Québec

Lieu de destination

Sommaire des évaluations de l'hôtel

Aperçu

Découvrez la vraie signification de joie de vivre dans la ville de Québec. Hautement animée et chic, tout comme les gens qui y vivent, la ville de Québec rayonne avec son charme et son élégance uniques. Jumelée à son allure européenne qui lui est propre, cette ville est l'endroit par excellence pour faire du magasinage, manger au restaurant et découvrir certaines des meilleures attractions au Canada.

Commencez votre séjour en faisant une balade à pied dans le quartier historique du Vieux-Québec qui vous mènera aux attractions comme le Château Frontenac – un hôtel de luxe présentant des artéfacts historiques et qui est un délice architectural pour les yeux.

Vient ensuite la rue du Petit Champlain. Il s'agit de la plus vieille rue en Amérique du Nord et elle est animée de cafés, de boutiques et de restaurants. Ensuite, visitez le site historique des plaines d'Abraham et du parc des Champs-de-Bataille. Rappelant le Central Park de New York, ce grand parc urbain offre un goût unique de l'histoire de Québec. Ne manquez surtout pas la terrasse Dufferin. Cette longue promenade de bois offre des vues splendides sur le majestueux fleuve Saint-Laurent.

Un des événements les plus populaires de la ville est le Carnaval de Québec – le plus important festival d'hiver au monde. Vous avez peut-être déjà entendu parler de la mascotte du carnaval, le Bonhomme Carnaval, mais saviez-vous qu’il possède son propre palais? Venez le visiter durant le carnaval, et pendant que vous y êtes, prenez un siège en première rangée pour observer un concours de sculpture sur glace, faites l'essai des produits de l’érable canadiens et assistez à des spectacles.

Lorsque vous serez prêt à rentrer pour vous réchauffer, visitez l'un des nombreux cafés, bistrots et restaurants gastronomiques qui vous attendent. Ou encore, arrêtez-vous Chez Ashton – un établissement de restauration rapide qui sert une des meilleures poutines (frites avec de la sauce et du fromage en grains) de toute la province.

Et vous trouverez encore bien d'autres choses à faire à l’extérieur de la ville. Les adeptes du plein air raffolent de Charlevoix, le terrain de jeu arrière de Québec, situé dans les Laurentides. Dans cette région située à seulement deux heures de la ville de Québec en voiture, vous trouverez de fabuleux hôtels avec vue sur les montagnes et de nombreux endroits où vous pourrez faire du ski, de la planche à neige, du patinage, du vélo de montagne, du canoë, du kayak, du rafting, du golf et bien d'autres activités.

La région de Charlevoix est également devenue un refuge pour les peintres, les poètes, les écrivains et les autres artistes en quête d'air pur, de panoramas pittoresques et d'un peu d'inspiration. Alors, que vous soyez en vacances en famille ou avec des amis et à la recherche d'activités trépidantes, vous trouverez tout ce que vous cherchez dans cette réserve de la biosphère de l'UNESCO, nichée aux abords de la rive nord du fleuve Saint-Laurent.

Québec City est une destination fantastique pour :

  • culture et histoire
  • magasins et restaurants
  • vacances romantiques

Aéroport desservi : YQB

Info-destination

Vous visitez la ville de Québec en été? Prenez avec vous vos chemises à manches courtes et vos shorts préférés. Vous visitez la ville en hiver? Vous aurez besoin d’un chandail, de vêtements d’hiver et possiblement de sous-vêtements longs si vous prévoyez passer du temps en montagne ou dans les parcs.

Habituellement, les températures en été atteignent des maximums se situant dans les 20 C tandis que les températures en hiver varient entre -10 C et -17 C, ce qui est idéal pour le ski et pour passer du temps au réputé Carnaval de Québec. Le printemps et l’automne sont plutôt courts dans la région de Québec, avec des températures saisonnières et non saisonnières qui varient grandement d’une année à l’autre.

Diagramme des moyennes météorologiques mensuelles pour Québec

Québec est peut-être une petite ville, mais vous y trouverez toujours des activités, même durant les mois froids de l’hiver. Sa richesse culturelle et historique débordante amène les résidents et les visiteurs à vouloir en profiter un peu plus.

