Tucson, AZ

Lieu de destination

Sommaire des évaluations de l'hôtel

Aperçu

Si Tucson en Arizona vous fait penser à des cowboys, à des saloons et à des balles de foin roulant dans des rues poussiéreuses, vous pensez alors au Tucson du temps du Far West. Vous serez agréablement surpris et intrigué de découvrir le Tucson moderne, celui qui vous offre des spas de renommée mondiale, des terrains de golf de championnat, des attractions familiales excitantes et une communauté artistique prospère.

La deuxième ville en importance de l’Arizona compte une population énergétique de plus d’un million de personnes qui vivent émergées dans la culture léguée par les Autochtones, Mexicains et pionniers qui ont écrit l’histoire de la ville située dans le désert de Sonora et entourée de cinq chaînes de montagnes. Ses visiteurs ne manqueront pas de culture, de beautés et d’inspiration. On y trouve des observatoires comme ceux de Kitt Peak National et de Fred Lawrence Whipple qui sont munis de télescopes optiques qui en mettront plein la vue aux amoureux des étoiles. Des visites au Pima Air and Space Museum ou au Flandrau Science Centre and Planetarium sont également des belles activités pour les amants de l’espace.

Les activités en plein air sont très populaires à Tucson. Ceci s’explique en partie grâce aux hivers doux et aux étés chauds de la région. Partez en vélo ou en randonnée pédestre dans des sentiers magnifiques, golfez sur de fabuleux parcours, jouez au tennis ou encore faites de l’équitation à un des ranches locaux. Venez profiter des merveilles de la nature au parc national Saguaro où poussent en abondance les cactus saguaro. Leurs fleurs sont d’ailleurs les fleurs sauvages emblématiques de l’état. Si vous préférez admirer la nature mais dans un environnement plus restreint, rendez-vous au Arizona-Sonora Desert Museum, un zoo de renommée mondiale qui offre à la fois des jardins botaniques et un musée d’histoire naturelle.

Il y a plusieurs musées à Tucson comme le Arizona State Museum. Vous y retrouverez aussi des galeries d’art, des lieux de performance artistique et même un studio historique, le Old Tucson Studios où on y a tourné quelques-uns des plus populaires films western. C’est encore un endroit de choix pour les producteurs et réalisateurs de films, publicités et vidéos. En raison de son paysage parsemé de montagnes et collines, ce village frontalier pittoresque est devenu un lieu pour tourner des films et aussi se divertir au grand air en famille avec ses manèges et spectacles.

WestJet est ravie d'offrir un service à cette destination par le biais d'un accord de partage de codes avec un de nos superbes partenaires aériens.

Aéroport desservi : Tucson, AZ (TUS)

Info-destination

Avec plus de 350 journées ensoleillées, on peut dire que la météo de Tucson est une des meilleures du pays. Elle est caractérisée par sa chaleur et un bas taux d’humidité. Il y a deux courtes saisons des pluies, une vers la fin de l’été et une autre en décembre.

Les hivers, automnes et printemps sont chauds et doux. Il fait chaud même lorsqu’il pleut. En décembre et janvier, la température moyenne maximale est de 18 C et la température moyenne minimale est de 4 C. Vous pouvez ne porter qu’un T-shirt pendant la journée mais il est conseillé d’apporter un manteau imperméable et un parapluie pour les journées pluvieuses.

Les étés sont torrides! Le mercure monte en moyenne jusqu’à 39 C en juillet. La température moyenne minimale est de 23. Vous devez donc vous assurer d’apporter des vêtements légers, de la crème solaire (indice de protection d’au moins 30) et beaucoup d’eau.

Diagramme des moyennes météorologiques mensuelles pour Tucson, AZ

La vie culturelle à Tucson reflète globalement la diversité ethnique et sociale de la ville, allant des communautés conservatrices résidant en périphérie jusqu’aux artistes progressistes implantés dans le centre-ville. Pour ne rien rater de ce qui se passe dans le monde de l’art, lisez la rubrique Entertainment de l’Arizona Daily Star et du Tucson Citizen, en particulier la section « Caliente » de l’édition du vendredi du magazine Star, ou prenez un exemplaire gratuit du Tucson Weekly.

Arts du spectacle
Grâce au mécénat, Tucson possède un opéra et un orchestre symphonique depuis plusieurs décennies. L’Arizona Opera et le Tucson Symphony Orchestra jouent généralement au Tucson Convention Center Music Hall, haut lieu culturel du centre-ville.

