À l’est le long des rives du lac, Ontario Place combine le plaisir d’un parc aquatique avec des concerts rock en plein air et le premier cinéma Imax dans un parc d’attractions familial.

Toronto Province: Ontario Pays: Canada

Toronto en chiffres:
Population: 2 500 000 (ville) ; 5 555 000 (metropolitaine) Elevation: 173 m / 567 ft Précipitation Annuelle Moyenne: 76 cm / 576 ft Température Moyenne Janvier: -6°C / 21°F Température Moyenne Juillet: 21°C / 70°F

Faits rapides:
Industries majeures: Banque, Tourisme, Manufactures, Communications Electricité: 110 volts, 50Hz, standard two pin plugs Zone horaire: GMT -5 ( GMT -4 Heure d'été ); Heure Normale de l'Est ( HNE ) Indicatif pays: 1 Indicatif ville: 416 & 647

Le saviez-vous?
Toronto est une ville vivante, et de nombreuses façons similaires à ses consœurs situées un peu plus au sud, principalement dans l'état du Michigan. Avec le Michigan, Toronto a une industrie automobile très vivante ce qui permet beaucoup de commerce avec les américains.

Les gens demandent souvent : Qu’est-ce qui rend une ville intéressante? Comment peut-elle l’être à la fois pour ceux qui y habitent et ceux qui la visitent? Toronto sort facilement du lot grâce à sa cuisine, son art, son histoire et ses sports. Et grâce à un système de métro de calibre mondial, des tramways et des bus, se déplacer à Toronto est incroyablement facile. En plus des nombreux taxis qui circulent en ville, le Toronto Transit Commission (TTC) est en service. Peu importe où vous êtes, il y a toujours un moyen facile de vous rendre à votre prochaine destination. Afin d’apprécier pleinement toutes les facettes de la ville, partons à la découverte de ses quartiers les plus intéressants.

Le centre-ville
Toronto est un amalgame de différents styles architecturaux. Si au début du XIX<sup>e</sup> siècle son architecture était surtout inspirée du style géorgien, la ville opta pour les volumes plus robustes du style roman richardsonien vers la fin du siècle. Au début du XX<sup>e</sup> siècle, contrairement à plusieurs autres villes, le conseil municipal de Toronto décida de ne pas imposer de limite de hauteur aux constructions du centre-ville, ce qui permit la construction de certains des plus hauts bâtiments du Commonwealth britannique, la plupart se trouvant au centre-ville, dont la Canadian Bank of Commerce de 34 étages, le Rogers Centre, le Royal Bank Plaza et le TD Centre. Bien sûr, ces bâtiments ont depuis été dépassés en hauteur par les constructions qui donnent à Toronto son panorama caractéristique : la CN Tower, une des plus hautes structures autoportantes au monde avec son restaurant tournant qui offre aux convives une vue époustouflante de la ville, de jour comme de nuit.

Plus de 7 000 établissements de fine cuisine, bars, cafés, bistros, clubs et lieux pour danser (dont un grand nombre se trouve au centre-ville) sauront satisfaire tous les goûts, pour toutes les occasions.

Le centre-ville contient aussi plusieurs stades et arénas où jouent certaines des meilleures équipes sportives professionnelles au Canada, dont les Maple Leafs, les Raptors, les Blue Jays et les Argos. Et les fanatiques de voitures de course n’auront aucun problème à reconnaître le rugissement du Honda Indy de Toronto durant l’été.

Au centre-ville se trouve la rue Yonge, la plus longue artère au monde et la route Nord/Sud principale. Après tout, Toronto est la plus grande ville au Canada et la cinquième plus grande en Amérique du Nord. Située sur le côté nord du lac Ontario et construite sur un plan rectangulaire, la ville s’étend sur plus de 100 kilomètres carrés (38,5 miles carrés.) Toronto est un centre important de commerce international et le centre-ville accueille la Bourse de Toronto, seconde en Amérique du Nord après la Bourse de New York.