Musique et théâtre De l'information culturelle se cache derrière chaque mur de Québec. De plus, la ville compte une multitude de théâtres qui mettent en scène un large éventail de spectacles. Le Grand Théâtre est au centre de la vie culturelle de la ville. Il abrite le Conservatoire de musique, l’Orchestre symphonique de Québec, l’Opéra de Québec et le Théâtre du Trident; on y présente des pièces de théâtre tout au long de l’année.

Malgré leur petite taille, les théâtres Périscope et Bordée sont très populaires et sont souvent aussi l'hôte d’autres pièces de théâtre. Le Palais Montcalm, qui est le plus beau théâtre de la ville, surplombe la Place d'Youville et présente une panoplie d'événements, allant de la musique classique aux spectacles humoristiques. Le Capitole, également situé près de la Place d'Youville, est un théâtre richement décoré où sont présentées des comédies musicales telles qu' « Elvis Story. » Le Capitole a aussi son propre hôtel et son cabaret, lesquels sont réservés aux divertissements privés.

Les belles églises de la ville de Québec sont bien connues, cela s’explique en partie par ses merveilleux concerts. Les Violons du Roy, un orchestre à cordes célèbre, joue régulièrement dans les églises locales. La Salle Albert-Rousseau, située à Sainte-Foy, est l’endroit préféré de nombreux artistes qui souhaitent jouer dans un théâtre ultramoderne de petite taille. Les artistes de la musique populaire, qui attirent des foules plus importantes, jouent habituellement au Colisée de Québec, une grande patinoire couverte où les Nordiques de la LNH jouaient contre d'autres clubs. Enfin, les artistes qui préfèrent offrir un spectacle sous les étoiles peuvent le faire à l’Agora du Vieux-Port, un théâtre populaire en plein air.

Festivals et carnavals Durant l’été, la ville de Québec se transforme en un théâtre gigantesque. Les artistes se produisent dans les rues, dans les parcs et dans n’importe quel endroit qui peut accueillir une foule. En juin, des centaines d’enfants originaires de plusieurs pays viennent au site historique de la Chute Montmorency, près des fameuses chutes afin de partager leurs cultures au moyen de spectacles de danse et de musique. En juillet, le Festival d’été de Québec attire les artistes locaux et internationaux. Durant 10 jours, les scènes émergent partout dans la ville : Place d'Youville devient une salle de spectacle; une grande scène est montée devant les édifices du Parlement et la plupart des parcs municipaux sont transformés en petits théâtres où résonnent toute sorte de mélodies allant de la musique jazz, folklorique, populaire, rock à l’opéra. Avec moins de 10 $ CA, vous pourrez acheter un macaron qui vous donnera accès à tous les spectacles durant le festival.

En août, Québec renoue avec l’histoire durant les Fêtes de la Nouvelle-France, qui célèbrent les 150 années du régime français des 17e et 18e siècles. Les paysans et les seigneurs se rassemblent à la Place Royale durant cinq jours de célébration. Lors de la dernière semaine d’été, la ville de Québec organise sa foire annuelle qui regorge de manèges, d’animaux, de clowns et de barbe à papa, bien entendu.

Durant l’hiver, les Québécois trouvent une façon de se divertir malgré la température froide, grâce à leur célèbre Carnaval d’hiver. Pendant plus de 47 ans, ils ont su profiter des activités sportives, artistiques et culturelles qui sont offertes lors de ce carnaval magique qui permet de découvrir les joies de l’hiver chaque année. Parmi les quelques activités qui ont lieu durant ces 17 journées et soirées de pur plaisir, il y a le concours international de sculpture sur glace, la parade, le palais de glace et la course de canot, qui se déroule sur le fleuve Saint-Laurent. Les patinoires émergent aussi partout. Par exemple, à la Place d'Youville, les gens de tous les âges patinent au rythme de la musique classique.

