Investisseurs

Le premier appel public à l'épargne de WestJet (PAPE) a eu lieu le 13 juillet 1999.

La première cotation des actions de WestJet était 2,96 $ par action le premier jour de bourse (la valeur est rajustée en fonction des trois fractionnements de WestJet, à raison de trois actions pour deux).

Les actions de WestJet ont été fractionnées trois fois. Le premier fractionnement de trois pour deux a eu lieu le 10 mai 2000, tel qu'approuvé par les actionnaires le 4 mai 2000. Le deuxième fractionnement de trois pour deux a eu lieu le 1er mai 2002, tel qu'approuvé par les actionnaires le 25 avril 2002. Le troisième fractionnement de trois pour deux a eu lieu le 5 mai 2004, tel qu'approuvé par les actionnaires le 28 avril 2004.

En novembre 2010, WestJet a annoncé le lancement d'un programme de dividendes trimestriels. Le dividende initial fut de 0,05 $ par action avec droit de vote ordinaire et par action avec droit de vote variable. Il a été payé le 21 janvier 2011. Le dividende a augmenté à 0,06 $ par action avec droit de vote ordinaire et action à droit de vote variable, versé le 30 mars 2012; à 0,08 $ par action avec droit de vote ordinaire et action à droit de vote variable, versé le 28 septembre 2012; à 0,10 $ par action avec droit de vote ordinaire et action à droit de vote variable, versé le 28 mars 2013; à 0,12 $ par action avec droit de vote ordinaire et action à droit de vote variable, versé le 31 mars 2014; et à 0,14 $ par action avec droit de vote ordinaire et action à droit de vote variable, versé le 31 mars 2015.

Le plus récent dividende déclaré a été de 0,14 $ par action avec droit de vote ordinaire et par action avec droit de vote variable et est payable le 28 décembre 2018 aux actionnaires inscrits en date du 12 décembre 2018.

Oui. Tous les dividendes versés par WestJet, en vertu du paragraphe 89(14) de la Loi de l'impôt sur le revenu, sont désignés comme étant des dividendes admissibles, sauf indication contraire. Un dividende admissible versé à un résident canadien donne droit au crédit d'impôt pour dividende.

Visitez notre page Rapports financiers pour télécharger une copie de notre information financière.

Veuillez consulter la page Informations sur les actions pour plus de détails.

Si vous recevez plusieurs rapports annuels ou trimestriels de notre part, c'est probablement parce que vous détenez des actions de WestJet dans plus d'un compte. Veuillez contacter notre agent des transferts, qui pourra aider à éliminer les envois en double.

Pour veiller à ce que les dossiers d'actionnariat restent à jour, veuillez communiquer avec notre agent des transferts pour tout changement de nom ou d'adresse.

WestJet n'a pas de régime d'achat direct. Si vous souhaitez investir, vous devrez acheter des actions par l'entremise de votre courtier ou conseiller en placement. Si vous n'avez pas de courtier ou de conseiller en placement, adressez-vous à votre banque ou institution financière pour obtenir l'aide.

Les statuts de WestJet prévoient des restrictions en ce qui concerne la souscription, l'émission, le transfert ou l'achat d'actions avec droit de vote ordinaire qui élimineraient le statut de WestJet comme entreprise « canadienne » au sens de la Loi sur les transports au Canada. Les dispositions applicables de la Loi sur les transports au Canada exigent que WestJet, à titre de société entièrement propriétaire indirectement d'un titulaire d'une licence intérieure, d'une licence internationale de service régulier et d'une licence internationale de service à la demande, soit canadienne; WestJet doit donc être contrôlée par des Canadiens, et au moins 75 % de ses intérêts avec droit de vote doivent être détenus et contrôlés par des Canadiens.

La définition de « canadienne » en vertu de l'article 55(1) de la Loi sur les transports au Canada peut être résumée comme suit :

  1. un citoyen canadien ou un résident permanent au sens de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés (Canada);
  2. un gouvernement au Canada ou un représentant d'un tel gouvernement; ou
  3. une société ou autre entité constituée en personne morale ou formée sous le régime des lois fédérales ou provinciales et contrôlée en fait par des Canadiens, dont au moins 75 % (ou un pourcentage inférieur déterminé par règlement du gouverneur en conseil) des intérêts avec droit de vote sont détenus et contrôlés par des Canadiens.