The Entertainment District
Empiétant sur le centre-ville, le quartier Entertainment District abrite plusieurs musées de calibre mondial, des galeries d'art, des théâtres, des compagnies de danse, des festivals et des parades qui ajoutent créativité et culture à une ville déjà bien vivante. Chacun d’eux contribue à définir Toronto. Bien que la ville ait déjà eu la réputation d’être sage, une ville banale où tout s’arrêtait après le coucher du soleil, il n’en est rien aujourd’hui. La ville déborde d’énergie grâce à ses cinémas, musées et galeries. Par exemple, Toronto est le troisième plus grand centre de productions théâtrales anglophones au monde (après Londres et New York), avec plus de 200 compagnies de théâtre professionnelles et 10 000 spectacles par année.

Un des plus vieux théâtres en ville, le Royal Alexandra remonte au début du XXe siècle. Sauvé de la démolition par l’homme d’affaires et imprésario Ed Mirvish « l’Honnête », l’endroit fut rénové et retrouva sa splendeur d’autrefois. Il accueille maintenant certaines des productions les plus prisées de Broadway et du West End, du Fantôme de l’opéra à Cats. Le Royal Ontario Museum et le Art Gallery of Ontario présentent des spectacles pour toute la famille, tandis que le National Ballet est une troupe de danse de calibre mondial.

On y trouve même une industrie du film en plein essor. Souvent appelée « Hollywood du Nord », Toronto est réputée pour sa diversité, sa location, ses excellents centres de productions et ses talents locaux. Le Toronto International Film Festival, qui a lieu chaque année en septembre, attire un grand nombre de cinéphiles.

Mais ce qui fait véritablement la richesse de la ville est ses habitants. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que le nom « Toronto » provient d’un mot huron signifiant « lieu de rassemblement ». C’est exactement ce que c’est : un lieu de rassemblement multiculturel pour plus de 4,5 millions de personnes, une maison pour des gens de plus de 70 nationalités parlant près de 100 langues différentes.

Chinatown
Ce rendez-vous multiethnique donne une énergie vibrante à la ville. Il a aussi créé un rassemblement de quartiers incroyables, chacun ayant une saveur locale des caractéristiques propres. Avec différentes cultures et différents quartiers se chevauchant telles des plaques tectoniques, la cuisine est aussi diversifiée que sa population et saura satisfaire tous les goûts et tous les budgets. En fait, bien qu’il existe beaucoup de restaurants gastronomiques huppés où le prix n’est pas un souci, une bonne partie de la meilleure cuisine de Toronto se cache dans des petits restaurants du Chinatown original de la ville. Ici, vous trouverez des plats chinois, vietnamiens, malaisiens, thaïs, indonésiens et japonais qui satisferont aussi bien les gourmands les plus timides que les plus aventuriers. Vous pouvez aussi faire les boutiques au Dragon City Shopping Mall à Dundas et le long de Spadina Avenue où l’Est rencontre l’Ouest.

Banlieue ouest
Excluant le Air Canada Centre et le Rogers Centre qui accueillent les équipes sportives professionnelles de la ville, Toronto est aussi connue pour l’hippodrome de Woodbine le plus grand en Amérique du Nord et accueillant le Queen’s Plate, la plus importante course de purs-sangs du Canada tenue chaque année en août. Cet endroit est situé dans la banlieue ouest, une région souvent ignorée par les touristes malgré son charme.

Bien qu’il y ait beaucoup à faire et à voir, c’est la population torontoise qui donne à la ville son cachet. La plupart du temps, les gens sont heureux de vous aider avec des directions. Et ne soyez pas surpris s’ils s’arrêtent pour bavarder un peu, recommandent des endroits à visiter ou vous instruisent sur certains aspects de l’histoire de leur ville. Car c’est ce que Toronto est, au fond. Pas seulement une métropole grouillante. Pas seulement du béton et des voitures. Mais un lieu de rassemblement. Les Hurons l’ont baptisée ainsi. Ils essaient d’y faire honneur.

Si vous pensez que Toronto, comme beaucoup de villes américaines, est un centre relativement jeune, réfléchissez-y à nouveau. Il y a plus de 8 000 ans, cette ville sur les rivages du lac Ontario était résidence d'humains préhistoriques chassant les ours et les élans. Suivis par une riche et diverse culture Iroquois à travers près de 200 villages dans la seule région de Toronto.

Les commerçants de fourrures anglais et français et les explorateurs arrivant à la fin du 16ème siècle changèrent le pouvoir dans la région. Au début, Toronto était intéressante pour eux comme la fin de la route canoë de Québec City. Étienne Brulé, le premier européen connu qui a visité le canoë que les Hurons appelait Toronto, et n'avait aucune idée qu'il se tenait sur ce qui allait devenir la plus grande ville du Canada.