Musées et galeries Même si Québec offre une multitude d’activités en plein air, ceux qui préfèrent rester à l’intérieur ne seront pas déçus. La ville possède plusieurs musées, des centres commerciaux et des salles de cinéma. Le Musée de la civilisation est un endroit incontournable à visiter : il présente de nombreuses expositions sur des sujets aussi variés que les débuts de la civilisation, l’histoire des vêtements, l’histoire navale et l’humour. Cependant, deux œuvres y sont présentées de manière permanente : « Nous les Premières Nations » évoque l’histoire et la culture des Autochtones du Canada, et « Mémoires » raconte l’histoire des premiers colons européens. Quant au Musée du Québec, c’est une mine d'œuvres d’art remarquables. Il a exposé les œuvres des artistes canadiens les plus célèbres, comme Krieghoff et Dallaire, ainsi que ceux des artistes mondialement connus comme Rodin et Tissot.

Les visiteurs intéressés par l’histoire du Québec apprécieront le Musée des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec, qui raconte l’histoire des sœurs à l’origine de la création du premier hôpital nord-américain, le Musée de l'Amérique française et le Musée du Fort, qui se concentre sur l’histoire militaire. Le parc des Champs-de-Bataille possède un centre d’interprétation intéressant et organise un spectacle multimédia sur la bataille des plaines d’Abraham.

Les centres commerciaux Le Vieux-Québec abonde de magasins et de boutiques, mais il compte aussi de nombreux centres commerciaux intéressants dans la grande région de Québec. Le centre commercial, Les Galeries de la Capitale, est souvent très prisé à cause de son parc d’attractions intérieur qui comprend des glissades, une patinoire et des salles de cinéma classiques et IMAX. Place Laurier est le plus grand centre commercial avec 350 magasins, tandis que Place Sainte-Foy compte de nombreux magasins haut de gamme et des boutiques de créateurs.

Les sports De nombreux visiteurs prévoient au moins une journée pour dévaler les pentes ou les parcours des stations du Mont Sainte-Anne ou de Stoneham, situées à seulement quelques minutes à l’est de la ville. Ceux qui préfèrent regarder les activités sportives ne devraient pas manquer les matchs des nombreuses équipes de la ville. Les Remparts jouent dans la ligue de hockey junior de Québec, tandis que les Citadelles sont une équipe de la ligue junior des Canadiens de Montréal, qui est affiliée à la Ligue nationale de hockey. Les deux équipes offrent un spectacle exceptionnel et dynamique.

La vie nocturne La Grande Allée est l’endroit où il faut aller. C’est l’artère la plus achalandée de la ville de Québec avec ses nombreux restaurants, ses salons de cigares, ses cafés, ses bars et ses boîtes de nuit. Chez Maurice est une des boîtes de nuit les plus populaires de la ville, de même que Chez Dagobert et Le Vogue. En règle générale, il n’y a pas de prix d’entrée pour accéder aux discothèques, ce qui signifie que les gens peuvent aller d’un endroit à un autre tout au long de la nuit.

Enfin, une promenade dans le Vieux-Québec, en particulier sur la Terrasse Dufferin, représente pour la plupart des visiteurs le meilleur divertissement en ville. Le panorama y est absolument splendide. Déambulez dans les rues, observez un clown qui dessine un sourire sur les visages des gens, profitez d’un après-midi dans un café élégant ou dansez toute la nuit.

Ville de Québec
Pays: Canada

Ville de Québec en chiffres :
Population : 671 000

Altitude : 575 pieds

Précipitations annuelles moyennes : 34 pouces

Chutes de neige annuelles moyennes : 130 pouces

Température moyenne en janvier : 18 degrés F

Température moyenne en juillet : 77 degrés F

Quelques faits en bref :
Industries principales : Aéronautique, bois, pâte et papier, métallurgie, énergie hydroélectrique

Composition ethnique : Canadiens 41,8 %, Français 38,6 %, origine combinée 13,5 %, autres 4, 7%, Anglais 1,4 %.

Électricité : 110 volts CA, 60 Hz; prises à deux broches et prises de terre à trois broches de style américain standard

Fuseau horaire : GMT - 5 (GMT - 4 à partir du premier dimanche du mois d’avril au dernier dimanche du mois d’octobre).