Si, culturellement, vous êtes davantage progressiste, faites un tour au Borderlands Theatre ou à l’Invisible Theatre pour assister à des productions politiques avant-gardistes et des comédies légères. Si vous avez envie de rire, emmenez votre famille au Gaslight Theatre, le seul souper-spectacle de Tucson, où vous pouvez manger des sandwichs et des cônes glacés tout en regardant des comédies dramatiques, ponctuées de musique, de burlesque et de blagues.

Vie nocturne
Contrairement à la plupart des villes de l’Ouest, Tucson a une vie nocturne variée. La majorité des clubs jouent du rock alternatif plutôt que de la musique country. Le blues est très en vogue à Tucson et s’écoute au Boondocks Lounge, au Margarita Bay et dans de nombreux autres clubs. Parcourez le programme dans les journaux locaux pour en savoir plus. Les concerts de jazz sont plus rares. Essayez le Café Sweetwater sur la Quatrième avenue les vendredis et samedis soir, ou encore le Cascade Lounge at Loews Ventana Canyon Resort pour souper au son du jazz, du jeudi au dimanche après-midi.

Tandis que la partie ouest du centre-ville est davantage artistique, la partie est est dominée par le côté « sombre » du rock alternatif, dont les concerts se jouent au légendaire Club Congress, au rez-de-chaussée du célèbre Hotel Congress. L’endroit a même été désigné « Club le plus sombre au monde ». Une fois à l’intérieur, vous comprendrez pourquoi (si vous arrivez à y voir quelque chose). Juste en face du club se trouve le Rialto Theatre, un théâtre de vaudeville qui a été restauré comme à la grande époque et qui accueille aujourd’hui de grands noms du blues et du rock.

Bien sûr, il existe de nombreux endroits où écouter de la musique country, mais pour un spectacle des plus authentiques, rendez-vous au Li’l Abner’s Steakhouse le vendredi ou le samedi soir. Si vous aimez la danse folklorique, rejoignez les quelque 3 000 clients sur la piste de danse du New West sur Ina Road, un établissement dans lequel des artistes de country célèbres se produisent, comme le groupe Asleep at the Wheel.

Musées et galeries
La scène artistique de Tucson est très vivante et riche. La ville possède une foule d’ateliers et de galeries. Il existe de nombreux musées et galeries exposant toutes sortes de styles artistiques, aussi bien des peintures réalistes de scènes du sud-ouest que des installations multimédias. Bien que Tucson soit encore très attachée à l’art traditionnel de l’Ouest, la ville est lentement en train de se tourner vers l’art contemporain international avant-gardiste, notamment avec le Elizabeth Cherry Contemporary Art.

Principal musée d’art contemporain de la ville depuis plus de 40 ans, le Tucson Museum of Art a récemment été agrandi pour inclure à la fois de l’art de l’Ouest des États-Unis et des travaux expérimentaux contemporains, ainsi qu’une galerie de pièces précolombiennes. Un peu plus à l’est, le University of Arizona Museum of Art possède une belle collection de sculptures du XXe siècle et d’œuvres de la Renaissance. En face, le Center for Creative Photography abrite l’une des meilleures collections de photographies au monde, y compris le travail du célèbre photographe Ansel Adams. Ses archives, ouvertes au public, rassemblent les œuvres de centaines d’autres photographes émérites.

Mais les véritables joyaux de la ville sont sans conteste ses musées des sciences et d’histoire, en particulier l’Arizona State Museum, situé sur le campus, avec ses magnifiques expositions d’œuvres du Sud-Ouest et l’Arizona Historical Society Museum, consacré à l’histoire locale des Amérindiens, des Mexicains et des pionniers.

Sport
Avec son climat sec et ensoleillé à longueur d’année, Tucson est populaire auprès des golfeurs du monde entier. Les droits d’entrée varient selon le parcours et la saison. Par exemple, le parcours municipal Fred Enke propose des tarifs plus bas que les hôtels, comme le Ventana Canyon Golf Club.