En 1751, les Français ont érigé Fort Rouillé où Toronto se tient aujourd'hui, la rendant ainsi plus française qu'anglaise. Détruite seulement huit années plus tard pendant la guerre de sept ans, le fort brûla jusqu'à ce que des centaines de loyalistes anglais, fuyant les tous nouveaux États-Unis après la guerre d'Indépendance, peuplèrent le Lac Ontario et sa région.

John Graves Simcoe, le premier lieutenant-gouverneur du Canada supérieur (qui est maintenant Ontario), a mis en place une ville de 12 chaumières sur les rivages autour de l'ancien spot français et en 1793 la ville fut nommée Fort York en l'honneur du Duc de York. Fort York devint alors la capital du Canada supérieur et plus tard de l'Ontario.

De façon ironique, la famille de Simcoe décida de quitter « Muddy York » en 1796, pensant que le territoire stagnant n'avait pas d'avenir. Néanmoins, en 1800, le fer rectangulaire qui définit encore Toronto était placé, ignorant largement les ravins profonds, les collines et les petites rivières qui définissent le paysage.

Les 700 habitants de York passèrent sous occupation américaine pendant quelques jours pendant la guerre anglo-américaine de 1812. Mais les américains se retirèrent quand la guerre commença à aller mal pour eux. En 1834, un autre politicien influent redonna à la ville le nom de Toronto. Cependant, ce n'était pas clair pour William Lyon Mackenzie, le premier maire de la ville de 9 000 habitants sous son nouveau (vieux) nom. En 1837, le Fiery Scot a été forcé de fuir aux États-Unis après avoir conduit une rébellion qui a échoué pour accomplir une réforme politique contre la soi disant « famille compacte », un groupe de nobles anglais qui dirigent la ville à leur discrétion sans chèques. Le groupe a finalement été anéanti grâce à un tollé général, et MacKenzie retourna au Canada 12 ans plus tard après une grâce.

Si vous regardez une carte de Toronto à la fin du 19e siècle, vous y verrez une aire urbaine reflétant ses racines d'antan. La ville est aussi fidèle à sa réputation « La grande fumée » avec une version Nouveau Monde du Londres industriel : un port occupé, et pollué, des usines etc.,

Toronto a perdu 10 000 vies quand de nombreux immigrés anglais ont été volontaires pour la première guerre mondiale. Puis suivit la grande dépression des années 30, qui conduit à la famine, un sans abri et un taux de chômage de plus de 30%. La deuxième guerre mondiale eut des effets similaires avec des hommes du Canada se rendant en Europe, mais aussi des enfants britanniques fuyant les bombardements et les Européens venants fuyant au Canada, et beaucoup d'entre eux s'installèrent à Toronto.

Le Toronto de l'après guerre, qui a conduit à près d'un million de pertes, ne ressemblait en aucun cas à la ville d'aujourd'hui : pas de gratte-ciel, pas de communauté chinoise, portugaise, grecque ou italienne, pas de système de métro, pas de bars, et des magasins fermés le dimanche. La nouvelle municipalité initia alors un plan de construction dans les années 60.

Les habitants de Toronto sont fiers de leur superlatifs et voit la vie comme une extension du livre Guinness des records. La ville a la plus grande structure sur pied au monde (la CN Tower at 553 mètres), le premier toit de stade rétractable, (Rogers Centre), la plus grande rue (Yonge Street, more than 1,900 km), le plus grand musée du Canada (Musée royal de l'Ontario) et plus grande université du pays (Université de Toronto), le plus grand château en Amérique du Nord (Casa Loma), le deuxième système de transport public en Amérique du Nord (the TTC), et 11 kilomètres de centre commerciaux sous-terrain.

Peter Ustinov a qualifié Toronto de New York dirigé par les Suisses. Maintenant que New York semble dirigé par les suisses ce label ne semble plus approprié. Néanmoins, la ville est fière de ses rues larges et propres, des espaces verts. Le plus important c'est que la ville est le centre culturel et financier du pays, une économie puissante avec un budget plus important que celui de la province de Saskatchewan, et résidence d'un tiers des Canadiens.