Indicatif du pays : 1

Indicatif régional : 418

Le saviez-vous?
Chaque hiver, les habitants de Québec participent au Carnaval de Québec. Cet événement est célébré depuis 1880. Québec est une des villes les plus intrigantes d’Amérique du Nord. En tant que centre principal du Canada français, la ville de Québec offre plus qu’une touche du charme européen et compte une population bilingue, capable de parler l’anglais et le français.

Géographie :
La ville de Québec est située en partie sur la côte Atlantique, presque à l’extrémité est du Canada, voisin du nord-est des États-Unis. La ville de Québec se trouve au sud de la province, près de la frontière de l’État américain du Maine, sur et sous les falaises du cap Diamant, au confluent des fleuves Saint-Charles et Saint-Laurent.

La ville de Québec est une des plus belles villes d’Amérique du Nord. Fondée en 1608 par Samuel de Champlain, cette ville fortifiée est riche sur le plan historique, architectural et culturel et peut être découverte et appréciée à pied.

Vieux-Québec Le Vieux-Québec est une des destinations les plus populaires auprès des touristes et des résidents non seulement à cause de son charme, mais aussi à cause de ses restaurants, ses bars, ses hôtels et ses boutiques. La rue Saint-Jean est la principale porte d’entrée du Vieux-Québec. Elle est située en plein cœur de la vie sociale et culturelle de la ville et compte la Place d'Youville où se situent, au sud, la salle de spectacle Palais Montcalm et, tout près au nord, l’hôtel Le Capitole. Durant l’été, la Place d'Youville accueille des artistes interprètes et, en hiver, des gens de tous les âges viennent y patiner au son de la musique classique!

Un peu plus loin, il y a la Porte Saint-Jean, où vous trouverez une multitude de petits commerces, de boutiques, de bars et de restaurants. Le magasin Général P. L. Blouin. Ce magasin général ancien qui se spécialise dans les souvenirs et les objets à collectionner est un endroit populaire. Les restaurants et les bistros abondent, mais les bars comme Saint-Alexandre, Au Petit Coin Breton et, bien sûr, le célèbre Serge Bruyère font partie des meilleurs.

L’hôtel de ville se trouve sur la Côte-de-la-Fabrique, qui regorge d’autres restaurants et de boutiques. Cette rue mène à la Place de l'Hôtel-de-Ville, au Petit Séminaire de Québec et à la Cathédrale Notre-Dame-de-Québec. La rue du Trésor, où les artistes locaux exposent et vendent leurs œuvres, se trouve à quelques pas et mène au Château Frontenac et à la Terrasse Dufferin. Une promenade sur la terrasse est essentielle pour admirer les vues splendides du fleuve Saint-Laurent, les montagnes des Laurentides et l’Île d'Orléans. La terrasse attire les amuseurs de rue durant l’été et on y trouve deux grandes glissades durant l’hiver.

La Place Royale et le Vieux-Port La terrasse se termine par deux longs escaliers des deux côtés : un escalier mène au Vieux-Port et à la Place Royale, l’endroit le plus pittoresque de Québec; la Place a été construite en 1608 et regorge de restaurants, de boutiques d’antiquités, de galeries d’art et de magasins. La Place Royale n’est pas aussi achalandée que le Vieux-Québec, mais elle est tout aussi fascinante. Les merveilleux établissements, Laurie-Raphaël, Café du Monde, Péché Véniel et le bar L'Inox sont situés au Vieux-Port.

Les plaines d’Abraham Le deuxième escalier mène aux plaines d’Abraham. La montée des marches peut s’avérer éprouvante lors d’une chaude journée d’été, mais la vue en vaut la peine. Les plaines d’Abraham se trouvent au cœur de l’histoire de la ville de Québec. Bien qu’aujourd’hui le lieu soit l’endroit idéal pour un pique-nique en famille, c’est à cet emplacement que s’est déroulée la bataille sanglante qui a opposé les Français aux Anglais en 1759. Plusieurs plaques décrivent la bataille et expliquent son importance dans l’histoire de Québec. Les tours Martello, qui ont été construites pour contrer les envahisseurs anglais, sont placées de manière stratégique sur les plaines et sont ouvertes au public.