La saison des courses de chevaux au Rillito Park Racetrack se tient de début février à mars. De nombreuses courses sont organisées lors de la Pima County Fair en avril, ainsi que des spectacles de chevaux, des expositions d’armes à feu et d’autres distractions. Enfin, ne manquez surtout pas le Tucson Rodeo, appelée Fiesta de los Vaqueros en espagnol, le plus grand rodéo d’hiver aux États-Unis. Si vous êtes ici fin février, vous ne pourrez pas y échapper.

Activités familiales
Tucson offre un grand choix d’activités pour les enfants. Les enfants adorent les animaux. Emmenez-les au Reid Park Zoo, où ils pourront observer toutes sortes d’animaux. Pour voir des animaux du désert dans leur habitat naturel, visitez l’Arizona-Sonora Desert Museum et contemplez les vues spectaculaires qu’il offre sur le désert. Sinon, visitez les Old Tucson Studios, un parc thématique servant de plateau de cinéma entouré de gigantesques cactus Saguaro, situé non loin du Desert Museum, à l’ouest de la ville. Vous pouvez également assister à des spectacles de cow-boys et d’armes à feu au Trail Dust Town, notamment pendant les Trail Dust Days. Pas besoin d’être un enfant pour s’amuser!

Tucson
État : Arizona

Pays : États-Unis

Tucson en chiffres :
Population : 486 699

Altitude : 2 389 pieds

Précipitations annuelles moyennes : 11,14 po

Température moyenne en janvier : Entre 38 et 64 °F

Température moyenne en juillet : Entre 74 et 99 °F

Quelques faits en bref :
Principales industries : Tourisme/accueil/loisirs, aérospatiale et fabrication de missiles, haute technologie, optique, informatique, électronique

Mélange ethnique : 73 % caucasiens, 35,7 % hispaniques, 4,5 % afro-américains, 2,6 % asiatiques, 2,4 % amérindiens

Électricité : 110 volts, 60 Hz, prises à deux broches standard

Fuseau horaire : GMT-7

Indicatif du pays : 1

Indicatif régional : 520 (1 et l’indicatif régional doivent être composés même pour les appels locaux)

Le saviez-vous?
Tucson est la plus ancienne ville des États-Unis à avoir été habitée en continu. Les Autochtones ont commencé à cultiver les terres de Tucson il y a près de 3 000 ans.

Géographie :
Tucson est la deuxième plus grande ville d’Arizona et se trouve dans la partie sud-est de l’État. Phoenix se trouve à 115 milles au nord-ouest, El Paso à 262 milles à l’est, San Diego à 362 milles au nord-ouest et Santa Fe à 371 milles au nord-est.

Comme bien d’autres villes de la Sun Belt, Tucson a connu une croissance impressionnante au cours des 20 dernières années, passant d’une ville de taille moyenne à une zone métropolitaine de plus de 800 000 habitants. Les nombreux trésors historiques et architecturaux qu’elle recèle n’attendent qu’à être explorés.

Centre-ville
De tous les quartiers de Tucson, le centre-ville est celui qui offre la plus grande diversité. Observez ses anciennes maisons en adobe, ses manoirs victoriens, ses bâtiments gouvernementaux imposants, ses musées et ses restaurants abordables, tous situés à quelques minutes à pied. Tucson est très prisée des artistes et des amateurs d’art, avec ses nombreux ateliers et galeries situés dans l’Old Town Artisans et ses alentours, à une rue au nord du Tucson Museum of Art.

Le centre-ville est également le lieu où se déroulent les événements artistiques de la ville, notamment au Tucson Convention Center et au Temple of Music and Art, où de l’opéra, des concerts symphoniques et de la danse sont organisés.

Situé au sud du Convention Center, le Barrio Historico est le quartier hispanique qui s’est embourgeoisé au fil du temps. Vous remarquerez que les anciennes maisons de style espagnol ont été magnifiquement restaurées à leur beauté d’origine. Prenez le temps d’explorer ce secteur à pied après avoir garé votre voiture dans l’un des stationnements du centre-ville.

South Tucson
Bordant le centre-ville de Tucson au sud, la petite municipalité de South Tucson est devenue une grande communauté hispanique. Les principaux atouts de cette zone sont ses restaurants mexicains, qui, bien qu’ils ne paient pas de mine et soient peu coûteux, servent la meilleure cuisine de la ville. La qualité des plats chez Michas et Mi Nidito est incomparable.