Les 50% et plus de la population qui n'est pas blanche bougent ses quartiers autour de la ville ; des quartiers de vieux charmes victoriens sont embourgeoisés ; les gratte-ciels brillent de loin avec les tours de la banque et les gratte-ciels commerçants comme la Scotia Plaza de 65 étages ; un développement urbain est sur le point de changer le rivage du lac. Des festivals en plein air, des patios, et une ouverture et une volonté de s'amuser et de partager en public - c'est le Toronto d'aujourd'hui.

Du quartier Little Italy au grouillant Chinatown, en passant par the Annex, Yonge Street et Eglinton, jusqu’à Danforth et aux Beaches, les Torontois se plaisent dans la mosaïque multiculturelle qu’est leur chez-eux. Et c’est on ne peut plus évident dans le regroupement des multiples délices culinaires offerts dans plus des 7 000 restaurants, cafés, bistros, pubs, resto-bars et autres endroits où manger du Grand Toronto.

Toronto possède tout, depuis l'appétissant sawara butteryaki au restaurant japonais Rikishi jusqu’au confit de canard du restaurant français huppé Arlequin.

Little Italy
À l’est de Yonge, entre College Street et Dundas, le quartier Little Italy est un bon endroit pour débuter une quête culinaire. Accueillant un nombre infini de ristoranti italiens Trattoria Giancarlo, cet endroit est comme un morceau de cannoli dans une boîte de chocolat. Bien que les jours de la nappe à carreaux et de la chandelle dans une bouteille de Chianti soient révolus, le service impeccable et la nourriture exquise sont toujours là. Ironiquement, ce n’est pas ici qu’on trouve la meilleure pizza. On la trouve quelques rues plus à l’est sur Elm, où dans une vieille maison victorienne crépite Il Fornello. Le dernier et non le moindre, le repas le plus important de la journée, le déjeuner/brunch. Toronto en offre une grande variété, de la version simple et consistante au Mars Restaurant aux entrées sophistiquées et pétillantes accompagnées de jazz au Sassafraz.

Chinatown
À L’est de Spadina, de King jusqu’à College, s’étend l’un des Chinatowns de Toronto : l’original. C’est ici, parmi les nombreuses boutiques, bijouteries et banques que nous trouvons une partie de la meilleure cuisine aux influences asiatiques sur le continent : le restaurant Thai Princess, avec son personnel en uniforme prêt à expliquer; et le Pho Hung, un restaurant vietnamien branché où les gens font la file pour entrer, comme dans une boîte de nuit!

Davisville
Ceux à la recherche de cuisine huppée et d’un verre ou deux de digestif à l’extérieur du cœur du centre-ville n’ont qu’à se diriger sur Yonge vers Eglinton. Réunis autour de cette intersection se trouvent certains des meilleurs restaurants de la ville, et les quelques célébrités qu’on y croise ne sont que la cerise sur le gâteau. Dans le groupe, North 44 et Grano sortent du lot : North 44 pour la cuisine inventive du chef cinq étoiles Mark McEwan, Centro pour ses nombreuses célébrités et son combo inhabituel de cuisine italienne et bar à sushis et Grano pour le pain frais, ses antipasti et son ambiance chaleureuse et amicale.

Centre-ville
Entouré par Front au sud et Bloor au nord, c’est durant l’heure du dîner que le cœur du centre-ville de Toronto devient le plus achalandé et le plus cher. Prise en sandwich entre Bay et Jarvis, cette zone entoure les quartiers des affaires et du divertissement de la ville. Le Shopsy's Deli sur Front et Yonge est l’endroit où aller pour prendre une bouchée sans vider votre porte-monnaie. Il y a du pastrami sur pain de seigle, du bœuf salé sur kaiser, du rôti de bœuf sur pain à l’oignon ou n’importe quelle combinaison de viande de style déli à laquelle vous pouvez penser, le tout accompagné d’un cornichon casher.