À l’extrémité est des plaines, le Musée du Québec abrite un centre d’interprétation sur les batailles et accueille de nombreuses expositions artistiques tout au long de l’année. Durant l’été, les plaines constituent un lieu de rendez-vous pour les adeptes de la course, du patin à roues alignées, de soccer, ainsi que du ski de fond et du toboggan durant l’hiver. C’est également ici que les gens se rassemblent durant les célébrations annuelles de la Saint-Jean-Baptiste, du Festival d’été et du Carnaval d’hiver.

Les rues Saint-Louis et Grande Allée La rue Saint-Louis est parallèle à la rue Saint-Jean et regorge également de restaurants et de boutiques. Le restaurant Aux Anciens Canadiens est un excellent choix pour ceux qui aiment la cuisine traditionnelle québécoise. Dans cet établissement, qui date du 17e siècle, les serveurs sont habillés comme les premiers habitants de la colonie et les clients ont l’occasion de goûter à des mets classiques du Québec tels que la tourtière, par exemple.

Un peu plus à l’est, il y a l’entrée de la Citadelle, une forteresse située sur le cap Diamant. Durant l’été, les troupes effectuent tous les jours la relève de la garde selon la pure tradition militaire; la Citadelle compte également un musée fascinant. Les édifices du Parlement sont situés au coin de la rue Saint-Louis et l’Avenue Dufferin, en face des plaines d’Abraham. Au point de vue architectural, l'œuvre d’Eugène-Étienne Taché est assez intéressante, car elle s’inspire du Musée du Louvre de Paris. Son travail a donné comme résultat des bâtiments splendides de style Renaissance française qui sont ouverts au public.

La rue Saint-Louis rejoint Grande Allée à l’ouest des édifices du Parlement. La rue Grande Allée rime avec plaisir. En effet, c’est ici que sont situées la majorité des boîtes de nuit de la ville, et on y trouve aussi de nombreux restaurants. Durant l'été, les établissements aménagent leurs terrasses; les gens peuvent passer d’une discothèque à une autre et danser toute la nuit.

Le boulevard René-Lévesque et la rue Cartier Le boulevard René-Lévesque est parallèle à la Grande Allée, mais un peu plus au sud. C’est à cet endroit que sont localisés le Grand Théâtre de Québec et le Conservatoire de musique. À quelques coins de rue se trouve la rue Cartier, un autre secteur qui est connu pour ses divertissements et ses restaurants. Les restaurants comme Graffiti, Le Cochon Dingue, Mon Manège à toi, Café Krieghoff et Momento font de ce secteur un paradis gastronomique.

Les banlieues De nombreuses banlieues entourent la ville de Québec et la majorité d’entre elles sont bien plus que des cités dortoirs. À l’extrémité ouest, Sainte-Foy offre plusieurs restaurants excellents comme le Cactus et le Nupur, tandis que le cinéma Le Clap se spécialise dans les films internationaux.

Au bord du fleuve Saint-Laurent, la pittoresque avenue Royale à Beauport mène à la Chute Montmorency. La majestueuse Île d'Orléans, une île située au centre du fleuve Saint-Laurent, apporte la campagne au cœur de la ville avec ses vergers, ses fermes, ses charmantes auberges et sa cuisine traditionnelle. De plus, les grands espaces sont à une courte distance en voiture du Vieux-Québec, c’est ce qui fait la beauté de la ville de Québec. À Québec, vous trouverez de tout : des bâtiments historiques fascinants aux merveilleux restaurants et divertissements, sans oublier les rivières puissantes ainsi que les montagnes et les forêts époustouflantes.

Québec (prononcé keh-BEHK) est la plus ancienne ville du Canada et a été fondée par Samuel de Champlain en 1608. Son nom est une adaptation de l’expression algonquine signifiant « là où le fleuve se rétrécit ». Champlain a choisi d’établir la colonie à cet endroit, car les grandes falaises et le rétrécissement du fleuve Saint-Laurent représentaient des moyens de défense naturelle et stratégique.