En allant plus au sud, l’influence hispanique s’accentue, se mêlant à la présence d’Amérindiens vivant dans la réserve de Tohono O’odham et ses alentours, au sud-ouest de Tucson. Vous aurez un aperçu de cette zone en faisant le trajet depuis l’aéroport international de Tucson, en allant au Desert Diamond Casino situé dans la réserve ou en empruntant la route en direction de la Mission San Xavier del Bac, un site d’intérêt national qui attire de nombreux visiteurs.

Le nord et le Foothills Mall
À Tucson, le « nord » signifie généralement tout ce qui se situe au nord de Broadway Boulevard, créant une démarcation entre le nord et le sud. Délimité au nord par les monts Santa Catalina et la Coronado National Forest, ce secteur accueille le campus de l’Université d’Arizona avec ses nombreux sites de science et d’art. On y retrouve également les principaux centres commerciaux de la ville, dont le Tucson Mall et le Foothills Mall. Nombreux sont ceux qui les considèrent comme les meilleurs endroits de magasinage en ville.

Plus au nord, le relief et le niveau de vie augmentent, notamment dans le quartier résidentiel de Foothills. Cette zone regorge de belles maisons avec vue, entourées de cactus saguaros et de mesquites, en périphérie de la ville et non assujetties à l’impôt de Tucson. En hiver, les visiteurs aiment se détendre après une partie de golf dans l’un des hôtels du coin, comme le Westin La Paloma, le Westward Look ou le Loews Ventana Canyon Resort.

Nord-ouest
Cette partie de la ville s’étend d’Oracle Road (l’artère principale allant du nord au sud) et l’I-19 vers l’ouest, jusqu’aux monts Tucson et la réserve indienne de Tohono O’odham. Délimitée au nord-ouest par la ville résidentielle d’Oro Valley (où d’autres parcours de golf s’y trouvent), cette banlieue présente peu d’intérêt hormis le Tohono Chul Park, un jardin désertique doté d’une touche artistique. Une fois passée l’autoroute I-10, la route commence à serpenter à travers l’immense Saguaro National Park, où prolifèrent des forêts entières des cactus géants qui ont donné au parc son nom et où se trouvent plusieurs anciens pétroglyphes indiens. À l’opposé des monts Tucson, ne manquez pas l’Arizona-Sonora Desert Museum et envisagez de faire une halte aux Old Tucson Studios, pour le plus grand bonheur des enfants.

Nord-est
Délimité à l’ouest par Wilmot Road, les monts Rincon et les monts Santa Catalina à l’est et au nord, et par l’Interstate 10 au sud, ce district se développe peu en raison de la présence de terres fédérales et étatiques. Le site naturel le plus spectaculaire du nord-est est certainement le Sabino Canyon, la partie la plus accessible des monts Santa Catalina, qui ne désemplit pas de touristes, de tramways, de randonneurs et de coureurs en fin de semaine, sans pour autant perdre de sa beauté sereine. Si vous aimez les grands espaces, vous apprécierez également les vastes étendues du Saguaro National Park. Observez le désert et la montagne en prenant garde aux scorpions et aux serpents à sonnette qui peuplent l’endroit.

En 1698, le père jésuite Eusebio Francisco Kino, alors qu’il cheminait vers le nord en direction de l’actuel Mexique pour faire de la prospection afin d’y construire de nouvelles missions, fit la découverte d’un village indien appelé Shuk Shon. Au cours des 70 années de colonisation espagnole qui suivirent sa visite dans ce territoire, qui prendra par la suite le nom d’Arizona, l’endroit fut rebaptisé San Agustin del Tucson, avec prononciation du « c ». Le nom du saint et le « c » ont été plus tard abandonnés par les Anglo-Américains. Au centre-ville, la St. Augustine Cathedral est le seul souvenir témoignant de ce passé hispanique.

Lorsque le père Kino arriva, les gens vivaient déjà ici depuis plus de 2 000 ans. Les tribus Anasazi, Mogollon, Hohokam et O’odham s’installèrent puis partirent par vagues successives pendant plusieurs siècles. L’un des endroits les plus appréciés se trouvait à la base d’une grande colline de roches volcaniques noires. Connu sous le nom de Chuk Shon (c’est-à-dire « village du printemps au pied de la montagne noire » en langue O’odham), il s’agit d’un lieu en altitude dont le nom est aujourd’hui Sentinel Peak, mais qui est surnommé la « A Mountain » en raison de l’immense lettre A inscrite sur son versant est, symbole de l’Université d’Arizona. Il s’agit de l’un des meilleurs points de vue pour observer le bassin de Tucson.