Les statuts, les règlements et les politiques de WestJet accordent au conseil d'administration les pouvoirs nécessaires pour donner effet aux restrictions sur la propriété, y compris tous les pouvoirs prévus par les dispositions de la Business Corporations Act (Alberta). WestJet a adopté des politiques, procédures et processus pour contrôler le nombre de ses actions détenues par des Canadiens afin de garantir que les dispositions de ses statuts, de ses règlements et de la Loi sur les transports au Canada sont respectées.

Si une telle déclaration n'est pas correctement remplie, les actions associées à cette déclaration ne seront pas calculées dans un vote des actionnaires.

Les actions avec droit de vote ordinaire peuvent seulement être détenues et contrôlées par des Canadiens. Toute action avec droit de vote ordinaire détenue ou contrôlée par un non-Canadien est réputée être convertie en une action à droit de vote variable.

Chaque action avec droit de vote ordinaire donne droit à une voix à toutes les assemblées de nos actionnaires.

Les actions avec droit de vote variable peuvent seulement être détenues et contrôlées par des non-Canadiens.

Les actions à droit de vote variable comportent un droit de vote par action détenue, sauf si (i) le nombre d'actions à droit de vote variable en circulation dépasse 25 % du nombre total de toutes les actions à droit de vote émises et en circulation (ou tout autre pourcentage que le gouverneur en conseil peut fixer conformément à la Loi sur les transports au Canada) (ii) le nombre total de voix exprimées par les détenteurs d'actions à droit de vote variable ou pour leur compte lors d'une réunion, sur toute question faisant l'objet d'un vote, dépasse 25 % (ou tout pourcentage supérieur que le gouverneur en conseil peut fixer conformément à la Loi sur les transports au Canada) du nombre total de voix exprimées à cette assemblée.

Si l'un ou l'autre de ces seuils est dépassé, le droit de vote rattaché à chaque action à droit de vote variable diminuera automatiquement, sans aucune autre mesure ou formalité. Dans les circonstances décrites au point (i) du paragraphe précédent, les actions à droit de vote variable en tant que catégorie ne peuvent pas correspondre à plus de 25 % (ou tout autre pourcentage que le gouverneur en conseil peut fixer conformément à la Loi sur les transports au Canada) du total des droits de vote rattachés à la totalité des actions émises et en circulation. Dans les circonstances décrites au point (ii) du paragraphe précédent, les actions à droit de vote variable en tant que catégorie ne peuvent pas, pour une assemblée générale d'actionnaires donnée, correspondre à plus de 25 % (ou tout autre pourcentage que le gouverneur en conseil peut fixer conformément à la Loi sur les transports au Canada) du total des voix exprimées sur une question faisant l'objet d'un vote.

Si le nombre total de voix exprimées par ou pour le compte des détenteurs d'actions à droit de vote variable sur une question faisant l'objet d'un vote à l'assemblée dépasse 25 % (ou tout pourcentage supérieur que le gouverneur en conseil peut fixer conformément à la Loi sur les transports au Canada) du total des voix exprimées sur cette question, les voix rattachées à chaque action à droit de vote variable diminueront automatiquement et proportionnellement de façon à ce que le total des voix exprimées sur la question rattachées aux actions à droit de vote variable ne dépasse pas 25 % du total des voix.

Les restrictions décrites ci-dessus ne s'appliquent pas aux actions à droit de vote variable détenues par un non-Canadien à titre de garantie seulement, ni aux actions à droit de vote variable détenues par un ou plusieurs preneurs fermes non canadiens dans le seul but de distribuer les actions au public, ni à un non-Canadien agissant en tant qu'intermédiaire dans le paiement de fonds ou la livraison de titres dans le cadre d'opérations sur valeurs mobilières et fournissant des installations centralisées pour la compensation des opérations sur valeurs.