Bien que la colonie ait été considérée comme le centre de la Nouvelle-France et l’empire français nord-américain en pleine expansion, elle peinait à se développer. En effet, le climat rude et les terres rugueuses décourageaient beaucoup de familles à s’établir au Nouveau Monde. La plupart des premiers habitants de la colonie étaient des coureurs des bois qui sortaient de la nature sauvage et arrivaient avec des fourrures qu’ils avaient négociées avec les Amérindiens. Ces hommes n’avaient aucune intention de s'installer de manière permanente à Québec et finissaient par se marier avec des femmes originaires des tribus iroquoises ou huronnes.

À un certain moment, le roi Louis XIV a envoyé vers la Nouvelle-France des femmes françaises pour servir d’épouses aux hommes qui habitaient la colonie en plein développement. Ces Filles du roi ont rendu célèbre la colonie à ses débuts. En 1666, 58 années après sa création, la colonie comptait seulement 547 habitants. L’augmentation des récompenses et la persuasion ont permis à la France d’accroître le nombre de résidents permanents à 1 500 habitants à la fin de 1690 et à 34 000 habitants en 1730, soit 120 années après la création de la Nouvelle-France.

Au 18e siècle, la ville de Québec a enfin commencé à se développer. La population ayant augmenté, les industries et le commerce ont pris de l’expansion. Les coureurs des bois ont continué d’apporter sur le marché les peaux et les fourrures en échange d’autres biens qu’ils pouvaient prendre avec eux dans la nature sauvage. Les magasins et les ateliers ont été construits au bord de la rivière, dans la Basse-Ville.

Ce marché se situait à la Place Royale, qui demeure un des lieux emblématiques les plus populaires de la Basse-Ville, au même titre que l'église Notre-Dame-des-Victoires. D’ailleurs, cette église est connue à cause de son autel en forme de château fort. La construction de l’église a été achevée en 1688 et elle s’élève à l’endroit où Champlain a érigé sa première habitation. Entre temps, la Haute-Ville a commencé progressivement à prendre son statut actuel. Les maisons et les écoles se multiplièrent dans les murs de la ville à mesure que les citoyens français s’installaient au Canada. Aujourd’hui, la Haute-Ville regorge de restaurants gastronomiques, d’hôtels haut de gamme comme le Château Frontenac et de nombreux magasins et de boutiques. Vous y trouverez aussi l’Assemblée nationale du Québec.

L’expansion de la ville a été suivie par le développement économique et militaire. Les Français savaient qu’ils devaient créer un système de défense solide afin de protéger la capitale de la Nouvelle-France des ennemis anglais, réfugiés dans les colonies américaines situées au sud. Ils ont alors construit la Citadelle. C’est sans doute le monument emblématique le plus célèbre de la ville de Québec, qui surplombe la ville à une hauteur de 106 mètres sur le cap Diamant. Les Français pensaient qu’une attaque proviendrait de la rivière, le point le plus vulnérable de la ville, et c’est pour cette raison qu’ils avaient installé les canons face vers la rivière.

Malheureusement, les Anglais les ont surpris. En pleine nuit, le général James Wolfe et 4 500 soldats anglais ont arpenté les falaises escarpées menant aux plaines d’Abraham, du 12 au 13 septembre 1759. Le commandant français, le lieutenant-général Louis de Montcalm, a alors ordonné à son « armée » (un groupe de civils français et de miliciens mal entraînés) de faire face à l’ennemi. Les Anglais ont combattu les Français dans une bataille qui dura 15 minutes, les Anglais étant les vainqueurs. Ils ont malmené la ville avec leurs canons jusqu’à ce que les Français se retranchent à Montréal, où ils ont été battus une année plus tard, laissant la Nouvelle-France sous la tutelle britannique.