À quelques milles au sud, dans un village voisin nommé Bac, les jésuites tentèrent de convertir le peuple Pima au christianisme. C’est ici que se trouve aujourd’hui la Mission San Xavier del Bac, surnommée la « Colombe blanche du désert », en raison de sa grande beauté.

Bien que les colonialistes d’Europe ne furent pas exactement considérés comme des amis par les Indiens de Bac, ils étaient toutefois moins cruels que les Apaches, installés dans la vallée de Tucson, au point que les Pimas et les O’odham demandèrent aux Espagnols de les protéger contre les Apaches. Les jésuites, incapables de défendre efficacement les habitants, furent remplacés par des prêtres franciscains qui comprirent l’importance stratégique de Tucson. En 1775, Don Hugo O’Connor, mercenaire irlandais au service des Espagnols, arriva pour établir ici un presidio, c’est-à-dire un fort militaire. Bien que plus rien ne subsiste de la structure, El Presidio Park, au centre-ville, témoigne de l’emplacement original du fort.

Alors que le village situé au pied de Sentinel Peak disparut, un nouveau village mexicain se développa lentement autour du presidio espagnol, surnommé Old Pueblo, un terme affectueux encore utilisé pour nommer la ville. Après l’achat Gadsden en 1854, à la fin de la guerre américano-mexicaine qui rattacha une grande partie du territoire de Sonora aux États-Unis, le village devint rapidement une ville frontalière américaine. La ville fut même la capitale de l’Arizona de 1867 à 1877. Les éleveurs de bétail s’installèrent dans la vallée et les compagnies minières commencèrent à prospecter les montagnes à la recherche de cuivre et d’or. Le véritable essor arriva avec la construction du chemin de fer en 1880, permettant de transporter des biens et des matières premières à des coûts considérablement réduits.

Alors que les entrepreneurs et les investisseurs de la côte est considéraient les habitations mexicaines comme primitives, ils commencèrent à remplacer les bâtiments en adobe et en boue par des briques et du bois importés, puis par du béton et de l’acier, transformant radicalement le paysage de Tucson. Avec l’avancée des Américains dans l’ancien territoire américano-mexicain, un grand nombre d’anciennes maisons en adobe grandement délabrées furent finalement détruites. Aujourd’hui, avec le regain d’intérêt pour l’adobe, de nombreux habitants de Tucson regrettent que ces habitations « primitives », mais fraîches et pratiques, n’existent plus. Heureusement, on peut encore voir certaines maisons d’origine dans le Barrio Historico, au sud du centre-ville. Les relations tendues entre les pionniers, les Indiens et les Mexicains sont clairement expliquées à l’Arizona Historical Society et au Fort Lowell Museum, tandis que ceux qui se passionnent pour l’histoire ancienne de l’Arizona et ses premiers habitants trouveront une mine d’informations à l’Arizona State Museum. La culture mexicaine est aujourd’hui à l’honneur lors des célébrations annuelles du Cinco de Mayo. Quant aux Tohono O’odham et aux Yaqui, leurs traditions perdurent avec le pow-wow de Wa:k et la cérémonie de Pâques des Yaqui.

Avec la découverte de gisements d’argent et de cuivre dans les villes voisines de Tombstone et de Bisbee, les minéraux sont devenus l’industrie dominante du sud de l’Arizona, jusqu’à ce que les prix du cuivre chutent dans les années 1970. Nombreuses sont les mines qui mirent alors la clé sous la porte. Visitez l’Asarco Mineral Discovery Center pour en savoir plus sur les conséquences économiques et écologiques de l’extraction à ciel ouvert qui perdura pendant des décennies.

Lorsque l’industrie minière fut frappée par la crise, les industries de l’aérospatiale et de l’aviation s’installèrent dans la région. Cette période de l’histoire est retracée au Pima Air and Space Museum. Depuis la fondation de l’Université d’Arizona en 1891, Tucson a progressivement délaissé son image de ville de l’Ouest où se côtoient cow-boys, mineurs et joueurs ivres au profit d’intellectuels et de génies technologiques. En raison de la présence de l’université, la ville accueille aujourd’hui plusieurs entreprises de haute technologie. C’est aussi un grand centre international d’astronomie, certifié par la présence du Kitt Peak National Observatory.