Les adeptes de sport n’ont pas de quoi se plaindre lorsqu’il est temps de trouver leurs plats et ambiance préférés. Il y a plusieurs endroits où vous pouvez vous installer confortablement au bar, siroter une bière blonde et regarder votre équipe préférée sur une télévision à écran géant. Un bon point de départ est le Hard Rock Café au Centre Rogers où vous pouvez déguster un hamburger et participer à la pause de la septième manche en même temps. Et bien sûr il y a le Wayne Gretzky's lui-même au 99 Blue Jays Way. « The Great One », considéré par plusieurs comme le meilleur hockeyeur de tous les temps, y vient parfois pour autographier quelques serviettes de table et bâtons de hockey.

Et c’est sans parler du turc (A La Turka), du serbe (Skadarlija), du moyen-oriental (Free Times Cafe), de l'espagnol (Casa Barcelona) - la liste n'en finit plus.

Incapable de décider? Une liste plus courte est peut-être de mise : pour le panorama, le 360 Degrees, le restaurant de la CN Tower; pour la vue, Crocodile Rock les jeudis; pour une pinte de Guiness ou autre bière, le Scotland Yard; pour une bonne partie de billard, le Milwaukee's Good Bites Beerateria; lorsque les blues de 17 h frappent, le Joe Rockhead's Rock Bottom Club ou le Jump Café.

Oui, Toronto a beaucoup changé depuis l’époque où elle avait la réputation d’être une ville de tourte au bœuf et rognons. En fait, des chefs cinq étoiles travaillant partout sur le continent ont suivi la formation culinaire du collège George Brown et il serait possible de passer des décennies à tester tous les restaurants en ville. Mais bon, si vous êtes désespérés d’y piquer votre fourchette, essayez le Elephant and Castle, le Foster's sur Elm, ou le Duke of Gloucester. La tourte au bœuf et rognons est encore là. D’autres cuisines lui tiennent simplement compagnie.

Il y a tant de choses à voir et à faire à Toronto qu'il faudrait une brochure entière (voire plusieurs!) pour décrire toutes les attractions et toutes les activités en détail. Par contre, les visiteurs seront ravis d'apprendre qu'ils ne sont jamais loin des endroits à explorer et des établissements où manger, faire des emplettes et se relaxer.

Par ailleurs, grâce à ses cinq équipes sportives professionnelles, la ville a de quoi passionner les amateurs de sports en tout genre. Ainsi, le Centre Rogers de Toronto dispose à la fois d'une patinoire pour les Maple Leafs de la LNH et d'un terrain de basketball pour les Raptors de la NBA. Pour les voir en action, prévoyez un voyage en automne ou en hiver. En été, les Blue Jays de la Ligne majeure de baseball affrontent leurs rivaux tandis que les Argonauts tentent de remporter le championnat de la Ligue canadienne de football. De plus, vous pourrez vous rendre au terrain BMO d'Exhibition Place, le domicile du Toronto FC, l'une des deux équipes canadiennes de la Ligue majeure de soccer.

Vous voulez encore plus d'action? Arrêtez-vous au Temple de la renommée du hockey, en plein cœur du centre-ville, ou regardez une course automobile dans le cadre du Honda Indy Toronto. Pendant l’été, les visiteurs ont également droit aux matchs de tennis endiablés de la Coupe Rogers.

Si vous êtes plutôt du genre à partir découvrir les points d'intérêt de la ville, allez vous promener entre les gratte-ciel du quartier financier de Toronto ou déambulez dans l'un des nombreux parcs publics de la ville. Venez observer la faune du parc High Park et, si vous avez des enfants, ne manquez pas son terrain de jeux et son jardin biologique éducatif. Par ailleurs, les amateurs de jardinage et de musique ne pourront qu'adorer le Toronto's Music Garden (jardin de la musique de Toronto), conçu d'après la première suite pour violoncelle seul de Bach et donc, composé de six parties différentes représentant chacune une interprétation de l'un des six mouvements de la suite.

Les diverses collectivités de Toronto vous offriront autant d'élégance cosmopolite que de charme rural, le tout accompagné de plats délicieux, d'attractions incroyables, de magasins éclectiques, d'une architecture bien particulière et, surtout, de possibilités infinies pour vos vacances.

Au départ de :

^ Prix total aller simple par invité. Des conditions s'appliquent.

* Les prix par invité sont limités, basés sur une occupation double, et ne représentent pas la tarification ou la disponibilité en temps réel. Des conditions s'appliquent.

Explorez notre monde.

ou trouvez vos vacances de rêve avec notre Chercheur de vacances