La capitulation de Québec a été suivie par une période d’occupation militaire et d’imposition de la loi martiale jusqu’en 1763, quand un traité de paix a été signé à Paris. La Nouvelle-France maintenant devenue une colonie britannique nord-américaine, des immigrants vinrent s’installer dans les villes existantes et en construisirent des nouvelles. L’afflux important d’immigrants britanniques, écossais et irlandais dans la ville de Québec a provoqué des tensions considérables, mais il a aussi apporté à la ville une touche internationale qu’elle garde encore. Au fil du temps, le mélange de cultures a créé un mode de vie et une atmosphère hors du commun.

Les Anglais ont instauré l’ordre et apporté la richesse, et la ville a progressé à pas de géants. De nouveaux secteurs de la ville à l’architecture et au style uniques ont été construits. L’agriculture a alors prospéré et les voies commerciales se sont étendues au cœur du continent et vers les colonies américaines. Mais malgré l’influence britannique, la ville a conservé son « identité française ». Les citoyens ont refusé de céder leur langue ou leur culture aux autorités britanniques.

Cette ferveur patriotique n’a cessé de croître au fil du temps. En 1774, les Britanniques ont adopté l’Acte de Québec qui autorisait les citoyens français à pratiquer la religion catholique et à utiliser le droit civil français. Toutefois, les citoyens français luttaient toujours pour préserver leur culture. En 1867, durant les débats sur la Confédération, les représentants de Québec ont refusé d’y participer. Ils ont réclamé que l’identité des francophones soit protégée au sein du nouveau Dominion du Canada.

La ville de Québec a continué d’être le foyer des activités politiques pour ceux qui pensaient que l’influence française n’était pas assez importante au Canada ou que les francophones n’étaient pas suffisamment représentés ou mal soutenus par leur gouvernement. Malgré sa forte identité française, Québec reste une ville riche en matière de diversité culturelle, de style et d’histoire. L’essence même de la ville se résume en un mot : la passion. Ses habitants ne sont pas seulement passionnés par la vie politique, mais aussi par le désir de profiter pleinement de la vie.

Aucune visite de la ville de Québec ne serait complète sans un tour dans ses restaurants célèbres et dans ses fameuses boîtes de nuit. Pour une région métropolitaine d’environ 700 000 habitants, la ville de Québec compte un nombre étonnant de restaurants magnifiques, de cafés charmants, de discothèques bouillonnantes et de petits refuges paisibles.

La plupart des visiteurs gravitent naturellement autour des bistros et des restaurants français sensationnels de la ville. En effet, la majorité des restaurants de classe mondiale de Québec offrent une cuisine française. Au premier plan, il y a l’opulence traditionnelle et les menus coûteux de Guido Le Gourmet, Laurie Raphaël, Initiale et l’incomparable Le Champlain, tous situés dans le Vieux-Québec et où les visiteurs devront prévoir 100 $ CA pour un souper pour deux.

La Grande Allée a également sa propre scène culinaire caractérisée par ses bistros animés comme le Paris-Brest, La Closerie et d’autres endroits plus dynamiques et plus décontractés. On retrouve aussi la haute gastronomie dans les nouveaux secteurs de la ville de Québec, dans certains lieux emblématiques comme le restaurant tournant L'Astral, et l’Hôtel Le Concorde, où la haute cuisine locale va au-delà des mets typiques offerts.

Cette combinaison de cuisine traditionnelle française, de techniques et d’ingrédients locaux comme les viandes de gibiers, les fromages locaux, les canneberges et les produits au sirop d'érable est présente dans de nombreux restaurants de la ville. Quelques cuisines de la ville de Québec échappent complètement à l’influence de la cuisine québécoise réconfortante et riche. Ceux qui en ont fait leur spécialité sont l’emblématique Maison Serge Bruyère, qui est sans doute le restaurant le plus connu de la ville et le spectaculaire Manoir Montmorency (où il est possible en hiver, après un souper, de savourer un digestif unique au bar de glace Absolut de l’Hôtel de Glace!).