Par ailleurs, Tucson est devenue une ville où l’industrie du bien-être est en plein essor. Chaque année, des milliers de visiteurs des régions du nord, en particulier des personnes âgées, viennent pour se divertir et profiter du soleil d’hiver du sud de l’Arizona, pour le plus grand bonheur des nombreux spas, stations balnéaires, agences immobilières et magasins de souvenirs du sud-ouest de la région.

L’expansion urbaine est l’un des principaux problèmes auxquels Tucson et de nombreuses autres villes de l’Ouest sont confrontées. Depuis les années 1950, le développement de la ville a été chaotique, avec la construction de centres commerciaux devenus vieillots en plein Tucson et de pavillons quelconques en périphérie, tandis que certaines parties de la vieille ville ont été détruites pour construire de grands bâtiments en béton, comme le Tucson Convention Center. Cependant, au cours des dernières années, les habitants de Tucson ont appris à protéger leur patrimoine architectural et ethnique et à s’en servir comme atout pour attirer les touristes et les congressistes dans la ville. Au début des années 1990, ce qui restait de la vieille ville avait été restauré, et le centre-ville morose avait été revitalisé avec succès par le Tucson Arts District. Pourtant, la controverse sur le développement urbain se poursuit et, dans un futur proche, les avis divergents en matière de sécurité d’emploi, de croissance démographique, de conservation de l’eau, de protection de l’environnement et d’esthétique promettent d’être en haut de la liste des priorités politiques de Tucson.

Avec des restaurants opérant depuis les années 1920, la cuisine de Tucson est étroitement liée à son histoire et à sa culture.

Centre-ville
Ouvert en 1922, El Charro est le plus ancien restaurant mexicain des États-Unis et un lieu incontournable lorsque vous visitez la région de Tucson. Ce symbole local, situé dans le quartier historique d’El Presidio, est maintenant géré par Carlotta Flores, la petite nièce de la fondatrice et pionnière, Monica Flin. Retrouvez une cuisine éclectique de bistro au Café a la C’Art, au Café Poca Cosa et au Caffe’ Milano. Mangez tout en contemplant la vue au La Cocina Restaurant and Cantina, qui sert de la cuisine mexicaine traditionnelle dans une atmosphère animée.

South Tucson
La famille Scordato a émigré du New Jersey en 1972 et a ouvert les établissements Evangelos Scordato’s et Vivace. Au cours du dernier quart de siècle, ce nom est devenu synonyme d’excellente cuisine italienne à Tucson.

Dans la Green Valley, au sud de Tucson, le groupe Metro Restaurants exploite le Country Club et le Coyote Grill à San Ignacio, offrant une cuisine régionale contemporaine. Leur petit dernier, l’Old Pueblo Grill, est déjà un lieu populaire situé juste au sud de l’Université d’Arizona.

Nord-ouest
Le restaurant Wildflower propose les spécialités du chef Christopher Cristiano dans une très belle atmosphère. Si vous aimez la bonne viande grillée, poussez la porte du Keaton’s Arizona Grill, un établissement récompensé à plusieurs reprises.

Nord-est
The Cork (anciennement Cork & Cleaver) est un restaurant traditionnel opérant depuis plus de 30 ans. En 1994, le chef Jonathan Landeen, récompensé d’une médaille d’or, a pris les rênes de ce restaurant dont le nom officiel est Jonathan’s Tucson Cork.

Le groupe Metro Restaurants a créé, en quelque sorte, sa propre empreinte culinaire avec ses huit restaurants (et d’autres à venir). Le bistro américano-asiatique Firecracker offre une explosion de saveurs du Pacifique, dans une ambiance feutrée éclairée par des flambeaux.

Il y a également le McMahon’s Prime Steakhouse, désigné Meilleure grilladerie de Tucson et Meilleur nouveau restaurant en 1999.

Points d'intérêt in Tucson, AZ

Voir tous les points d'intérêt Tucson, AZ

Au départ de :

^ Prix total aller simple par invité. Des conditions s'appliquent.

* Les prix par invité sont limités, basés sur une occupation double, et ne représentent pas la tarification ou la disponibilité en temps réel. Des conditions s'appliquent.

Explorez notre monde.

ou trouvez vos vacances de rêve avec notre Chercheur de vacances