La campagne qui entoure la ville, et surtout les petits villages de l’Île d'Orléans, compte une multitude d’établissements français et québécois. Le restaurant La Mairie, situé dans le bel hôtel de ville de Loretteville et le célèbre Le Canard Huppé à Saint-Laurent, sur l’Île d'Orléans, en sont deux exemples. La plupart de ces restaurants anciens sont associés à des auberges charmantes ou des gîtes, et peuvent être intégrés à une belle excursion d’une journée à l’extérieur de Québec. Chaque restaurant a son propre sens de la tranquillité, surtout en hiver pour les personnes à la recherche d’une parfaite escapade romantique.

Les restaurants de la région profitent aussi du fait que la ville de Québec est située à proximité de la mer, d’où la présence de restaurants comme Le Marie-Clarisse dans l’historique Quartier Petit Champlain, et d’une concentration absolument étonnante de restaurants belges. Découvrez le bistro Môss du Vieux-Québec et le charmant gîte Douceurs Belges, à l’ouest de la ville. Les moules frites sont très populaires comme repas de bar ou comme souper léger dans une ville qui a tendance à délaisser les menus des restaurants McDonald et du même genre.

Le visiteur qui a une forte aversion pour la nourriture française n’aura pas beaucoup de choix à Québec, mais il pourra quand même se restaurer. Deux restaurants italiens réputés mettent aussi en valeur la scène culinaire locale : le célèbre Café d'Europe dans le Vieux-Québec et le restaurant Graffiti sur la Grande Allée, connu pour sa cuisine fusion française et italienne et sa liste de vins hors du commun. Il existe bien sûr d’autres choix pour le visiteur intrépide, surtout loin des zones très touristiques. Comme en France, le fait de manger dans un restaurant n’est pas seulement un moyen d’arriver à une fin, mais un mode de vie. La nourriture de piètre qualité n’est tout simplement pas tolérée et ne doit, en aucun cas, être attendue, y compris dans les quartiers chinois ou vietnamiens.

Dans le cas où un repas n’aura pas satisfait vos exigences élevées à juste titre, une multitude de divertissements nocturnes sauront vous distraire. Bien que les résidents déplorent la disparition des cafés traditionnels du Vieux-Québec, il est possible de profiter d’un après-midi paisible ou d’une soirée au célèbre Pub Saint-Alexandre, au Café Krieghoff, ou dans des petits cafés et cafés-restaurants moins connus. On pourrait croire qu’il devrait y en avoir plus dans le Vieux-Québec, mais vous ne manquerez jamais d’un café brûlant et d’un moment agréable de bavardage.

Plus tard en soirée, la ville s’anime considérablement, notamment près des discothèques du Vieux-Québec et sur la Grande Allée. Parmi les boîtes de nuit connues, il y a Chez Dagobert et Chez Maurice, ce dernier ayant été nommé en l’honneur de l’ancien premier ministre québécois, le despote Maurice Duplessis. Dans ces deux discothèques gigantesques et trépidantes, la fête se poursuit la nuit jusqu'à moins 3 h. Par ailleurs, La Fourmi Atomik offre une piste de danse au rez-de-chaussée et une ambiance plus raffinée de style galerie d’art à l'étage supérieur. Quelques pintes vous attendent au Pub Saint-Alexandre mentionné ci-haut et au Thomas Dunn Pub, où vous pourrez varier du steak-frites et du fromage de chèvre cuit au four contre une formidable assiette de frites et de poisson!

Ainsi, les restaurants et la vie nocturne de Québec ont résolument un charisme français bien plus marqué qu’à Montréal. Bien qu’elle semble cosmopolite dans son apparence et dans son attitude, Québec est moins multiculturelle que les autres villes canadiennes, et la langue anglaise est rarement, voire jamais entendue à l’extérieur des zones touristiques. La ville est littéralement et spirituellement la capitale du Canada français. Ainsi, cette ville qui est relativement petite réussit à rester au premier plan de la scène culinaire nord-américaine, ce qui renforce son ambiance européenne unique.

Au départ de :

^ Prix total aller simple par invité. Des conditions s'appliquent.

* Les prix par invité sont limités, basés sur une occupation double, et ne représentent pas la tarification ou la disponibilité en temps réel. Des conditions s'appliquent.

Explorez notre monde.

ou trouvez vos vacances de rêve avec notre Chercheur de vacances